Interview 2017 : Christophe Thill pour Je suis Providence
de Christophe Thill et Howard Philips Lovecraft
aux éditions
Genre : Interview
Sous-genres :
  • Lovecraft

Auteurs : Christophe Thill , Howard Philips Lovecraft
Date de parution : septembre 2017 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Christophe Thill ou Howard Philips Lovecraft

À l’occasion de la campagne de financement ULULE pour la biographie de H. P. Lovecraft : Je suis Providence, de S. T. Joshi aux éditions ActuSF, Christophe Thill, le directeur de l’ouvrage, répond à nos questions.

Pour participer à la campagne de financement ULULE : https://fr.ulule.com/biographie-lov... 
 
ActuSF : Cette biographie par Joshi est citée par tous ceux qui travaillent sur Lovecraft. Pour quelles raisons ?
 
C’est tout simplement le livre de référence sur le sujet. Avant lui, on disposait d’une biographie, mais biaisée et extrêmement critiquable (celle de Lyon Sprague de Camp), et d’un très grand nombre d’éléments épars : des témoignages des proches de Lovecraft, quelques essais autobiographiques et bien sûr sa très volumineuse correspondance. Il était difficile d’en faire le tour, et il pouvait aussi y avoir des contradictions entre ces différents éléments.
 
En français c’était encore pire : il n’y avait que des textes déjà anciens et totalement dépassés, comme ces essais biographiques dans le numéro "Lovecraft" des "Cahiers de l’Herne", écrits à une époque (1969) où quasiment aucune information sur sa vie n’était connue en France. Ce qui explique que les légendes inventées au sujet de Lovecraft par Jacques Bergier et quelques autres aient pu avoir la vie dure ; car la nature n’est pas la seule à avoir horreur du vide... 
 
Le travail de Joshi est la première synthèse critique de l’ensemble des informations disponibles, pas toutes publiées d’ailleurs (il reste encore des lettres non publiées). Sa parution aux Etats-Unis est venue combler une grande lacune. Il ne reste plus qu’à en faire autant pour notre pays ! 
 
 
Elle est énorme... Cela fait combien d’années qu’il travaille dessus ? 
 
Il a passé pas loin de 3 ans (de 1993 à 1995) à écrire la première version. Avec ses 3 millions et quelque de signes, celle-ci était trop lourde pour la publication prévue par Necronomicon Press (1996), en un seul volume. Joshi a donc dû faire de sévères coupures dans son texte : plus de 150 000 mots en tout. Entre autres, le chapitre sur les origines familiales de Lovecraft a été très abrégé.
 
Quand la possibilité d’une publication intégrale a commencé plus tard à émerger, il ne s’est pas contenté d’exhumer son texte original. Il l’a entièrement repris, y introduisant quelques corrections et un certain nombre d’ajouts ; une quinzaine d’années s’était écoulée, et de nouveaux éléments étaient apparus. Cette version complète en 2 volumes est parue en 2010 chez Hippocampus Press. 
 
 
Qu’apporte-t-elle aux lecteurs lovecraftiens ? On y apprend des choses sur > l’auteur de Providence ?
 
Non. On n’y apprend pas "des choses".
 
On y apprend TOUT.
 
J’exagère ? Peut-être un peu. Mais à peine.
 
Disons que pratiquement toutes les sources d’information aujourd’hui connues et disponibles y ont été utilisées, et qu’il faudrait retrouver un coffre rempli de lettres de Lovecraft inconnues, au fond d’un grenier, pour pouvoir ajouter des choses nouvelles.
Et encore.
 
Joshi part des origines de la famille Lovecraft. Il détaille la carrière du grand-père Whipple Phillips, entrepreneur aventurier et grande influence sur le petit Howard. Il traite, de façon à la fois chronologique et thématique, toutes les étapes de la vie de celui-ci, tous les thèmes qui tournent autour de lui et de son oeuvre. Comment le jeune Lovecraft s’est-il passionné pour l’horreur et le fantastique ? Comment a-t-il fait une plongée dans les ténèbres, et grâce à quoi en est-il ressorti ? Qui étaient ses amis ? Que pensait-il de tel ou tel sujet artistique, politique, philosophique ? Quelles célébrités du monde culturel américain de l’entre-deux-guerres a-t-il côtoyées à certaines occasions ? Quels étaient ses rapports avec la poésie ? Où et comment a-t-il voyagé ? Quelle est l’histoire de son mariage ? Quelles ont été les circonstances de l’écriture de telle nouvelle ou essai ? Sans oublier bien entendu une discussion approfondie de ses attitudes racistes et de leur évolution au fil du temps, et bien d’autres choses encore. Tout cela, vous le découvrirez dans ces deux gros volumes...
 
Ce projet est exceptionnel, parce que ce sera sa première traduction en français. Plusieurs traducteurs vont travailler en même temps. Comment > allez-vous tous fonctionner ensemble ?
 
En tant que directeur éditorial, je vais jouer les chefs d’orchestre dans ce fonctionnement collectif, organiser la répartition du travail (après des discussions démocratiques, je vous rassure !), et fournir aux traducteurs une "bible" de consignes générales. Par exemple, comment traduire les titres, quelles éditions prendre en référence, etc. J’exercerai aussi un contrôle final, même si bien entendu, vu qui sont les traducteurs qui interviennent, je ne m’attends pas à ce qu’ils fassent des bêtises... !
 
Il y aura des "livraisons" numériques pour ceux qui auront participer au financement. Qu’est-ce qu’on pourra avoir dans sa boite mail en attendant la sortie ?
 
Nous allons déterminer un certain nombre d’épisodes de la vie de Lovecraft, ou de discussions de points précis par le biographe, qui pourront être détachées de l’ensemble, traitées de façon autonome et expédiés au fur et à mesure, de façon séparée, aux souscripteurs. Ce découpage n’est pas encore fait, mais on va s’y mettre !
 
Pour participer à la campagne de Je suis Providence sur Ulule : 
 
 

Jérôme Vincent