Incubation
( Mygala 1 )
de Frédéric Genêt et Jean-François di Giorgio
aux éditions Soleil ,
collection Mondes Futurs
Genre : Fantastique

Scénariste : Jean-François di Giorgio
Dessinateur : Frédéric Genêt
Couleurs : Hernan Cabrera
Date de parution : septembre 2006 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Frédéric Genêt ou Jean-François di Giorgio

De la S-F avec la chanteuse de Skunk Anansie

Soleil poursuit la réédition des bonnes séries publiées par Nucléa² avant qu’elle ne périclite. Après Shaman des frères Péru, le premier tome de Mygala, paru initialement en 2003, ressort en même temps que la publication du second volet. Le scénariste Di Giorgio n’est pas un petit nouveau, il travaille en tant que scénariste depuis 1986. Il a alors créé la série Murno dont le dessinateur n’est autre que Griffo à qui l’ont doit notamment SOS Bonheur, devenue depuis une Bande dessinée presque culte, et Vlad. Récemment, il a assuré le scénario de Shane, récit historique, aux Editions du Lombard. C’est donc en scénariste déjà confirmé qu’il prend sous son aile le jeune dessinateur Frédéric Genêt.

 Nouvelles technologies contre nouveau fléau

Mygala doit récupérer avec ses hommes le Corzal en se rendant dans le sanctuaire de Mac Kran, sorte de gourou démoniaque. L’opération va tourner au fiasco, toute l’équipe se retrouve clouée sur des croix dans une ambiance de rituel pseudo-satanique. Les marines arrivent à temps pour éviter le massacre, mais la boîte contenant le Corzal que Mygala était venue échanger s’ouvre et un engin étrange est libéré. Lorsque Mygala se réveille après avoir subi des interventions chirurgicales diverses, elle a la bonne surprise d’apprendre que toute la base est en quarantaine. Le Corzal semble être encore plus dangereux que ce que les autorités avaient laissé entendre.

De la bonne S-F des familles

Le scénario n’est pas d’une originalité folle certes, mais l’ensemble de la BD fonctionne très bien. Le dessin de Genêt s’adapte bien à un futur que l’on sent pas si éloigné de notre époque. Les nouvelles technologies sont mises à l’honneur avec une régénération totale à partir d’un morceau de doigt donc de quelques gouttes d’ADN. Il a un plaisir évident à mettre entre les mains de son héroïne de grosses armes automatiques bien destructrices. Ah ces fantasmes masculins ! Une belle innovation pour cette BD, l’héroïne a le teint couleur café. Avec un nom comme Mygala, qui évoque une espèce d’araignée, cela paraît logique. Cependant, il est suffisamment rare de voir des personnages noirs en Bande dessinée pour que l’initiative soit saluée. Ici l’héroïne tient même le haut de l’affiche et il est évident que c’est un facteur qui va jouer en faveur de la série puisque les héroïnes " blacks ", sexy et qui plus est commandant aux hommes ne sont pas légions. Une très bonne Bande Dessinée de Science-Fiction qui nous fait passer plus qu’un agréable moment. Vivement la suite !

Charlotte Volper

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.