Globalement inoffensive
( Le Guide galactique 5 )
de Douglas Adams
aux éditions Folio SF
Genre : SF
Sous-genres :
  • Humour

Auteurs : Douglas Adams
Traduction : Jean Bonnefoy
Date de parution : juillet 2001 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Douglas Adams

Quand un rédacteur pête les plombs sur le cinquième tome du Guide galactique...

Oraison funèbre : Ode au grand Douglas Adams Ter
Par Kouglou Biglou, poète et barde attitré de la Princesse Donk de Minpor-Thunay
 


Voici venu du fin fond de l’hyperespace,
Le Guide surfant sur les univers parallèles
Et faisant fi des paradoxes temporels
Conclura ici la saga du grand Douglas.

D’alexandrins bancals composés sur clavier
Cette ode, ô grand Douglas Adams, t’est destinée.

Disparu depuis peu de notre triste monde
Egayant tout d’abord celui-ci par les ondes,
De la trilogie fameuse voici le cinquième
Et dernier qui m’inspire les vers de ce poème…

D’alexandrins bancals composés sur clavier
Cette ode, ô grand Douglas Adams, t’est destinée.

Orphelin, pareil à tous les autres routards
Je te dois la vision unique et un brin barbare
De notre chère planète, réduit (si c’est la planète, c’est réduite) en miettes
Par ces cons de vogons qui se disaient poètes

D’alexandrins bancals composés sur clavier
Cette ode, ô grand Douglas Adams, t’est destinée.

De notre bonne vieille boule d’air, d’eau et de terre
Ne restera plus une trace dans l’univers
A part l’unique et inique mention dans le guide :
" Globalement inoffensive ", la honte, le bide… (hum…)

D’alexandrins bancals composés sur clavier
Cette ode, ô grand Douglas Adams, t’est destinée.


Des deux milles signes que cet hymne doit comporter
Je n’en suis qu’à la moitié, et l’inspiration
Vient à me manquer comme à un poète vogon.
Si c’était malheureusement définitif,
Par mon rédac’chef je me ferai engueuler,
Et lui, il est pas vraiment " Globalement inoffensif "…

D’alexandrins bancals composés sur clavier
Cette ode, ô grand Douglas Adams, t’est destinée.

Grâce à Zarkon, la muse ne m’a pas délaissé
Et cette ode je vais pouvoir enfin achever
En glorifiant le nom de celui qui a donné
La réponse à la grande question de l’univers :
" 42 ", ma foi, ça valait bien quelques vers…

D’alexandrins bancals composés sur clavier
Cette ode, ô grand Douglas Adams, t’est destinée.

Bref, si vous aimez les non-sens, les calembours
Les gros délires et les quatre premiers volets
Alors vous ne serez pas déçus car toujours
Et encore Douglas Adams vous fera marrer.

D’alexandrins bancals composés sur clavier
Pourquoi, ô grand Adams, t’es-tu déjà barré ?
Car à l’instar des œuvres de Brown et Sheckley
Avec ton fameux cycle, je me suis bien poilé !

Xavier Vernet

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.