ITW Salon du Vampire 2014
de Adrien Party
aux éditions

Auteurs : Adrien Party
Date de parution : septembre 2014 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Adrien Party

Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir le Salon du Vampire qui aura lieu à Lyon le week end prochain. Nous avons posé quelques questions à son organisateur Adrien Party.

Actusf : Comment est née l’idée de faire un salon autour des vampires ? 
Adrien Party : L’idée est né en 2010, en même temps que le Lyon Beefsteak Club. Initialement, c’est pour pouvoir disposer d’une structure à même d’organiser cet évènement que nous avons créé l’association. A ce moment-là, elle se composait de 3 rédacteurs et administrateurs du site Vampirisme.com. En bon passionnés de la thématique, il nous arrivait de nous déplacer lors de certains évènements sur le thème, mais ces derniers avaient essentiellement lieu à Paris ou en région parisienne, rien à Lyon ou en Rhône-Alpes. Nous nous sommes alors dit que la meilleure solution pour combler ce manque, c’était de prendre les choses en main et de nous lancer nous-même dans l’aventure.
 
Quatre ans plus tard, nous sommes à une semaine de la 3ème édition de l’évènement. Si un des membre fondateur a quitté le bureau entre-temps, nous sommes désormais 4 au bureau, sans compter notre graphiste, qui a un rôle à part. Et la motivation pour monter des évènements sur le vampire est toujours là, avec davantage d’expérience (que ce soit grâce aux deux éditions passées ou à celle des nouveaux membres du bureau, dont certains sont loin d’être des débutants dans l’évènementiel).
 
Actusf : Quels sont les temps forts de cette troisième édition ?
Adrien Party : Si jusque-là le salon était clairement scindé en deux (une journée rencontres / tables-rondes et une journée animation annexe), ce n’est clairement plus le cas de cette troisième édition. Nous investissons sur toute la durée du salon un lieu unique, ce qui va nous permettre de mettre en place une bonne dynamique globale. Il y a ainsi 6 tables rondes de prévues sur les deux jours, faisant intervenir tour à tour les 9 auteurs invités, des masterclass avec des auteurs des éditions du Chat Noir et des éditions Rebelle, des ateliers de Self Défense (sous forme de clin d’oeil aux entrainement de Buffy, la tueuse de la série éponyme), la projection d’un court-métrage lyonnais et des quiz. La programmation est en flux tendu sur les deux jours, ce qui devrait être en mesure de tenir l’attention des visiteurs à son comble tout au long du week-end.
 
Actusf : Comment avez-vous choisi les invités ?
Adrien Party : L’idée était de structurer la liste de nos invités autour de la thématique de cette année, en ne négligeant ni les auteurs de fiction, ni les spécialistes, de manière à pouvoir confronter les points de vues lors des tables rondes. Jean Marigny (essayiste, universitaire), Sophie Dabat (essayiste, romancière) et Nicolas Stanzick (essayiste) constituerons ainsi la force de frappe scientifique. Morgane Caussarieu (romancière et nouvelliste), Fabien Clavel (romancier et nouvelliste), Jeanne-A Débats (romancière et nouvelliste), Li-Cam (romancière et nouvelliste), Pascal Croci (dessinateur) et Marika Gallman (romancière, nouvelliste) constituerons quant à eux le versant fictionnel. Des auteurs ayant tous un bagage et une approche différente, mais qui se sont tous penchés sur le berceau des vampires (et du chasseur) dans leur carrière. Et plus d’une fois, pour l’ensemble d’entre eux !
 
Actusf : Est-ce qu’il y a une thématique un peu plus précise sur les vampires cette année ?
Adrien Party : La première année, en 2010, la thématique était assez diffuse. A posteriori, nous avons malgré tout réussi à thématiser cette première édition Vampires et vampyres. La deuxième édition, en 2012, s’était centrée autour du Dracula de Bram Stoker, anniversaire de la mort de Bram Stoker oblige. Cette année, nous avons davantage réfléchit en fonction de nos envies respectives. Dans l’association, nous sommes tous attirés par le thème mais pour des raisons différentes. Entre un secrétaire qui se passionne pour les ouvrages anciens sur le sujet (et l’aspect folklorique / historique), une vice-secrétaire qui accroche davantage avec la bit-lit, une trésorière qui apprécie majoritairement ce qui se publie en marge du mainstream, et moi à l’intersection de tout ça. De fait, la figure du chasseur de vampires, qu’on retrouve de manière récurrente dans toutes ces approches, nous semblait être le pivot idéal, nous permettant autant de parler de Van Helsing, de Buffy, des premières enquêtes du XVIIe sur le sujet… La vocation de cette troisième édition est donc d’envisager le vampire par le prisme de sa relation avec sa Némésis : le chasseur (ou la chasseuse).
 
Actusf : Est-ce que les vampires se portent bien aujourd’hui ? On parle parfois d’un ralentissement de la Bit lit…
Adrien Party : Si le terme bit-lit nait en 2009 (et la marque déposée un an plus tard à l’INPI), ce que recoupe ce genre est bien plus ancien. Ces derniers mois, on peut certes avoir l’impression d’un ralentissement des sorties du genre, pour qui s’intéresse aux vampires. Etant donné que plusieurs éditeurs se sont engouffrés dans la brèche (Milady, J’ai Lu, Panini,…), à un moment ou un autre, il est logique de penser qu’on ai pu épuiser ce qui était à traduire (étant donné que jusque-là, c’est en majorité des traductions d’ouvrages anglo-saxons qui constituent le "genre »). Mais il ne faut pas tout mélanger pour autant : la bit-lit ne regroupe pas que des ouvrages sur les vampires (les sorcières, les garous, les démons, les fées… autant d’autres créatures qui officient également dans les séries qu’on peu ranger sous cette bannière), et la bit-lit ne regroupe pas, loin s’en faut, ce qui se publie actuellement sur le sujet, même s’il y a une grosse tendance à l’amalgame. Depuis quelques années, on voit ainsi autant l’arrivée de bit-lit (ou d’urban fantasy, pour utiliser un autre terme plus large) francophone mettant en scène des vampires (des auteurs comme Cassandra O’Donnel, Marika Gallman, Alice Scarling en sont de bons exemples) que le retour d’un vampire plus fantastique, autour des romans de Morgane Caussarieu, Georgia Caldera. A mon sens, le vampire n’est pas encore mort, il évolue. C’est également le cas au cinéma, car à côtés du vide Vampire Academy, on a eu droit ces dernières années à de vrais OVNIS du genre, comme le Only Lovers Left Alive de Jarmush, le Byzantium de Neil Jordan,…
 
Actusf : Est-ce qu’il y aura une troisième édition ? L’année prochaine, dans deux ans ?
Adrien Party : On est jusque-là parti sur le rythme d’une biennale, je pense qu’on continuera sur cette lancée. Mais pour le moment, si on a déjà pu émettre lors des réunions de l’association quelques idées sur les thématiques possibles, rien n’est encore fait. Cette troisième édition étant bien plus ambitieuse que les deux précédentes, on attend déjà de voir comment elle va se dérouler. Mais d’ici là, on devrait être présent sur certains salons imaginaires de la région, voire relancer notre cycle de conférences.

Et pour aller plus loin
Les Masterclass
La sortie de L’Héritière de Jeanne-A Debats en avant-première

Jérôme Vincent