Hate : Chroniques de la Haine
de Adrian Smith
aux éditions Glénat
Genre : Fantasy
Sous-genres :
  • Darkfantasy

Auteurs : Adrian Smith
Traduction : Patrice Louinet
Date de parution : mai 2017 Inédit
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 280
Titre en vo : Chronicles of Hate
Parution en vo : 2017

Lire tous les articles concernant Adrian Smith

Un univers sombre et violent qui ne plaira pas à tout le monde…

Adrian Smith est l’un des pionniers de la Dark Fantasy, et une figure incontournable du genre : illustrateur et concept designer de jeux de plateau et jeux vidéo, il devient célèbre dans les années 1990 en dessinant l’univers de Warhammer pour Games Workshop. Après des collaborations avec Wizards (Magic the Gathering) et de nombreuses publications chez Black Library, il devient auteur de bandes dessinées en réalisant la série Bröz, avec le célèbre scénariste Pat Mills. Il livre avec Hate : Chroniques de la Haine un album déroutant...

Un héros étonnant

Dans un monde où règne la loi du plus fort, et où la violence est quotidienne, un héros pour le moins singulier va se dresser pour libérer Mère Nature de ses chaînes. Une quête aux nombreuses épreuves qui l’amènera à d’improbables rencontres, et à fuir plus souvent qu’à son tour…

Sa ténacité sera-t-elle récompensée, et la Terre aura-t-elle son champion ?

Un album essentiellement graphique

Cet album a deux particularités : la patte graphique d’Adrian Smith, tout d’abord, que l’amateur reconnaîtra sans peine. Et une narration basée presque exclusivement sur les dessins, puisque les textes sont réduits à leur plus simple expression, tout juste quelques bulles et une introduction pour aider à saisir le contexte. Au lecteur de se laisser porter par les cases pour comprendre ce qui se passe, et si le procédé pourra s’avérer perturbant au départ, le déroulement de l’histoire par le biais des illustrations n’en reste pas moins fluide. C’est peut-être aussi pour l’auteur une façon d’imposer le rythme du récit au lecteur… impossible pour ce dernier de ne pas s’arrêter sur chaque case pour comprendre de quoi il retourne, et mieux admirer les détails.

Les planches sont ainsi toutes plus magnifiques les unes que les autres, et Adrian Smith utilise toutes les possibilités du noir et blanc pour nous en mettre plein la vue. Jeux de lumière et traits extrêmement précis viennent renforcer l’atmosphère particulière de ce monde, à la fois beau et touchant, mais aussi laid et cruel. Une combinaison réussie mais qui ne plaira sans doute pas à tout le monde, notamment ceux qui n’apprécient pas les barbares aux muscles proéminents. Le manque de mouvement pourra également en rebuter certains, on a parfois plus l’impression d’être devant une succession d’illustrations, que devant une bande dessinée. Mais en dehors de ces quelques menus écueils, Hate : Chroniques de la Haine est un très bel album, à la fois déroutant et fascinant !
 

Tony Sanchez

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.