Interview 2016 : Jay Kristoff pour Illuminae
de Jay Kristoff
aux éditions
Genre : Interview

Auteurs : Jay Kristoff
Date de parution : septembre 2016 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Jay Kristoff

Ces jours-ci est sorti Illuminae, une nouvelle série jeunesse chez Casterman coécrite par Amie Kaufman et Jay Kristoff. Ce dernier nous éclaire sur ce projet littéraire particulier.

ActuSF : Bonjour Jay. Pouvez-vous vous présenter, s’il vous plaît ? 
Jay Kristoff : Je m’appelle Jay Kristoff, je suis auteur et je figure parmi les meilleures ventes du New York Times pour mes romans Nevernight Chronicle, Illuminae (coécrit par Amie Kaufman) et La Guerre du lotus
 
ActuSF : Le premier tome d’Illuminae, que vous avez coécrit avec Amie Kaufman, sort en français ces jours-ci aux éditions Casterman. Comment s’est déroulée cette collaboration à quatre mains ? Quelle a été votre méthode de travail ? 
Jay Kristoff : Pour être tout à fait honnête, on fait du brainstorming au pub. Je bois, Amie mange des frites, et nous parlons jusqu’à ce que l’histoire tienne debout. Nous prévoyons généralement une centaine de pages en avance (avec éventuellement une vague idée de la direction dans laquelle on va), et nous nous partageons l’écriture selon quel personnage semble le plus à même de raconter tel événement. Pour ce qui est de se partager les personnages, nous commençons par un protagoniste chacun – j’ai choisi Ezra et Amie Kady – et à partir de là, le reste des personnages a ensuite pris vie au fur et à mesure. Écrire ensemble et écrire seul est loin d’être le même exercice, mais si on choisit le bon partenaire, c’est surprenant comme tout fonctionne bien.
 
 
ActuSF : Vous nous plongez dans le futur en 2575. La terre a-t-elle colonisé d’autres planètes ? Où se trouve Kady, l’héroïne de l’histoire, quand le récit commence ? 
Jay Kristoff : Oui, l’humanité a effectivement commencé à coloniser d’autres mondes. Le voyage interstellaire se fait grâce à des trous de ver. La plupart de ces trous de ver, dans notre histoire, sont d’origine naturelle, mais certains vaisseaux peuvent également créer leurs propres trous de ver. Toutefois cette technologie est nouvelle et majoritairement contrôlée par l’armée. 
Nous découvrons Kady sur une planète nommée Kerenza IV, une colonie minière illégale. Elle vient juste de quitter son petit ami, Ezra. Et alors qu’elle pense que sa journée ne peut empirer, la planète est envahie. 
 
ActuSF : Kady va se rendre compte que les autorités lui cachent peut-être des choses et va commencer à mener son enquête. Mais qui est-elle exactement ? Et qui est Ezra, avec qui elle va devoir s’allier ? 
Jay Kristoff : Au début de l’histoire, Kady est une lycéenne, mais rapidement après l’invasion, elle va devenir hacker dans la flotte de réfugiés. Ezra est l’ex-petit ami de Kady, recruté par la force militaire en présence dans la flotte de réfugiés afin de combler les rangs après l’attaque sur Kerenza IV.
 
ActuSF : La forme du récit est surprenante : des comptes-rendus, des listings, des extraits de textes, des schémas, des notes… côtoient les passages romancés. Comment vous est venue cette idée ? 
Jay Kristoff : Nous savions depuis le début que nous voulions écrire un livre qui contiendrait des e-mails, pour essayer quelque chose de différent et modifier, pousser au maximum la définition d’un livre. Mais nous avons rapidement réalisé que nous n’avions pas à nous limiter à un seul format. Nous nous sommes demandé pourquoi Kady et Ezra seraient obligés de communiquer par e-mail plutôt qu’en personne. On s’est dit « Eh bien, ils seront dans des vaisseaux différents » Pourquoi ? Invasion planétaire ! Et ils sont toujours pourchassés ! Des épidémies ! Des ordinateurs fous ! 
L’histoire et le format ont été créés en même temps, ce qui explique pourquoi ils sont autant liés. Sans rien divulguer, il y a une raison narrative expliquant le format de ces fichiers, et le format du roman qui est entre vos mains – l’objet en lui-même – fait aussi partie du mystère. J’espère que ça a un sens.
 
ActuSF : Comment avez-vous élaboré le plan du récit : Les schémas et autres notes sont venus après le texte, ou vous avez écrit tout en même temps ?
Jay Kristoff : Ça a été un processus très graduel – à chaque nouvelle idée de scène, nous nous demandions quel serait le meilleur format pour la représenter. Parfois, c’était aussi simple qu’un échange d’e-mails, mais nous étions aussi parfois plus aventureux. Mais nous devions tout inventer et écrire au fur et à mesure du roman, c’était le principe. 
 
ActuSF : Gemina, la suite d’Illuminae, sort en octobre prochain en anglais. Reprend-il la même construction que le tome 1. Vous avec associé Mari Lu à ce deuxième tome. Comment y a-t-elle contribué ?
Jay Kristoff : Oui, Gemina sera présenté dans le même format alternatif qu’Illuminae. En plus de tous les types de documents que l’on trouve dans le premier roman, Gemina comprendra un journal visuel et illustré de la main du personnage principal, Hanna Donnelly. Nous sommes très heureux de compter sur notre amie Marie Lu (elle aussi dans les meilleures ventes du New York Times) pour illustrer ses entrées de journal. 
 
 
ActuSF : Combien de tomes comportera la série ? Envisagez-vous éventuellement déjà un spin off ? 
Jay Kristoff : Les dossiers Illuminae est une trilogie. Une fois ces trois livres terminés, la série sera achevée. Mais Amie et moi voulons déjà travailler ensemble sur une nouvelle série après celle-ci.
 
ActuSF : Est-ce que vos lecteurs pourront vous rencontrer prochainement en France ? 
Jay Kristoff : Ça nous ferait vraiment plaisir, mais nous ne savons pas exactement quand. Bientôt je l’espère !
 
 
Traduction : Erwan Devos et Hermine Hémon

Jean-Laurent Del Socorro