Interview Terre de Brume
de Dominique Poisson
aux éditions Terre de Brume
Genre : Interview

Auteurs : Dominique Poisson
Date de parution : janvier 2013 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Dominique Poisson

Dominique Poisson, directeur de la maison d’édition Terre de Brume, nous parle des sorties de fin 2012 et de début 2013.

Actusf : Une première question sur le contexte. La situation ne semble pas simple en librairie. Comment abordez-vous cette fin d’année ?
Dominique Poisson : On vit de la même situation que tout le monde dans cette conjoncture difficile. On sent les libraires inquiets. Le domaine du livre n’échappe pas à la morosité ambiante, avec en plus des problématiques spécifiques comme les changements de TVA sur le prix des ouvrages…
 
 
Actusf : Cette morosité a-t-elle des conséquences sur vos choix éditoriaux ?
Dominique Poisson : Oui, on prend en gros moins de risques. Puisque les mises en place baissent, on est obligé de faire encore plus attention à nos projets. Les plus "chers" qui sont souvent également les plus risqués ont été repoussés. On fait le dos rond. On attend que ça se passe. Qu’est-ce qu’on peut faire d’autre ? Ce qui ne nous empêche pas de continuer à travailler sur nos parutions.
 
 
Actusf : Parlons de vos sorties de l’automne et notamment du livre Jean-Rodolphe Turlin : Promenades au pays des Hobbits - Sept itinéraires à travers la Comté de J. R. R. Tolkien. Qu’est-ce qui vous a séduit dans son projet ?
Dominique Poisson : Ce qui m’a plu, c’est la manière qu’il a eu de traiter de sujet. Son propos sur le monde des Hobbits n’est pas universitaire. Au contraire, l’univers est plutôt poétique. Et puis j’ai toujours été attiré par la géographie de l’Imaginaire. Et évidemment, la sortie du livre en même temps que le film n’est pas innocente. C’est un moment où les libraires vont consacrer plus de place à Tolkien sur les tables des nouveautés. C’est bien pour nous parce que cela nous permet d’avoir une meilleure exposition. Les Américains font de la communication pour nous (rires).
 
 
Actusf : Cela fait une vraie différence en terme de mise en place ?
Dominique Poisson : Oui. Les librairies sont friandes de ce genre de bouquin "facile à vendre". J. R. R. Tolkien est à la Une en ce moment avec le film du Hobbit. Du coup on s’accroche au train de la communication qui a lieu en ce moment dessus. Après ce ne sont que des mises en place. Nous en saurons plus sur les ventes dans six mois. Mais en tant qu’éditeur indépendant, on a besoin d’avoir nos livres sur les tables des nouveautés et c’est donc une bonne occasion pour nous. C’est quand même mieux d’être en "pile" sur les tables que placé directement dans les rayonnages…
 
 
Actusf : Passons maintenant au Moyen Âge fantastique ou la Petite Histoire du merveilleux d’Alix Ducret…
Dominique Poisson : Là aussi la démarche me correspondait puisqu’il aborde l’Histoire par le biais des contes et des mythologies. L’idée de ce livre, c’est d’offrir aux électeurs une clef pour comprendre d’où viennent les contes et les personnages imaginaires du Moyen Âge. C’est tout à fait cohérent au niveau éditorial avec Terres de Brume. Je pense bien sûr à nos travaux autour d’Arthur et de la Table ronde. En 220 pages, vous abordez l’imaginaire médiéval. C’est fort.
 
 
Actusf : Place maintenant à la fiction avec Légendes de Gérard Lefondeur…
Dominique Poisson : C’est un de mes coups de cœur sur ces derniers mois. Légendes est un thriller fantastique contemporain. En clair il utilise tous les grands thèmes fantastiques et les légendes du XIXe et du XXe siècle mais en les traitant de manière originale et moderne. Et puis j’aime bien son écriture, très nerveuse, très dynamique. C’est tout à fait ce que j’avais envie de trouver dans les manuscrits qu’on m’envoie. La suite sortira en 2013. Pour l’instant, le retour des lecteurs est très bon. Ils adorent. Franchement ce livre a une place dans l’imaginaire d’aujourd’hui. C’est très bon et très documenté en plus…
 
 
Actusf : Vous venez également de sortir le tome 3 du cycle Intelligences de Martial Caroff. De quoi s’agit-il ?
Dominique Poisson : En fait le thème de la trilogie est central mais les livres peuvent se lire indépendamment. Son idée était de travailler sur les intelligences alternatives. Dans ce troisième volume, il parle d’une intelligence para humaine qui est toujours présente sur la Terre et dont le principal souci est de ne pas être assimilé par l’humanité et donc de disparaître. Martial Caroff est un scientifique. Sa série, c’est un peu "Comment faire de la Science et de la Fiction ?". La confrontation de deux cultures qui s’opposent est passionnante…
 
 
Actusf : Vous avez également sorti un roman à la frontière de deux cycles : Aycha et Allan d’Henry Rider Haggard…
Dominique Poisson : Ce livre correspond au travail de fond que l’on mène sur la littérature de l’imaginaire du XIXe et du XXe siècle. Sa vision, son écriture très moderne, sa manière de traiter certains sujets m’ont toujours paru intéressantes chez Haggard. Mais il y avait du travail (rires). Par exemple, il a fallu tout retraduire pour Les Mines du Roi Salomon. Le texte précédemment édité en français avait été largement abrégé…
 
Il y a un 5e tome à venir dans la série. Ce n’est pas pour rien que c’est l’un des cycles préférés d’Herni Miller. Je tiens à continuer ce travail. Je me sens un peu l’héritier de Marabout ou de Neo, des collections qui ont apportées beaucoup dans la redécouverte d’auteurs importants. 
 
Pour en revenir à ce quatrième tome, c’est la première fois que les mondes d’Aycha et d’Alan Quaterman se croisent avec la rencontre de ces deux personnages mythiques. Évidemment ce sera dans l’Afrique mystérieuse, l’Himalaya fantastique ! Comme c’est un imaginaire qui me parle, j’essaie de trouver des lecteurs à qui ça parle. (rires)
 
 
Actusf : Quelles sont les sorties prévues pour 2013 ?
Dominique Poisson : Après la fin du monde, j’ai des projets en dehors de l’Imaginaire, notamment avec des écrivains bretons... J’ai aussi le tome 2 de Légendes qui sortira au mois de mars et le tome 2 également de La Baronne des Monts-Noirs de Céline Guillaume. J’aime bien son univers et elle a un vrai public qui la suit. C’est riche de sensibilité. Ça se passera quelques années après le premier tome…
 
En février, j’aurai des histoires de fantômes écossais de Fiona McLeod. C’est une auteure mystérieuse dont on ne sait rien, sauf qu’elle n’existait pas. En fait, c’est un écrivain qui a su exploser sa créativité en prenant à l’époque un pseudonyme féminin. Il y a dans ces textes énormément de magie celtique. Ce volume est totalement inédit.
 
Et puis en janvier, on continuera nos aventures avec Gérard Doyle. Il a fait une trilogie dans l’esprit de Sherlock Holmes : Dixie Horror Palace. Le livre contiendra une novella et deux nouvelles autour d’une femme vampire avec en prime une grosse préface d’une cinquantaine de pages. J’aime bien les préfaces dans lesquelles il y a un vrai travail de réflexion sur l’écriture.
 
Pour les mois suivants, j’avance un peu à vue compte tenu du contexte…
 
 
Actusf : Et pour le numérique, où en êtes-vous ?
Dominique Poisson : Bon pour l’heure, je n’y suis pas vraiment. Je ne sais pas gérer le numérique. J’aime bien sentir l’encre des bouquins même si c’est sans doute inadapté aujourd’hui. On a quand même signé pour présenter quelques textes sur Youboox.