Interview autour de la BD Yesterday
de Jérémie Royer et David Blot
aux éditions ActuSF
Genre : Actes de colloque

Scénariste : David Blot
Dessinateur : Jérémie Royer
Date de parution : octobre 2011 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Jérémie Royer ou David Blot

Yesterday raconte le drôle de voyage dans le temps d’un homme et de son groupe rendant hommage aux Beatles...

Suite à un mail envoyé par Guillaume Sarralié j’ai découvert un projet de BD tournant autour des Beatles et mixant voyage dans le temps et uchronie personnelle, le tout chez un éditeur atypique. Voici donc une présentation d’un projet qui nous as séduit et qui, je l’espère, vous enthousiasmera autant que nous ! Solenn Martens, responsable commerciale chez ManoloSanctis, David Blot, scénariste et Jérémie Royer, dessinateur.

Actusf : Bonjour Solenn, David, Jérémie. Pourriez-vous vous présenter, nous expliquer votre parcours et votre rôle par rapport à Yesterday ?

SM : Je travaille chez manolosanctis, l’éditeur de Yesterday. Manolosanctis, c’était le nom d’un personnage de bande dessinée qui n’a jamais vu le jour. Les auteurs ont préféré monter leur maison d’édition en conservant le nom, spécialisée en bande dessinée, et agrémentée d’un site internet qui est la première plate-forme française de bande dessinée gratuite en ligne (http://www.manolosanctis.com/fr). Cette start-up, qui a deux ans, a été fondée par trois associés, et a pour vocation de découvrir de nouveaux auteurs et de porter la nouvelle vague du 9e Art. Le côté web nous permet de dénicher beaucoup de talents et de faire bouger un peu le monde de la bande dessinée : des concours participatifs créent une émulation d’auteurs potentiels, un service d’auto-édition en ligne va bientôt être lancé, afin de donner à chacun la chance d’avoir son ouvrage édité entre les mains. La partie éditoriale plus traditionnelle nous donne notre image de marque de découvreur de talents, et d’éditeur d’une trentaine de livres de belle facture ! Pour ma part, je suis une ancienne libraire, aujourd’hui responsable de la communication et également dans le pôle éditorial de la maison d’édition. David, qui est très bien intégré dans le milieu journalistique musical, m’aide beaucoup à mettre en avant ses deux albums chez nous, Le Chant de la machine et Yesterday, dans la presse. Jérémie, qui a aussi un autre album chez nous, La Traversée, a pas mal vadrouillé à travers Paris et la France pour dédicacer son ouvrage. J’organise dédicaces en librairies et en festivals, nous l’avons notamment invité au prochain festival de BD de Saint-Malo, Quai des Bulles.

DB : Je suis le scénariste de Yesterday, j’ai déjà pas mal bourlingué dans le milieu musical et j’ai déjà écrit le scénario du "Chant de la Machine", une bédé sur la culture techno que Manolosanctis a ressorti ce mois de Juin 2011.

JR : J’ai été contacté par Maxime Marion pour collaborer sur Yesterday. Il cherchait un dessinateur et Maxime a pensé à moi.

Actusf : David, Jérémie, pourriez-vous nous expliquer comment a été créé le scénario, comment s’est passé votre collaboration, quelle a été votre façon de travailler ?

DB : C’est Maxime Marion de manolosanctis qui nous a mis en contact. Vu que l’on a démarré assez vite, je n’ai jamais écrit un scénario complet, même si j’avais évidement la trame en tête. Donc j’ai livré l’histoire par blocs d’une dizaine de pages à chaque fois, après Jérémie nous présentait un découpage, et après discussion et modifications il se mettait à dessiner les planches finales.

JR : J’ai très peu, voire quasiment pas, travaillé le scénario. C’est le fruit de David et c’est un très beau fruit ! Je me rappelle le jour où j’ai reçu un mail de Maxime avec le pitch. J’étais dubitatif mais je me suis laissé convaincre et maintenant je suis ravi de m’être lancé dans cette aventure !
On a ensuite travaillé ensemble avec David et Maxime. Tout s’est bien déroulé. C’est la première fois que je travaille avec un scénariste et ce fut une bonne expérience. Pour ce premier tome on s’accorde avec David. On fera mieux sur les prochains albums !

Actusf : Jérémie, peux-tu nous parler de tes techniques de travail, du temps que cela t’a pris pour créer l’ensemble de la Bande Dessinée, qu’est-ce qui t’a séduit dans le scénario ? Y a t-il quelque chose dont tu es fier par rapport au travail accomplie ?

JR : Ma méthode de travail est simple. Un découpage, un coup de crayon et l’encrage. On retravaille ensemble les éléments qui ne vont pas avec David. Je ne suis pas fermé sur mon dessin et David peut me reprendre sans soucis.
L’ensemble de la BD nous à pris 7 mois environ. La part du dessin est de 4 mois. C’est assez rapide mais c’est une bonne pression. Ce dont je suis fier est juste le produit final. C’est un rêve de gosse de faire de la BD et voir ce travail mis en page et joliment relié c’est une fierté. Je pense que pas mal de dessinateurs et de scénaristes sont fier de leur BD.

Actusf : David, pensais-tu, dès le départ à écrire un voyage dans le temps avec uchronie à la clé ? Pourquoi par rapport aux Beatles ?

DB : L’uchronie est consécutive du voyage dans le temps. La base c’est le voyage dans le temps. Mais à partir de là, il est assez logique de rentrer dans l’uchronie. J’espère être clair. Notre héros aurait pu effectivement voler d’autres groupes que les Beatles, mais peu de groupes sont aussi simples à reprendre que les Beatles. Tout le monde peut jouer Yesterday sur sa guitare, et tout le monde connait (plus ou moins) les paroles par coeur. En revanche, ce n’est pas parce que l’on connaît, mettons, "Billie Jean" de Michael Jackson, qu’il est simple de le reprendre. Si on enlève la production de Quincy Jones et la voix de MJ, tout ceci tombe à plat. Mêmes remarques pour des standards d’Elvis sans Elvis ou des productions hyper léchées des Beach Boys. Les chansons des Beatles ont une force, une simplicité et une limpidité universelle que peu d’autres artistes ont. D’autre part, il est posé dans la bd que notre héros à appris la musique en jouant des morceaux des Beatles, donc il était assez naturel pour lui de les reprendre.

Actusf : David, sans trop en dévoiler peux-tu nous dire si plusieurs tomes sont prévus ? J’en ai déduit que oui vu qu’il est indiqué Tome 1 ;o)

DB : Yesterday est pour l’instant conçu comme une série. Si j’ai une idée de chute vers 1980, le nombre d’album pour y arriver m’est encore totalement inconnu. Nous sommes en 1962 à la fin du volume 1. On peut presque faire un album par année. Ca dépendra du succès et de la motivation de chacun. En revanche je ferais en sorte que chaque album ait une chute satisfaisante, avec un thème précis par album.

Actusf : Chacun d’entre vous peux t-il nous dire ce que les mots Voyage dans le temps et Uchronie signifient pour vous ? Y a t-il des œuvres (BDs, livres, films) appartenant à ce genre qui vous ont marqué ? Certains vous ont-elles inspiré pour Yesterday ?

SM : Le voyage dans le temps, mmmh, c’est vrai que la référence populaire reste "Retour vers le futur", mais je suis définitivement accro à la série anglaise "Doctor Who" qui mélange à la fois le voyage dans le temps, dans l’espace et les monde parallèles dans lesquels on se rapproche de l’uchronie, justement. D’ailleurs cette série est très steampunk, avec notamment son spin-off, "Torchwood". L’idée de partir d’un univers que l’on connait et d’en modifier quelques détails, de le faire sensiblement différent, d’’y faire évoluer les personnages différemment, je trouve ça fascinant.

DB : A vrai dire l’uchronie ne représente pas grand chose pour moi, et j’ai découvert ce mot il n’y a pas si longtemps. J’adore le steampunk par exemple, mais est ce vraiment de l’uchronie ? Je suis plus attiré par les paradoxes du voyage dans le temps, et toute histoire de voyages dans le temps m’a forcément inspiré même si je n’en vois pas une dont l’influence fut prépondérante pour l’écriture de Yesterday. Maintenant si je dois citer trois classiques de voyages dans le temps, je dirais : "Mickey voyage dans le temps" ; "L’Effet Papillon" de Ray Bradbury ; et "Quartier Lointain" de Taniguchi. Arf et aussi "Retour vers le Futur" bien sur. Et encore le comics "Next Men" de John Byrne ou le "Days of Future Past" des X-Men, bref finalement beaucoup !

JR : Ces mots là me font penser à plusieurs films. Retour vers le futur, La planète des singes etc... C’est des classiques et difficile de ne pas y pense quand on raconte une histoire sur le voyage dans le temps. Après on part totalement à l’opposer de ces films... Je ne connais pas de BD ou de livre parlant d’uchronie. Ou ça ne me vient pas à l’esprit.

Actusf : Histoire de s’amuser ensemble, et je pense que cela va vous surprendre quelque peu, Kaiji Kawaguchi, auteur de Zipang, travaille sur un nouveau manga Boku wa Beatles (traduction littérale : Je suis un Beatles) s’amuse à imaginer les aventures d’un groupe de fans des Beatles qui, suite à un accident, sont projetés dans le temps, au début des années 60 et vont décider de faire du Beatles histoire que leurs héros sortent des chansons qu’ils n’ont pas fait dans notre réalité. Seul hic et de taille, les vrais Beatles, subjugués par les chansons qu’en tout état de cause ils auraient dû écrire, arrêtent tout en trouvant que les Japonais ont beaucoup plus de talent qu’eux !!! Le groupe de Fans devient donc, de fait et bien malgré eux, les Beatles "historiques". J’ai trouvé ces informations en farfouillant sur le Net. Amusant de voir à quel point, pour reprendre une très belle phrase de Chalotte Volper, certaines idées flottent dans l’air et peuvent s’incarner en même temps mais de diverse manière... Qu’en pensez-vous ?

SM  : cela montre bien à quel point les Beatles est un groupe universel, qui génère des fantasmes d’un bout à l’autre du monde

DB : J’en pense que je suis soulagé que ce ne soit pas exactement la même trame que Yesterday sinon ça m’aurait rendu fou ! En tous cas c’est la première fois que j’en entend parler, et c’est vrai que les similitudes sont nombreuses ! Mais je pense qu’on continuera à s’exposer à cette problématique. Par exemple, actuellement je travaille le scénario du volume 2 qui tournera autour de JFK, et pile au moment ou je travaille dessus, je tombe sur un article qui m’indique que le prochain bouquin de Stephen King est l’histoire.... d’un type qui voyage dans le temps et veut empêcher la mort de JFK !!! Donc, je répondrais, en français dans le texte, "c’est la vie !".

JR : David fait du plagiat ! C’est sûr ! ;o)
 
Propos recueillis par Bertrand Campeis.