Interview Luke Scull
de Luke Scull
aux éditions

Auteurs : Luke Scull
Date de parution : avril 2014 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Luke Scull

Luke Scull est un nouvel auteur de fantasy à découvrir au Fleuve Noir. Ces jours-ci sort son livre Les Compagnons du Chaos. Découverte d’un nouveau talent...

Actusf : La France vous découvre avec les Compagnons du Chaos. Dites nous en plus sur vous, sur vos auteurs favoris et ce qui vous a donné envie d’écrire des romans de fantasy ?
Luke Scull : Mes auteurs favoris (et mes plus grandes influences) sont J.R.R.Tolkien et George R.R.Martin. Et parmi la jeune génération, j’ai une grande admiration pour Joe Abercrombie, Steven Erikson et Mark Lawrence. Je m’intéresse à la fantasy depuis que j’ai huit ans et j’ai commencé à en écrire vers mes douze ans. Et c’est sans doute pourquoi, inévitablement, un jour, j’ai voulu écrire un roman de mes propres mains. Mais je n’aurai jamais imaginé être publié aussi vite !
 
Actusf : Comment est née l’idée de la Compagnie du Chaos ?
Luke Scull : J’étais en train de travailler pour un jeu de rôle de fantasy sur PC lorsque j’ai commencé à écrire les premiers chapitres de ce qui allait devenir la Compagnie du Chaos. Malheureusement le projet n’a pas vu le jour mais j’ai voulu continuer à explorer des thématiques et des personnages qui auraient été trop graveleux pour le jeu. C’était un peu comme une expérience, pour voir si je pouvais adapter mon jeu et en faire un roman. Et puis rapidement, toutes sortes d’idées me sont venues pour poursuivre l’intrigue. Si bien que j’ai dû continuer pour voir où cela me menait.
 
Actusf : Comment avez-vous construit l’univers et notamment son système de magie ?
Luke Scull : L’univers des Compagnons du Chaos est l’un de ceux où tous les dieux sont morts et où la magie est une ressource qui est en train de s’épuiser. Les tueurs de dieux, les puissants et immortels Seigneurs Mages, ont récolté les corps divins pour alimenter leur propre magie. En lui-même, le monde de la série est dur et sombre, et il s’effrite sur les bords. Les démons ont envahi les montagnes du nord et des abominations magiques apparaissent régulièrement et s’attaquent aux poches de civilisations qui restent.
 
Actusf : Vous avez un regard très ironique sur vos personnages. Il y a un vieux guerriers, un mage cul de jatte, un héros très jeune et surtout très arrogant... Vous vouliez vous débarrasser des clichés habituels de la fantasy ?
Luke Scull : En un mot, oui. Il y a tellement de romans de fantasy avec des personnages et des arcs narratifs hyper classiques que j’ai voulu prendre les stéréotypes et les plonger dans des histoires inhabituels. Comme vous le dites, il y a beaucoup d’humour dans le roman, comme jeune héros noble, arrogant et obsédé par son propre héritage. Mon magicien est estropié et pathétiquement faible. Mes barbares du nord sont vieux et démolis. À bien des égards, ce roman est une réaction à la fantasy traditionnelle.



Actusf : Vos personnages féminins sont trés forts, ce qui est rare dans les romans de fantasy. Vous vouliez les mettre en lumière pour une fois ?
Luke Scull : Non pas forcément. J’ai simplement mis en scène des personnages féminins comme il en existe dans la vraie vie et qui sont aussi intéressant que les hommes. Etant moi-même un garçon, j’admets par contre je j’ai eu plus de difficulté à construire des femmes convaincantes. Mais c’était pour moi un vrai défi à relever.
 
Actusf : Vous êtes “game designer”. Quelles connexions faites vous avec votre métier 
d’écrivain ?
Luke Scull : Il y a un tas d’idées dans Les Compagnons du Chaos qui sont en fait présentes dans ma tête depuis des années et qui attendaient juste une opportunité pour s’exprimer. J’aime penser que mon travail sur les jeux vidéos m’a servi dans la construction de mon monde, dans l’écriture des dialogues et dans ma capacité à écrire de bonnes scènes d’action. Et comme beaucoup d’écrivains de mon âge, mon inspiration vient beaucoup plus des jeux vidéos que des films ou des livres.
 
Actusf : Vos romans sont traduits en France, en Allemagne, en Italie et dans de 
nombreux autres pays. Vous êtes nominés pour le Gemmell Awards 2014. Comment 
vivez-vous cette reconnaissance ?
Luke Scull : Être nominé est toujours un bonheur, même si en général, je ne crois pas trop aux prix. Les meilleurs moments, c’est quand vous recevez un mail d’un lecteur, ou quand les gens viennent vous voir en dédicace pour vous dire qu’ils ont aimé votre livre.C’est là que vous vous rendez compte que vous avez touché quelqu’un avec votre histoire.
 
Actusf : Le prochain livre de la série s’appelle “Sword of the North”. Pouvez-vous 
nous en dire un peu plus ?
Luke Scull : Sword of the North se déroule juste après les évènements des Compagnons du Chaos. Il tourne un peu plus autour de Brodar Kayne que le précédent et il a une structure un peu complexe. C’est un livre qui a été difficile à écrire mais j’espère que le résultat parlera de lui même.
 
Actusf : Quels sont vos projets ?
Luke Scull : Après Sword of the North, je vais me mettre au troisième et dernier tome de la trilogie : Dead Man’s Steel. Et j’aimerai plus tard écrire d’autres romans dans le même univers, voir un prequel, avec comme but ultime d’en faire un jeu vidéo. Mais là, on est cinq ans dans le futur !

Jérôme Vincent