ITW Philippe Ward à la rentrée 2012
de Philippe Ward
aux éditions
Genre : Interview

Auteurs : Philippe Ward
Date de parution : 0000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Philippe Ward

Philippe Ward s’occupe des éditions Rivière Blanche. Il nous parle des prochaines sorties...

Actusf : Le contexte semble difficile en librairie. Comment abordes-tu cette rentrée ? Sens-tu la crise à ton niveau ?
Philippe Ward : Comme mes camarades, nous ressentons la crise par une baisse des ventes. Nous avons aussi des retours de lecteurs qui nous disent avoir baissé leur consommation de livres. La crise est là pour beaucoup et le livre n’y échappe pas. Le livre n’est pas un bien de première nécessité, pour certains il y a des priorités. Et puis nous ne devons pas oublier l’impact les nouveaux médias, portables, Internet, etc. Les libraires sont en première ligne et parfois je me dis que Greenpeace devrait les considérer une espèce en voie de disparition et les soutenir dans leur combat pour la survie. Même si nous ne travaillons qu’avec une quinzaine de libraires, ils sont pour nous une ouverture. Alors cette rentrée, il faudra faire avec. Je dois dire qu’avec notre business plan (j’adore ce mot) un peu spécial, par le fait aussi que nous avons fait le choix de ne pas être diffusé/distribué et que nous ne vivons pas de la Rivière Blanche, cela nous laisse une petite marge, même si elle diminue. Pour nous l’essentiel est de ne pas perdre de l’argent, nous n’en gagnerons jamais, mais il faut arriver à ne pas en perdre.
 
Alors je vais réciter le Nécronomicon à l’envers pour que la situation du livre s’améliore. Mais je ne sais pas si cela sera suffisant.
 
 
Actusf : Parmi vos nouveautés il y a Le Temps de la Fin de Vincent Jounieaux. Qui est cet auteur ? Et que peux-tu nous dire de son intrigue ?
Philippe Ward : En juillet et en août nous avons publié ce que j’appelle 2 grands anciens de la SF, Louis Thirion (qui nous a quittés en décembre) et M-A Rayjean. En septembre c’est autour de Vincent Jounieaux. Avec lui je continue ma "politique éditoriale" de publier de nouveaux auteurs. Je ne le connaissais pas et il m’a envoyé son manuscrit par la poste (en vrai par Internet). J’ai aimé ce livre, nous l’avons retravaillé ensemble et il vient de sortir. C’est un pur space opera comme je les aime, comme on n’en écrit de moins en moins. Au festival de Bagneux, lors d’une table ronde, j’avais dit que je souhaitais publier du space opera, en voilà un, avec tous les ingrédients du genre, aventure, action, bataille, complot, gentils, méchants, tueurs, suspens, amour, érotisme. 
 
 
Actusf : Vous venez également de publier le neuvième Baskerville, Les Aventures de Miss Cayley. Comment se porte cette collection dédiée au polar ?
Philippe Ward : Le patron c’est Jean-Daniel Brèque et il pourra mieux répondre à vos questions. C’est une collection qui démarre, qui trouve petit à petit son lectorat, ce n’est pas toujours facile. Mais Jean-Daniel fait un superbe travail, découvrir les ouvrages, les traduire, les préfacer. Les aventures de Miss Cayley est un pur joyau que l’on ne lâche pas… Le prochain est BAAL de Renée Dunan avec des introduction et des notes de Brian Stableford. un cocktail sulfureux concocté par une grande dame du second rayon, une prêtresse de l’érotisme et du fantastique que l’on n’a pas fini de redécouvrir. Le programme pour 2013 est déjà prêt avec des auteurs comme Headon Hill, Louis Joseph Vance, Robert Barr, Fergus Hume, Grant Allen et Richard Marsh
 
 
Actusf : En octobre sort 33e Itération de Yvan Bidiville, un roman de SF assez proche de nous. Même question que précédemment, de quoi parle le livre et qui est l’auteur ?
Philippe Ward : J’ai rencontré l’auteur à Épinal où il présentait ce roman à divers éditeurs. J’ai aussitôt flashé sur ce roman que l’on peut qualifier de polar SF sur fond politique. La Suisse en 2035 avec la montée de l’extrême droite, une Suisse islamophobe où les prothèses cérébrales se trouvent dans la majorité des cerveaux car elles sont le symbole de la réussite sociale. Mais tout ne se passe pas comme prévu pour ces implants et un inspecteur de police, drogué doit retrouver la piste d’un tueur en série qui choisit ses victimes parmi les inventeurs de cette prothèse. Moi qui suis aussi un grand lecteur de polar/thriller, j’ai plongé de suite dans cette histoire qui mélange enquête policière avec tous les rebondissements, nouvelles technologies mais aussi une vision noire sur la société suisse. Un livre passionnant qui fait réfléchir à notre futur avec cette enquête policière où l’on essaye de trouver qui est le tueur. 
 
 
Actusf : Qu’est-ce que Nécrorian qui sortira également en octobre et qui est son auteur ?
Philippe Ward : Comme l’écrit si bien François Darnaudet dans la postface de ce livre : Nécrorian est unanimement reconnu comme étant l’auteur qui a repoussé les limites du Gore. Son autre originalité tient au fait qu’il a refusé de produire des romans d’horreur avec des grosses bébètes improbables. Nécrorian a écrit des romans noirs insoutenables où les héros basculent dans une folie sanguinaire jamais vue et lue jusque là.
Il a écrit 5 romans dans la mythique collection Gore. Et je peux dire que ce roman écrit pour la Rivière Blanche est un pur gore. 
Nécrorian c’est aussi le pseudonymé de Jean Mazarin auteur de SF et de polar au Fleuve Noir.
En plus ce mois d’octobre est un mois politique pour la Rivière Blanche, car après 33° itération, Plaques chauffantes est aussi un roman politique avec une vision de la France sous un gouvernement d’extrême-droite. Comme l’écrit encore une fois François Darnaudet en parodiant Audiard : "Y a du Gore, mais pas que !"
Pour finir je laisserais le mot de la fin à Nécrorian : Le gore fait gerber. Il écœure, il dérange. Il obsède... C’est un genre à lui seul... Il faudrait que ça devienne une manière nouvelle d’écrire des histoires... une collection où l’on peut écrire avec une liberté totale
 
 
Actusf : Quelles sont vos autres parutions à venir d’ici la fin de l’année ?
Philippe Ward : En novembre, 
Dans la collection blanche un Gabriel Jan : Les Pierres de Ther-Paragon la suite de Par le rêve et la ronce. Un roman de fantasy par un grand ancien du Fleuve
Dans la collection noire ; une jeune auteure ariégeoise (je ne suis pas le seul) : Le masque du Mal, une plongée dans la vie d’une jeune femme qui lutte contre le Mal
Chez Baskerville : Baal de Renée Dunan, dont j’ai parlé plus haut.
Et une anthologie Dimension super-pouvoirs dirigée par Jean-Marc Lainé
En décembre il y aura un hommage à Richard-Bessière avec la réédition de son roman (revu et corrigé) Ne touchez pas aux Borloks une suite inédite Pas de pitié pour les Borloks co-écrites par Jean-Marc Lofficier et Jean-Michel Archaimbault.
Et Paris-Zombie de Philippe Morin. Tout est dans le titre…
Et puis une anthologie dirigée par Noé Gaillard, Dimension Compagnie des glaces, un hommage à G.-J. Arnaud.
 
 
Actusf : Et avez-vous déjà des titres prévus en 2013 ?
Philippe Ward : Toujours le mélange des générations. 
Dans la collection blanche : des anciens comme Piet Legay, Daniel Piret, Pierre Barbet, le tome 2 des aventures de Xavi (la fantasy catalane), la suite de La Guerre des chiffonneurs de Thomas Geha, Edgar Allan Poe sur Mars de Randy et JM Lofficier un recueil de nouvelles de Nathalie Dau, et des jeunes auteurs : Antoine Robert, Boris Darnaudet.
Même principe dans la collection noire avec un roman de vampire de Cathy Coopman, deux romans inédits d’Anne Duguel, La destruction du nyctalope d’Emmanuel Gorlier, la réédition dans une nouvelle version de mon roman Artahe, deux tomes de la série des Compagnons de l’ombre. Nous allons aussi fêter les cent ans de l’apparition de Fu Manchu en roman avec La terreur de Fu Manchu de William P Maynard traduit par Jean-Marc Ligny.
Pour Baskerville, j’ai indiqué les auteurs qui seront au sommaire de l’année 2013. Et Jean-Daniel Brèque a d’autres projets.
 
 
Actusf : Quels sont les prochains salons auxquels vous allez participer ? Et les 
prochaines dédicaces de vos auteurs ?
Philippe Ward : Pour moi le prochain salon c’est Sèvres le 9 décembre 2012, avec de nombreux auteurs Rivière Blanche qui seront présents ou qui passeront sur le stand Rivière Blanche.
Yvan Bidiville va dédicacer à Lausanne son roman le 19 octobre. Ketty Steward a plusieurs séances dédicaces de prévues. 

Jérôme Vincent