Interview Bénédicte Lombardo 2007
de Bénédicte Lombardo
aux éditions
Genre : Art book

Auteurs : Bénédicte Lombardo
Date de parution : septembre 2007 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Bénédicte Lombardo

En cette rentrée 2007, les éditions Pocket fêtent les 30 ans de leur collection dédiée à la fantasy et à la SF. Un anniversaire que nous célèbrons avec la directrice de collection Bénédicte Lombardo

Actusf : Quelle est la ligne de la collection Sf et Fantasy de Pocket ?
Bénédicte Lombardo : En ce qui concerne la fantasy, Pocket SF est clairement positionné sur les grandes sagas épiques, sur une fantasy grand public, qui s’adresse aux lecteurs de tous âges, garçons ou filles. Il y a bien sûr des textes qui relèvent de ce qu’on a cru bon d’appeler la fantasy urbaine mais dans l’ensemble on trouve plutôt du grand divertissement, des batailles, de la magie, de l’amour et bien sûr de l’humour avec Terry Pratchett qui occupe une place respectueuse chez Pocket !

Pour la SF, cela va du space-opera à l’uchronie en passant par le thriller futuriste ! Au final, et ce dans les deux genres, j’essaie de suivre les auteurs, d’avoir des locomotives qui permettront aussi de faire découvrir des textes moins connus parfois, d’accueillir maintenant quelques auteurs français, un peu absents ces dernières années au catalogue et qui ont prouvé qu’ils avaient un potentiel de vente souvent équivalent aux Anglo-saxons, notamment en SF.

Actusf :
Quels sont pour toi les grands titres de la collection ?
Bénédicte Lombardo :
Je ne peux pas ne pas citer les classiques comme le Seigneur des Anneaux, Hypérion et Dune, bien sûr. Au-delà de ces piliers, beaucoup de titres me viennent à l’esprit ! Par exemple : Elric de Moorcock, Mars la Rouge de Kim Stanley Robinson, La Roue du Temps de Robert Jordan ou même La Belgariade de David Eddings. En tout cas, ce sont des titres forts qui ont marqué le catalogue, chacun à leur époque et encore aujourd’hui puisque les générations de lecteurs se renouvellent sur ces auteurs.

Actusf :
Quel regard jettes-tu sur le catalogue de Pocket ?
Bénédicte Lombardo : C’était un cadeau qu’on me faisait de me proposer de diriger une telle collection à la suite de Jacques Goimard. Il y avait un vrai travail de reconstruction et de redynamisation, voilà ce qui était excitant dans le projet, au-delà de ma jubilation à publier de la SF et de la fantasy. Le catalogue de Pocket est varié, ouvert, en mouvement et c’est ça qui me plaît avant tout. Je peux y travailler à mon aise, en m’appuyant sur les bases et en développant comme je le souhaite la fantasy et la SF. En trente ans, le catalogue a énormément changé, aujourd’hui je crois qu’il reflète bien les littératures de l’imaginaire que sont la SF et la fantasy de notre époque, avec des auteurs contemporains, quelques classiques et de jeunes auteurs également. Ces dernières années, il était assez pauvre en SF, et j’essaie de remédier à ça en équilibrant les deux genres.

Actusf :
Que représente pour toi les 30 ans de Pocket ? Quelles ont été les étapes de l’histoire, ou tout du moins de les étapes marquantes depuis que tu y es ?
Bénédicte Lombardo :
Je ne vais certes pas faire un historique des trente années écoulées ! J’y ai vu une évolution en tant que lectrice, depuis ma jeunesse, quand les livres étaient noir et jaune, qu’il y avait beaucoup de grands auteurs de SF et en parallèles les célèbres Livres d’Or. Puis la collection a changé de maquette, les genres se sont multipliés en de nombreuses catégories (ah, la light Fantasy, la science-fantasy, la dark fantasy etc.) alors que la fantasy faisait une entrée plus marquée au catalogue, plus particulièrement, fin 80-début 90, les grands cycles féminins de MZ Bradley, Anne McCaffrey ou encore Mercedes Lackey. A mon arrivée, très récente, je récupère une quasi-trentenaire tout de rose vêtue, passionnée de dragons et de planètes médiévalisantes, au penchant modéré pour le space-opera et délestée de ses classiques, Asimov et autres Silverberg. Alors, j’ai tenté un petit relooking pour lui donner un peu de modernité, modifier son image grâce au travail sur les couvertures, ramener quelques titres au bercail, comme les deux romans de Philip K. Dick que nous venons de remettre en vente fin 2006 et ouvrir à une fantasy plus large grâce bien entendu aux énormes potentiels en grand format de tous horizons. Mais j’ai sans cesse la conscience aiguë d’avoir un monument de la SF entre les mains, une collection qui a fait ses preuves, qui a tenu par tous les temps et j’espère la faire durer encore. Trente ans ? On verra !

Actusf :
Le livre de Poche et Points ont lancé leur collection de fantasy en poche ces derniers mois. Est-ce aujourd’hui plus difficile pour Pocket qui historiquement était quasiment tout seul sur ce créneau ?
Bénédicte Lombardo : Plus difficile, je ne sais pas mais les enjeux ne sont plus les mêmes au vu de la concurrence et de l’explosion du marché de la fantasy. Pocket SF se porte très bien mais il faut faire avec les autres collections qui se sont imposées, chacune ayant une grosse part, voire l’ensemble de leurs publications dédié à la fantasy. En même temps, les éditeurs de grands formats sont plus nombreux sur le secteur donc cela permet une offre importante pour le poche. Mais la concurrence joue bien entendu un rôle très important aujourd’hui sur ce domaine. C’est le jeu et Pocket SF se défend bien, grâce à sa pérennité et l’image qu’elle a auprès des libraires et des lecteurs mais aussi grâce au dynamisme qu’elle montre aujourd’hui. Et je pense que la carte SF est un atout essentiel pour Pocket au moment où tout le monde se concentre (à part Gérard Klein, pardon !) sur la fantasy.

Actusf :
Quels sont les livres que tu as été particulièrement heureuse de rééditer ces dernières années ?
Bénédicte Lombardo : Dans le désordre : Chroniques des années noires de KS Robinson, tous les livres d’Alastair Reynolds, James Barclay, Christophe Lambert, China Miéville, Mark Sumner et Kage Baker. Tout récemment, Car je suis légion de Xavier Mauméjean. Sans oublier quelques inédits : la Trilogie des probabilités de Nancy Kress et le space-opera en deux parties de Scott Westerfeld, Les Légions immortelles et Le Secret de l’Empire.

Actusf : Sur quoi travailles-tu actuellement ? Quels sont les livres que nous verrons arriver dans les prochains mois en librairie ?
Bénédicte Lombardo : Je travaille sur mon programme de 2008, les ouvrages de ce deuxième semestre sont quasi bouclés. En cette rentrée anniversaire, que l’on fête entre autres avec des concours en librairie et sur le net et un guide de lecture, j’ai le plaisir d’avoir deux très grands textes que j’aime particulièrement, Ilium de Dan Simmons et Le dernier magicien de Megan Lindholm. Mais il y aura aussi En quête d’éternité de Greg Bear, Le Banni de Recluce de Modesitt, Le Gouffre de l’absolution d’Alastair Reynolds puis en 2008, Stephen Donaldson et ses Chroniques de Thomas Covenant, Evolution de Stephen Baxter, L’Ogre de l’espace de Gregory Benford, et bien d’autres…

Jérôme Vincent