ITW de Fred Blanchard sur Jour J
de Fred Blanchard
aux éditions
Genre : Anticipation

Auteurs : Fred Blanchard
Date de parution : avril 2010 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Fred Blanchard

Fred Blanchard est l’instigateur de la nouvelle collection de bande dessinée de Delcourt : Jour J. Une collection d’albums uchroniques.

Actusf : Comment est née l’idée de la collection ?
Fred Blanchard : L’idée de Jour J m’est venue un jour de septembre 2007 où j’ai réalisé qu’il serait intéressant et ludique de bâtir des histoires autour de faits historiques connus de tous, tels la chute du mur de Berlin ou les premiers pas de l’homme sur la Lune, pour leur donner une nouvelle vie, un nouvel éclairage, au travers d’albums de bande dessinée… L’Histoire avec un grand "H" était déjà utilisée (et détournée) par Jean-Pierre Pécau dans L’Histoire Secrète et Fred Duval dans Hauteville House. Je leur ai donc proposé de co-écrire Jour J. Leur formation d’historien nous a été d’une aide précieuse dans l’élaboration des divers scénarios qui composent la série.

Actusf : Pouvez-vous nous dire un petit mot sur les premiers titres prévus ?
Fred Blanchard : Ils tournent tous autour du XXème siècle et parlent de manière détournée, revisitée, des premiers pas de l’homme (soviétique) sur la Lune et de ses conséquences inattendues sur la Guerre froide, de la Première Guerre mondiale gagnée par l’Empire Austro-Hongrois, des anarchistes français et de leur rôle dans la révolution Russe de 1917, d’une guerre totale au Vietnam et de ses conséquences sur la politique intérieure américaine, du partage de l’Europe entre russes et américains, avec pour épicentre de la Guerre froide Paris au lieu de Berlin. Bref, les thèmes de ces premiers albums tournent tous autour de grands moments et enjeux du XXème siècle, principalement parce que les pages d’histoire qui se sont écrites à ces moments-là ont façonné de manière irrémédiable le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Actusf : Les quatre premiers tomes ont la Russie ou l’URSS comme dénominateur commun. Pour quelle raison ?
Fred Blanchard : Parce que le destin de l’URSS tient une place centrale dans l’histoire du XXème siècle.

Actusf : Comment avez-vous choisi les auteurs de ces premiers albums ?
Fred Blanchard : Je les ai choisis, "castés" devrais-je dire, en essayant de faire correspondre le plus possible leur style aux histoires que nous voulions développer Jean-Pierre Pécau, Fred Duval et moi-même. Philippe Buchet me semblait évident pour le tome 1 car à l’heure actuelle, qui d’autre que lui aurait pu s’en sortir avec autant de panache à dessiner une histoire décrivant un environnement spatial très documenté tout en insufflant un maximum de vie aux personnages évoluant au sein de celui-ci ? Idem pour Gaël Séjourné, son style classique (et ses envies du moment) correspondait parfaitement à l’atmosphère très sombre d’un Paris des années 50 occupé par les Russes au nord et les Alliés au sud de la Seine. Je pense que cet effort particulier porté sur le choix de chaque dessinateur en fonction de son style sera au final payant car la série apparaîtra comme diverse, certes, c’est là le lot des "séries concept", mais surtout constante en terme de qualité car "bien pensée" dès les origines du projet.

Actusf : Pourquoi avoir choisi de faire des one shots ou des diptyques ?
Fred Blanchard : Nous avions à cœur de sortir de par le concept de Jour J du cadre d’une série normale où l’on est obligé d’acheter l’album suivant pour avoir la suite de l’histoire. Dans le cas de Jour J, le fait de travailler à trois sur tous les scénarios et de se surveiller mutuellement nous a permis de livrer des albums riches qui se suffisent à eux-mêmes. L’avantage au final est double : les lecteurs peuvent acheter les albums qui leur plaisent, quitte à faire l’impasse sur ceux qui leur parlent le moins et pour nous, de sauter allègrement d’une idée à l’autre au fil des albums tout en continuant à nous amuser au maximum.

Actusf : Est-ce que faire une bande dessinée uchronique demande un travail particulier ? Peut-être encore plus de documentation ?
Fred Blanchard : Tous les albums que nous proposons demandent énormément de travail, Jour J ne déroge pas à la règle, même si dans ce cas précis la documentation est peut-être plus présente que dans d’autre séries plus "libres" historiquement parlant.

Actusf : L’uchronie est un genre qui a séduit pas mal d’écrivains mais aussi d’historiens et de scénaristes de bande dessinée. Pour quelles raisons selon vous ces jeux avec l’Histoire les attirent ? Qu’est-ce que l’Histoire apporte de plus à un scénario ?
Fred Blanchard : Ce que l’uchronie (et par conséquent l’Histoire) apporte de plus à un scénario, c’est qu’elle est un reflet, une réflexion devrions-nous dire, de notre histoire. Le point de vue adopté par chaque album de Jour J est bien sûr celui des auteurs, mais il présente une vision du "sens de l’Histoire" qui au pire distraira le lecteur et au mieux l’instruira sur un événement précis et les répercussions qu’il a pu avoir sur l’histoire de l’humanité, et donc sur notre histoire personnelle. Je trouve l’exercice passionnant à tous points de vue.

Actusf : Quels sont les prochains projets de Série B ? Y’a-t-il d’autres collections de ce type dans les tiroirs ? Avez-vous déjà d’autres idées sur d’autres albums pour Jour J ?
Fred Blanchard : Nous avons d’autres albums et projets en chantier mais tout ça est encore secret... Patience !

Jérôme Vincent