Interview Richard D. Nolane
de Richard D. Nolane
aux éditions
Genre : Interview

Auteurs : Richard D. Nolane
Date de parution : février 2013 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Richard D. Nolane

A l’occasion de la sortie du deuxième tome de la série Wunderwaffen, nous avons posé quelques questions à Richard D. Nolane.

Actusf : Bonjour Richard, tu nous reviens en pleine forme avec la suite des aventures du pilote du diable, combien de temps cela t’a t-il pris pour écrire ce deuxième tome ?
Richard D. Nolane : Dix mois séparent le T1 du T2 mais un album imprévu, Contes et Légendes de Provence s’est infiltré dans le planning pour être écrit en urgence. Donc, disons qu’on a mis sept mois réels pour ce T2… J’en profite pour signaler au passage que le Contes et Légendes de Provence est une sorte de recueil d’histoires fantastiques greffées sur des légendes régionales et non une « banale » mise en scènes de légendes, et que j’ai pris du plaisir à le faire.
 
 
Actusf : Le moins que l’on puisse dire c’est que ton héros n’a pas le temps de souffler et nous non plus ! Comment fais-tu pour créer et gérer un tel scénario stratosphérique ?
RDN : J’ai une contrainte évidente : Wunderwaffen est une série d’aviation à la base et je dois donc donner la priorité à tout ce qui tourne autour des avions et des armes spéciales. Mais je m’arrange pour que jamais le moindre combat aérien ne soit « gratuit » en ce sens qu’il apporte à chaque fois sa petite pierre pour faire avancer l’histoire tournant autour de Murnau. Dans le T2, j’en ai profité pour introduire un personnage réel, l’as de Luftwaffe Hans Rudel, la terreur du Front de l’Est, dont Staline avait mis à prix la tête. Rudel va revenir dans le T3. Quant à l’histoire en fond, celle où apparaît Jacques Bergier, elle a son développement à part mais on se doute bien qu’il arrivera un moment où elle va croiser celle de Murnau… Tout comme celle de Murnau, elle, est nourrie par le fait que Himmler et la SS sont devenus un état dans l’état et contrôlent désormais une partie du Reich et la construction des Wunderwaffen. Ils ont même maintenant un embryon d’aviation sur lequel Goering n’a plus aucun contrôle ; la « Luft SS »… ! Et Himmler a encore d’autres plans sulfureux en réserve.
 
 
Actusf : Tu mets en scène de nouvelles armes aériennes, dont certaines n’ont jamais dépassé le stade de la planche à dessin dans notre réalité, penses-tu qu’une mise en place aussi rapide aurait été possible ?
RDN : Si on introduit le vrai tournant de la guerre vers fin 1942 sur le Front de l’Est puis en 1944 à l’Ouest, certains des avions présentés ici auraient pu être déployés, oui (voir le cahier bonus du T2). Ce qui a été fatal aux Wunderwaffen de notre univers, c’est le manque de centralisation de la Recherche et du Développement et le manque d’argent. Deux choses qui n’existent plus dans notre uchronie…
 
 
Actusf : Tu t’amuses à rajouter un élément surnaturel, te permettant de mettre en scène l’Ahnenerbe et ses expériences, la mise en place d’un futur élément clé ?
RDN : On ne se refait pas… Depuis que j’ai lu Le Matin des Magiciens de Bergier et Pauwels au début des années 1970, je suis fasciné par les liaisons bizarres du nazisme avec l’occulte qui semblent déranger tant d’historiens. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que j’utilise ce thème en BD : 3 de mes Harry Dickson ont une intrigue mettant en scène des « pré-nazis » occultistes… J’aimerais un jour faire une histoire sur l’Ahnenerbe d’avant-guerre. C’est un sujet en or pour un scénariste ! Et oui, rien n’est gratuit dans mon scénario…
 
 
Actusf : J’ai eu l’impression que Maza a amélioré son graphisme par rapport au premier tome : Ces avions sont toujours superbes, sa gestion des combats aériens très lisible, mais je lui trouvais une petite faiblesse au niveau du dessin des personnages, trop statiques à mon goût, là on a vraiment l’impression de les voir en mouvement et de manière fluide, non ?
RDN : Oui, c’est fort possible. Les personnages commencent à devenir de « vieilles connaissances »… !
 
 
Actusf : En lisant ce deuxième tome, je me suis pris à rêver sur l’idée de l’univers Wunderwaffen 1946, dont tu parlais lors de notre première interview : Une chance de voir, disons, des histoires sur de simples fantassins ? Ou des tankistes ? Voire d’autres théâtres d’opérations ?
RDN : Pour le moment, on reste sur un fond aviation ou autre, du moment que ça vole. Mais on ne devrait pas tarder, je pense, à voir passer des U-boots par exemple, en « guest stars »… Après, si la série tient bien la route commercialement (pour l’instant le T2 est dans les meilleures ventes BD du début février et les critiques sont bonnes…), cela peut ouvrir des portes, oui. Le premier essai sera sans doute le spin-off en un seul volume qu’on a en tête et qui raconterait pourquoi et comment le Débarquement a raté. Murnau y apparaîtrait comme personnage secondaire, jeune pilote.
 
 
Actusf : J’imagine que tu dois déjà commencer à écrire le 3e tome, bouclera t-il cette série ? Si je dis au hasard Auschwitz, Antarctique, Amerika Bomber (ou quelque chose d’approchant) et Bombe Nucléaire sur Berlin, ai-je une chance de voir l’un de ses éléments dans ce futur tome ?
RDN : Le troisième tome est déjà en cours, oui. Il devrait paraître en juin ! Il s’y bouclera l’histoire concernant le Nouvel Auschwitz. D’une certaine manière ce sera la fin d’une « Première Saison » de la série. Mais les pistes pour la suite vont aussi s’installer dans ce T3, évidemment. En particulier celle de la fameuse Base Antarctique en Nouvelle-Souabe passée sous contrôle exclusif de la SS dont on entend déjà parler dans le T2… Et bien sûr, l’Amerika Bomber est tentant… Mais il faut lui trouver une utilité dans le scénario général.
 
 
Actusf : Richard, merci pour ces aventures fantastiques, que Jacques Bergier (le James Bond du surnaturel n’aurait pas renié, d’ailleurs). Feras-tu un clin d’oeil par rapport à ceci ?
RDN : Je crois, sans trop m’avancer, que Jacques Bergier aurait aimé ce Wunderwaffen dont il est un des personnages principaux et dont il est en fin de compte le type « bon et juste ». Je me suis vraiment attaché à rester au plus près du personnage réel (que j’ai rencontré plusieurs fois avant sa mort en 1978…) et à toujours veiller à ce que ses dialogues, quand ils sont importants pour le personnage, collent avec des choses qu’il a écrites dans ses livres, notamment Je ne suis pas une légende
 
 
Actusf : Pour conclure, peux-tu nous parler également de tes autres travaux en cours ?
RDN : Une mini-série teintée de steampunk, pleine de dirigeables, et quelque peu déjantée, qui se passe dans une Première Guerre Mondiale ayant débuté en 1913, le T2 de Démon et le T4 de Wunderwaffen pour lequel le contrat est déjà signé et qui est programmé pour la fin de l’année (Soleil) et le T6 de Millénaire (Humanoïdes Associés), bref, hasard des publications, que des uchronies ! Plus la gestion de la réédition mensuelle, ayant débuté en janvier, des 5 tomes des Tigres Volants et de celle des 13 Harry Dickson avec de superbes nouvelles couvertures vintage qui valent à elles seules l’achat de l’album… Enfin deux projets acceptés sur le principe mais pas encore signés chez Soleil et dont je ne parle pas encore, sauf pour dire que l’un d’eux me tient à cœur depuis longtemps.
 
PS : Pour ceux que cela intéresse, les éditions Caraktère ont publié trois magazines, un Hors-Série sur la Luftwaffe 1946, malheureusement épuisé. Un dossier sur la Panzerwaffe 1946 dans le Trucks and Tanks N°11, également épuisé. Et un Hors Série faisant le tour de la question sur la Werchmacht en 1946, toujours disponible.
 
 
Actusf : Merci beaucoup.
RDN : Mais c’est moi…

Bertrand Campeis

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.