Habana 2150 - Tome 1 : Vegas Paraiso
de Héloret et Thierry Cailleteau
aux éditions Vents d’Ouest
Genre : SF

Scénariste : Thierry Cailleteau
Dessinateur : Héloret
Date de parution : avril 2018 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Héloret ou Thierry Cailleteau

Bienvenue à Cuba !

Thierry Cailleteau est né en 1959. Il rencontre le dessinateur Olivier Vatine sur les bancs du Lycée. Ils débutent leur collaboration dès 1984 dans Pilote, avant de créer en 1986 Aquablue, série à succès qui perdure aujourd’hui sous la plume de Régis Hautière et Reno. On lui doit également Cryozone avec Bajram, ou encore Anachron avec Joël Jurion.

Pour Habana 2150, il est accompagné aux dessins par Héloret, qui a suivi les cours de l’École d’Angoulême. C’est là qu’il rencontre Christophe Gibelin et qu’ils donnent naissance dès 1995 au Bateau Feu, une série qui compte quatre volumes. Il collabore également à L’Ultime Chimère (Glénat), ainsi qu’à la série Robin des Bois avec Pierre Boisserie.

Deux papis évoquent leurs souvenirs

Dans une maison de retraite de la Havane, deux vieillards racontent aux infirmières qui prennent soin d’eux leur folle jeunesse : comment ils ont tenté de sauver des griffes de gangsters une plantureuse jeune femme, et les conséquences pour le moins inattendues de cet acte courageux mais suicidaire.

Dans un Cuba où les gangsters ont pignon sur rue, les deux compères font preuve d’une insouciance qui n’est pas sans risque, mais après tout un peu de piment dans la vie n’a jamais fait de mal à personne !

Un cocktail détonnant d’action et d’humour

Action, humour et aventure sont au programme ici, et le moins qu’on puisse dire est qu’on ne s’ennuie pas ! On entre assez vite dans le vif du sujet, les courses-poursuites s’enchaînent sans discontinuer, ça tire dans tous les sens, et bien entendu nos héros s’en sortent sans une égratignure ou presque… Les situations burlesques et personnages improbables se succèdent et contribuent beaucoup à l’humour et au ton décalé de l’album. C’est improbable, et c’est sans doute pourquoi on ne peut qu’adhérer au récit, qui se joue avec bonheur des codes du film de gangsters.

Le Cuba décrit par les auteurs, à la fois futuriste et délicieusement rétro, est plus vrai que nature : les dessins de ce point de vue sont particulièrement réussis, avec un découpage dynamique des planches qui contribue à donner vie à cet univers. Soulignons aussi la qualité du trait chez les personnages, particulièrement expressifs. Cet album léger et drôle devrait plaire aux amateurs de récits d’action astucieux : il parodie les codes du genre, mais c’est pour mieux lui rendre hommage. On passe quoi qu’il en soit un excellent moment, et on espère que cet univers nous réserve d’autres surprises !
 

Tony Sanchez