ITW Thierry Marignac
de Thierry Marignac
aux éditions
Genre : Anticipation

Auteurs : Thierry Marignac
Date de parution : mai 2008 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Thierry Marignac

Auteur de polar, Thierry Marignac s’essaie à la science-fiction pour les éditions Actusf le temps d’un petit recueil : Maudit soir l’éternel.

Actusf : Comment est née l’idée de Maudit soit l’éternel et celle de Dieu n’a pas que ça à foutre  ?
Thierry Marignac : Pas très expérimenté en SF et assez peu doué tant en cyber-technologie qu’en extra-terrestres j’avais un bon souvenir des politiques-fictions, de la fin des années 70, les Pelot, les Vilà, les Houssin, qui travaillaient au Fleuve Noir pour la plupart. Or le fait marquant de notre époque, semble-t-il, c’est la renaissance de la religion comme force politique. 

Actusf : Comment présenterais-tu l’univers de ces deux nouvelles ?
Thierry Marignac : Un monde de théocraties déglinguées en guerre permanente les unes avec les autres, tandis que le simple pékin paie les pots cassés, comme toujours.

Actusf : Il y a un monde dévasté, des religeux surexcités et un héros un rien désabusé. Qu’avais-tu envie de faire ?
Thierry Marignac : J’avais surtout envie de rigoler avec un thème qu’on nous présente constamment sous un angle tragique.

Actusf : Pourquoi avoir utilisé la religion comme tu l’as fait (une sorte de refuge et en même temps quelque chose de très dur) ? Et comment vois-tu le catholicisme et la religion musulmane aujourd’hui ?
Thierry Marignac : Je suis né et j’ai grandi à une époque où la religion paraissait une survivance sur le point de disparaître. Fils d’une famille catholique, j’ai expérimenté au catéchisme tout le cirque des jugements, de l’Inquisition comme système de pensée, des excommunications et des repentances. Mais, à l’époque, ça ne paraissait pas très sérieux. N’ayant pas la moindre envie d’être le prochain Salman Rushdie (Je n’en ai pas les moyens matériels non plus) je ne répondrai pas à la deuxième partie de cette question.

Actusf : Jusqu’ici tu avais surtout écris des polars, pourquoi être venu flirter avec la science-fiction ? Tu pourrais continuer à en écrire ?
Thierry Marignac : Je tiens les nouvelles pour un terrain d’expérimentation, parce que si on se plante, on n’a perdu que quelques semaines de travail. Je serai beaucoup plus circonspect avec un roman, qui signifie, six mois un an… En tant que romancier j’essaie d’entretenir ma forme en m’entraînant à écrire constamment, et en essayant de m’initier à des domaines inconnus. Lorsque ActusSF m’a fait la proposition de leur rédiger une nouvelle, je l’ai vu comme une occasion de faire quelque chose que je n’avais jamais fait. Non, je crois que ce sera ma seule incursion en SF. Il y a des gens dont c’est le vrai métier et qui font ça mieux que moi.

Actusf : On sourit souvent en te lisant avec toutes les expressions que tu emplois.  Un vocabulaire très argotique et rock ’n’ roll. Tu as beaucoup travaillé dessus ? Et comment as-tu d’une manière plus globale travaillé l’écriture, un style un peu nouveau pour toi non ?
Thierry Marignac :Je n’emploie jamais ce style d’habitude, en général beaucoup plus puritain sur les formes d’expression. J’avais envie de voir comment je pouvais m’en tirer en prenant les partis inverses, comme une sorte d’assouplissement qui me serait utile par la suite pour le reste. Je travaille toujours pas mal, mais vu l’univers absurde que je cherchais et l’humeur farfelue du récit, tout ça coulait de source, pour ainsi dire.

Actusf : Quels sont maintenant tes projets ?
Thierry Marignac : Je termine un polar pour la Série Noire, à paraître en janvier 2009.


Découvrez le blog de Thierry Marignac ici : http://chroniquesmarignac.blogspot.com/

Jérôme Vincent