Interview : Stéphane Przybylski, Le Château des Millions d’Années
de Stéphane Przybylski
aux éditions

Auteurs : Stéphane Przybylski
Date de parution : février 2015 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Stéphane Przybylski

Découvrez le tout premier roman de science-fiction de Stéphane Przybylski. Entre SF et thriller historique, Le Château des Millions d’Années est le premier tome de sa saga Origines.

ActuSF : Peux-tu te présenter, et nous parler de ton parcours professionnel pour commencer. 
Stéphane Przybylski : Après des études en communication et en graphisme, j’ai travaillé pour un groupe de presse spécialisé dans l’histoire. Mon premier livre, la Campagne militaire de 1870, est paru en 2004 et a reçu le prix de l’Académie de Stanislas de Nancy l’année suivante. Trois autres ouvrages ont suivi, dont l’Atlas de la Guerre de 1870-1871, publié très récemment aux éditions des Paraiges. Enfin, j’ai 44 ans.
 
ActuSF : Qu’est-ce qui t’as donné envie de devenir auteur ?
Stéphane Przybylski :J’écris des récits de science-fiction depuis le collège. Le Château des millions d’années, et les trois volumes qui vont suivre, représentent donc un rêve qui se concrétise.
 
ActuSF : Peux-t-on considérer Le Château des millions d’années comme ton premier roman ? Pourquoi en avoir fait une trilogie ?
Stéphane Przybylski : Mes ouvrages précédents ne relèvent pas de la fiction, et Le Château des millions d’années est effectivement mon premier roman, premier volet non pas d’une trilogie mais d’une tétralogie, intitulée « Origines  ». La référence « wagnérienne » est voulue, d’autant plus que le quatrième volet porte comme titre de travail Le Crépuscule des Dieux.
 
ActuSF : Peux-tu présenter ton roman en quelques phrases, nous expliquer le pitch (et tes influences) et nous présenter les personnages marquants de ton livre ?
Stéphane Przybylski : En juin 1939, des archéologues nazis mettent à jour quelque chose venu d’ailleurs, au fond d’une vallée reculée du Kurdistan irakien. Friedrich Saxhäuser, un officier de renseignement SS qui fait partie de l’expédition, perçoit immédiatement l’intérêt militaire de cette découverte. Mais l’espion nourrit des doutes envers le régime, malgré tout ce que celui-ci lui a offert : doit-il quand même remettre le fruit de ses recherches entre les mains d’Hitler ?…
Tout ce qui a trait à « une certaine vision de l’Amérique » me passionne, ce qui comprend les zones d’ombres autour de l’assassinat de Kennedy, l’espionnage lors de la Guerre froide, les théories du complot. J’adore la série House of Cards, ou Rencontre du troisième type. X-Files représente bien sûr une influence, tout comme les univers paranoïaques de 1984 d’Orwell ou du Prisonnier de Patrick McGoohan, ou bien encore l’œuvre de Ray Bradbury.
 
ActuSF : Combien de temps t’ont pris tes recherches tant vis-à-vis de l’Allemagne Nazie (et des luttes de pouvoir internes au sein de ses différents services, sans parler du comportement des chefs comme Heydrich, Himmler et consorts) et d’un organisme aussi particulier que l’Ahnenerbe ?
Stéphane Przybylski : Je travaille sur le scénario depuis 2007. Cela fait donc huit ans, et ce n’est pas fini, avec la préparation des troisième et quatrième tomes d’« Origines  ».
 
ActuSF : Pourquoi avoir fait de ton héros un SS, ancien combattant de la Première Guerre mondiale, Nazi convaincu depuis le putsch de la Brasserie en 1923 mais qui a l’air de commencer à douter ?
Stéphane Przybylski : Son nom, Saxhäuser, fait référence à l’opéra Tannhaüser, de Richard Wagner, où le héros est en quête de rédemption. Le fait qu’il s’agisse d’un officier SS permet également de voir les événements de l’intérieur, du côté allemand, et de montrer que les choses n’étaient pas aussi tranchées qu’on peut le croire à première vue.
 
ActuSF : Pourquoi avoir choisi comme cadre l’Irak au début de la Seconde Guerre mondiale ?
Stéphane Przybylski : Parce que c’est là, entre le Tigre et l’Euphrate, que l’on trouve les origines de nos civilisations. D’où le titre de la tétralogie.
 
ActuSF : Considères-tu ton oeuvre comme uchronique ?
Stéphane Przybylski : La vérité est ailleurs…
 
ActuSF : Travailles-tu d’ores et déjà sur la suite ? As-tu d’autres projets en cours ?
Stéphane Przybylski : Bien sûr ! Le tome deux est en cours de finition, le tome trois en cours d’écriture, et le quatrième tome, programmé pour l’automne 2017, est en point de mire.
 
Actusf : Y-a-t-il un moyen de te suivre au quotidien ?
Stéphane Przybylski : Sur le site de mon éditeur, Le Bélial.
Ou sur la page Facebook consacrée au Château des millions d’années.
 
ActuSF : Le mot de la fin t’appartient, fais-toi plaisir !
Stéphane Przybylski : « Relisez Marc Aurèle, et demandez-vous à chaque instant comment sont les choses, quelle est en fait leur vraie nature ? »
Hannibal Lecter à Clarice Starling dans l’adaptation ciné du Silence des Agneaux.
 

Bertrand Campeis