ITW Thomas Riquet à la rentrée 2012
de Thomas Riquet
aux éditions
Genre : Actes de colloque

Auteurs : Thomas Riquet
Date de parution : 0000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Thomas Riquet

Thomas Riquet s’occupe des éditions Lokomodo, Asgard et Midgard. Il revient sur leurs titres de rentrée.

Actusf : Dans un contexte général que d’aucun appelle morose, comment abordez-vous chez Asgard/Lokomodo/Midgard la rentrée ?
Thomas Riquet : Oui le contexte est morose mais les lecteurs ne s’arrêtent pour autant pas de lire. Cela fait des années que les ventes de livres sont dites en baisse mais des maisons se créent, la production augmente et se diversifie, ce qui est une bonne chose pour le lecteur. Dans la sphère de l’imaginaire à proprement parler on note une progression des auteurs français en terme de nombre de parutions. Je pense que cela est une bonne chose car les mentalités avancent et les Anglo-saxons ne vont plus être seuls sur le marché et dans l’esprit des lecteurs. Cela me pousse donc à envisager sereinement la rentrée et nos prochaines parutions.
 
 
Actusf : Passons en revue quelques-uns de vos titres en cette rentrée et tout d’abord le nouveau roman de Nathalie Dau : La Somme des rêves. De quoi parle ce roman ?
Thomas Riquet : Ce roman est, à mon sens, l’œuvre d’une vie. Nathalie est une auteure confirmée, qui a reçu précédemment de nombreux prix pour ses nouvelles mais jamais elle n’avait encore pu donner corps à son rêve éveillé qu’est l’univers du Livre de l’Énigme. Elle va donc nous conter l’histoire de Cerdric et de son monde, des mages bleus et de leur persécution, d’hommes aussi bien que d’une nation. J’ai rarement lu un roman aussi complet qu’il s’agisse des personnages, de l’univers, du style.
 
 
Actusf : Quelle est pour toi la force de l’écriture de Nathalie Dau ?
Thomas Riquet : Sa force réside en deux choses. La première est un style ciselé, où chaque mot a sa place et fait mouche. Il est agréable de travailler et de lire des auteurs qui savent aussi bien exprimer leur imaginaire. Sa seconde force tient à la sensibilité à fleur de peau qui la caractérise et qui rend son récit prenant, émouvant. Rares sont les romans capables d’émouvoir le lecteur sans pour autant que cela sombre dans le dramatique inutilement. L’alchimie est complexe mais elle parvient selon moi à la faire fonctionner sans problème.
 
 
Actusf : La quatrième de couverture parle d’une "oeuvre de fantasy magistrale, digne de Robert Jordan, Georges R. R. Martin, ou encore Robin Hobb". Voilà qui place la barre assez haut ! C’est de ce calibre ?
Thomas Riquet : Selon moi les comparaisons sont justes. De Robert Jordan les lecteurs retrouveront le manichéisme complexe qui règne dans La Roue du Temps. De Georges Martin j’ai retrouvé la complexité des relations entre les hommes et les nations, et leur impact sur l’avenir de tous. Et enfin j’ai ressenti la sensibilité de Robin Hobb à travers La Somme des Rêves. Donc oui la barre est placée haut mais je pense que le défi sera relevé…
 
 
Actusf : Il y aura aussi L’Ange de la Mélancolie de Nicolas Liau. Si je ne me trompe pas c’est son troisième livre. Peux-tu nous présenter cet auteur ?
Thomas Riquet : Nicolas Liau est un auteur que j’ai découvert il y a longtemps (à l’époque de la sortie de son premier recueil) et j’avais particulièrement apprécié sa plume et son univers. Lorsque Denis Labbé, directeur de la collection fantastique d’Asgard, m’a dit qu’il comptait sortir un recueil inédit de cet auteur je n’ai pu qu’être emballé. L’Ange de la Mélancolie est un ensemble de récits regroupant, en version retravaillée, des textes de son premier livre (Quand je serai grand je serai mort…) et un ensemble conséquent de textes entièrement inédits. Le lecteur retrouvera un univers de fantastique gothique, inquiétant, très bien mené et écrit d’une plume affirmée. Beaucoup ont tendance à dire que le fantastique français n’est pas vendeur, est moribond, mais pourtant je le trouve bien vivant et proposant des choses bien plus intéressantes qu’auparavant. Nous nous tournons de plus en plus vers le baroque, l’étrange, l’horreur, et je pense que c’est bel et bien cela que le public recherche dans le fantastique : être effrayé. Or avec L’Ange de la Mélancolie on peut dire que la mission est réussie, mais les lecteurs le confirmeront dans quelques semaines.
 
 
Actusf : Chez Lokomodo, il y aura la réédition L’Arpenteur de mondes de Jean-Christophe Chaumette et Manhattan Stories de Jonas Lenn. Petite question sur Jean-Christophe Chaumette et cet Arpenteur de mondes. Quelle place a-t-il pour toi dans le fantastique aujourd’hui ?
Thomas Riquet : L’Arpenteur de Mondes est un roman particulier qui a connu le succès au moment de sa première sortie. Situé aux frontières entre les genres fantastique et science-fiction il nous proposait il y a dix ans une vision du futur qui devient de plus en plus proche de ce que nous vivons. En y ancrant des éléments fantastique fort Jean-Christophe Chaumette a su faire de ce roman un excellent moment de lecture. Il obtint d’ailleurs le Prix Masterton en 2001. Ce titre prend une place particulière dans le fantastique actuel puisqu’il se place réellement aux marges du fait de ses aspects transgenre (terme cher à Francis Berthelot par ailleurs). Le découvrir c’est entrer dans une nouvelle vision du fantastique et de l’imaginaire d’un des auteurs fort de l’imaginaire français.
 
 
Actusf : Parlons des Contes désenchantés de David Bry. Peux-tu nous présenter ce recueil de fantasy et cet auteur ?
Thomas Riquet : David Bry est un auteur à la fois fort sympathique et professionnel. L’un des points forts de son œuvre est la création et la cohérence de ses univers. Que ce soit avec Les Chroniques d’Ervalon, Failles ou encore 2087, il a su embarquer son lecteur dans les mondes qu’il propose. Avec Contes désenchantés, ouvrage totalement inédit, il va nous emmener, à travers un ensemble de saynètes à tendance humoristique, dans un imaginaire médiéval-fantastique très proche des contes classiques de la littérature. L’intérêt de ce recueil réside aussi dans le double niveau de lecture avec, au-delà du simple récit fort bien écrit, une morale forte inspirée d’humour noir. Ce recueil est vraiment en marge de ce qu’a produit jusqu’à aujourd’hui David Bry, montrant que c’est un auteur qui sait se diversifier et proposer à ses lecteurs de multiples univers.
 
 
Actusf : Quelles seront vos autres sorties ?
Thomas Riquet : En octobre vous pourrez découvrir, outre L’Ange de la Mélancolie, deux rééditions poche. Saigneur de guerre de Manuel Essard est un roman de fantasy classique mais mettant en scène, chose rare, des chevaliers-vampires. Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs est également un roman étonnant. A mi-chemin de Danse avec les loups et Gangs of New York, ce roman aux inspirations western clairement établies vous emmènera sur des territoires inexplorés et inattendus, le tout illustré par Cromwell. Chez Midgard les lecteurs auront droit à la suite de Premier souffle, Les Quatre Vérités, où ils pourront découvrir la suite des aventures d’Anyelle dans son école de magie. Toujours aussi drôles ce roman devrait conquérir eux qui avaient apprécié le premier opus de la série.
 
Novembre verra paraître chez Midgard Le Dernier Jardin de Lionel Bénard, un roman de fantastique effrayant à souhait ayant pour trame de fond la Bretagne. Aux côtés de Contes Désenchantés les lecteurs auront en poche un recueil de Denis Labbé, Miroirs d’Ambre. Sa plume affirmée vous emmènera dans une multitude d’aventures passionnantes. Et nous en aurons fini avec 2012 avant d’attaquer une année riche en récits.
 
 
Actusf : Avez-vous déjà des titres prévus pour 2013 ? Que peux-tu nous dévoiler de votre programme :-) ?
Thomas Riquet : En janvier nous proposerons aux lecteurs Le Chemin d’Ombre de Patrick Eris en Lokomodo Fantastique. Il sera accompagné de L’Aigle de Sang, autre grand roman fantastique de Jean-Christophe Chaumette. Chez Asgard de La Croisade des Carpathes de Vanessa et Diana Callico nous proposera une aventure fantastique en compagnie de Vlad Tepes. Anaïs Cros, auteur de la série des Lunes de Sang, nous proposera un autre univers chez Midgard avec La Mer des Songes, qui devrait surprendre, d’ailleurs…
 
Hydriss, de Patrick Raveau, sortira en févier, accompagné de L’Asch Mezareph de Jean-Pierre Favard, Le Sang et la Sève d’Andréa Deslacs, d’Âme de Verre d’Anthelme Hauchecorne et enfin de Dans l’œil de la tortue d’Anne Lanièce. Ce mois signifiera le retour du polar avec trois romans : deux poches et un grand format.
 
 
Actusf : Et puis quels sont les salons auxquels vous allez participer en tant qu’éditeur et les dédicaces à venir de vos auteurs ?
Thomas Riquet : Les lecteurs pourront nous retrouver sur les salons suivants en 2012 : Festival polar de Merlieux, Festival du Livre de Mouans-Sarthoux, La 25e du Livre du Mans, Salon de l’Imaginaire en Beaujolais, Festival du livre jeunesse de Rouen, Festival de Morbeck, Rencontres de l’Imaginaire de Sèvres. 
 
Concernant les dédicaces le mieux est de suivre notre actualité via nos Facebook car beaucoup d’informations passent par ce biais…

Jérôme Vincent