Guerre Totale
( Walking Dead 21 )
de Charlie Adlard et Robert Kirkman
aux éditions Delcourt
Genre : Horreur
Sous-genres :
  • Zombies

Scénariste : Robert Kirkman
Dessinateur : Charlie Adlard
Date de parution : octobre 2014 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 144
Titre en vo : Walking Dead All Out War
Cycle en vo : Walking Dead

Lire tous les articles concernant Charlie Adlard ou Robert Kirkman

Violence, frissons et tensions

Robert Kirkman est un scénariste américain né en 1978. Il va s’inspirer des films de George Romero pour créer la série Walking Dead. Surfant sur la vague des Zombies, il va ensuite créer une série, Marvel Zombies, avec Spider-Man et Iron Man dont l’univers est envahi par les morts-vivants.

Charlie Adlard est né en 1996 en Angleterre où il vit toujours. Il a travaillé sur des séries comme Judge Dredd, Savage et Armitage. Mais ce sont sûrement ses travaux sur La Mort Blanche qui restent les plus connus. Ses premiers dessins plus tournés sur la couleur vont complètement changer avec Walking Dead. Ses encrages et sa palette du noir au blanc sont l’une des pièces marquantes de la série.

Dernier carré

Negan a réussi son coup : sa dernière contre attaque a tellement détruit Alexandria et tué de ses habitants que l’issue de cette guerre devient bien sombre pour les survivants qui accompagnent Rick. Ezéchiel n’est plus que l’ombre de lui-même depuis la mort de Shiva, sa tigresse. Nombre de personnes sont tentées d’abandonner la ville et de repartir, alors que d’autres pensent rejoindre le camp de Negan.

C’est pourtant loin d’être fini, Rick ne voulant pas abandonner après les pertes et sacrifices de chacun. Et voici déjà Negan qui revient pour la curée, pour enfin se venger de Rick et détruire ce qu’il a construit. Ce dangereux psychopathe a dans sa manche une nouvelle arme directement issue de son cerveau malade. Il pense que la victoire va lui sourire et il se voit déjà comme un roi, dansant sur le cadavre de Rick.

Mais il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, car l’homme face à sa survie est prêt à tout. Et c’est ce que va découvrir Negan devant les portes d’Alexandria...

La fin d’une guerre

La poussière du premier affrontement est à peine retombée que déjà chacun fourbi ses armes et se prépare à de nouvelles scènes de carnages. Il faut dire que pour le dernier opus, les auteurs ont fait très fort. Grenades, armes automatiques et marcheurs, tout a été utilisé ! Et ce n’est pas tout, puisque Robert Kirkman et Charlie Adlard permettent à leur personnage de sociopathe de trouver un nouveau moyen d’utiliser les morts-vivants, dans une nouvelle version de la guerre biologique...

Du côté de Rick, on panse ses blessures, et beaucoup veulent abandonner, dont Ezechiel qui a bien du mal à supporter la mort de Shiva. Tous ont un être cher à pleurer, l’épuisement et l’abattement se font sentir. Et c’est Rick qui va une fois de plus changer la donne. Cet épisode est peut-être encore plus tourné sur la psychologie des personnages et de leurs travers et bons côtés, qui se révèlent face à une situation inextricable.

Jouant sur les bons sentiments, le courage et bien d’autres choses encore, les auteurs vont donner à cette guerre fratricide un nouveau tournant. Le discours de Rick face à une communauté perdue, désespérée et quasiment détruite en est le parfait exemple. Un tome riche en action, scènes dures avec des personnages écorchés vifs, voilà du grand Walking Dead.

J’ai vraiment passé un bon moment avec ce nouvel épisode que je conseille à tous les amateurs du genre et de l’œuvre des deux compères.

Yann Blanchard