Interview d’Alain Paris
( 1 )
de Alain Paris
aux éditions ActuSF
Genre : SF

Auteurs : Alain Paris
Date de parution : septembre 2005 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : interview par mail
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : septembre 2005

Lire tous les articles concernant Alain Paris

c’est la perennité ou l’évolution des sentiments humains que j’aime découvrir dans la SF

Actusf : Tout d’abord, remontons au tout début. Quels livres vous ont marqué enfant et adolescent et quand avez-vous décidé que vous seriez écrivains ?
Alain Paris : A 10 ans , j’écrivais des aventures inédites de Bob Morane pour mon voisin et copain Jean-Paul Bourre, et il me rendait la pareille. J’ai aussi lu pour la première fois "Salammbô" de Flaubert, que je considère comme le plus beau roman d’Héroïc-Fantasy jamais écrit (tous les ingrédients y sont... mais j’en parlerai une autre fois !). Et puis à l’âge de 14 ans, j’ai découvert la revue "FICTION", le Fleuve Noir, les vieux RAYON FANTASTIQUE chez les bouquinistes... j’ai aussi découvert les fanzines ("Mercury" de JP Fontana, "Lunatique", etc...)
Vous avez écrit du thriller et des romans historiques mais aussi pas mal de science-fiction et de fantasy. Qu’est-ce qui vous a et vous séduit toujours dans ces genres de l’imaginaire ?
Les gadgets futuristes ne m’intéressent pas : c’est la perennité ou l’évolution des sentiments humains que j’aime découvrir dans la SF : c’est pourquoi j’e suis fou du cycle de l’Instrumentalité de Cordwainer Smith. Chaque pièce de ce cycle est un joyau.
Pour ce qui concerne la Fantasy, je me sens un peu comme une sorte de Dieu Omnipotent Créateur de Mondes, et j’aime cette sensation !

Actusf : Dans votre bibliographie, on note une trentaine de romans de SF/Fantasy (un peu plus en fait) dans les années 80-90. Quel souvenir gardez-vous de cette période ?
Alain Paris : Période de bonheur : une vieille maison pleine de courants d’air, une femme , des petits enfants , des bons copains... et l’écriture, le jour, la nuit, des visiteurs : JP Andrevon, RC Wagner, des rencontres avec John Brunner, Ian Watson, Robin Cook ("Putaing Alaing ! çà, c’est du bon ving !!!), Alain Groussetdelire, etc... Oui, ce furent de merveilleuses années . Et plein de bons romans publiés.

Actusf : Y’a-t-il un roman qui vous tient particulièrement à coeur dans ceux là ?
Alain Paris : Le cycle de "Pangée" au Fleuve Noir. C’est "La Chute de l’Empire Romain" transposée au Carbonifère Supérieur. Vrai. Si quelqu’un en doute, je suis prêt à en faire la démonstration.

Actusf : Pourquoi avoir arrêté en 1993 ? Vous en aviez ras le bol de la SF ?
Alain Paris : Non, mais je n’avais plus rien d’original à raconter, alors que j’avais plein d’idées pour des romans historiques. Alors je me suis tourné vers l’histoire. Ma grande passion.

Actusf :
Y reviendrez-vous dans de futurs romans ?
Alain Paris : De futurs romans, peut-être... ou peut-être pas... "Métal Hurlant" est entré en sommeil quelques mois après m’avoir signé un contrat pour une histoire BD en 10 planches intitulée : "Moi, le Traître". De la SF pur jus ! J’espère que la revue reparaîtra un jour prochain car le scénario est prêt et accepté par F. Giger et le staff humano. Pour l’anecdote, le premier dessinateur pressenti, Jérôme Oppena (USA), accablé de travail, a laissé la place à un jeune italien, lequel est tombé amoureux, bref les choses ont trainé...

Actusf : Parlons maintenant de la bande dessinée. C’est assez récent. Comment y êtes vous venus ?
Alain Paris : Par Internet, j’ai fait la connaissance de François Miville-Deschênes : je cherchais un dessinateur pour la couverture d’une réédition du cycle de la Terre Creuse. Le projet a avorté mais j’ai continué de discuter avec François, lequel m’a conseillé de contacter les Humanos - j’avais peut-être de quoi les intéresser. Aux Humanos, je suis tombé sur Bruno Lecigne pour lequel j’avais écrit un roman de Fantasy - "Chasseur d’Ombres". Bruno était alors directeur littéraire chez "Plasma". Nous avons renoué connaissance, et passé en revue les adaptations possibles à partir de mes bouquins. Au départ, je voyais "Pangée". Bruno voyait ""Les Chroniques d’Antarcie". Et bien entendu, il avait raison, le bougre !

Actusf : Est-ce que ça a été facile de passer du roman et de la nouvelle au scénario de BD ?
Alain Paris : Ce sont deux écritures complètement différentes, et je n’aurais jamais jamais jamais réussi ma reconversion sans les conseils de François et Bruno. En ma faveur : j’étais un élève hyper motivé, j’ai de l’imagination, et je suis assez doué pour écrire des dialogues. Mais même avec ces dispositions, je reconnais mon immense dette envers ces deux parrains.

Actusf : Evoquons plus spécifiquement Antarcides. Comment présenteriez-vous cet album à quelqu’un qui ne l’aurait pas lu ?
Alain Paris : Je dirais comme Shakespeare que c’est "une histoire pleine de bruit et de fureur", que cette histoire se déploiera sur 5 tomes, que le tome 1 est une introduction dont la dernière planche constitue l’ouverture et que les lecteurs ne sont pas au bout de leurs surprises car la simplicité du scénario n’est qu’apparente...

Actusf : Qu’aviez-vous envie de faire ? Est-ce que le résultat correspondait à ce que vous imaginiez ?
Alain Paris : Je souhaitais que le lecteur s’attache tout d’abord aux personnages, bons et mauvais, et je pense que nous avons réussi . Je souhaitais dépeindre un continent antarctique plausible, avec sa faune et sa flore particulières (comme l’Australie) et Val a fait un travail extraordinaire à tous points de vue : graphisme, couleurs. L’album est superbe, la couverture ne peut laisser personne indifférent, il y a chez Val une véritable recherche artistique... et ce n’est que le début ! Nous en reparlerons lorsque sortira le tome 2. Pour répondre à ta question : le résultat va déjà bien au delà de mes espérances, et je sais qu’il ira plus loin encore.

Actusf : Comment s’est passée votre collaboration avec VAL ? Comment avez-vous travaillé ensemble ?
Alain Paris : Val est plutôt introverti, Bruno Lecigne et moi-même sommes plutôt des natures communicatives. Les débuts de notre collaboration ont été hésitants et puis peu à peu, tout s’est mis en place.
Maintenant, aucun problème, on dirait que Val lit dans mes pensées. Je retrouve dans son découpage le rythme exact que je souhaite, chaque image sonne juste... c’est de la magie ! Bruno Lecigne est un directeur littéraire hors pair : je pense qu’il avait prévu cette osmose !

Actusf : Je crois que vous avez d’autres séries sur le feu. Pouvez-vous nous en parler ?
Alain Paris : Oui, deux séries aux Humanos dans la collection "Dédales" de polars historiques. "GALATA" co-scénarisé avec Fred "Shimon de Samarie" Le Berre, et Stefano Palumbo au dessin. Le tome 2 sortira sans doute pour Noël - avec bien des surprises... en attendant le tome 3 pour l’été 2006. On ne chôme pas, dans cette équipe ! Autre série en route : "La Pörte d’Ishtar" avec au dessin un Québecois, Simon Dupuis : tome 1 livré en fin d’année. Avec défi à la clef : un repas gastronomique offert au lecteur qui découvrirait la clef de l’énigme avant l’héroïne !
Dernière série : "La Fondation", pour la collection "Haute Tension" d’Albin Michel. Au dessin Philippe Hooghe. Il s’agit d’un thriller qui... mais chutttt !!!

Actusf : Quels sont vos projets ?
Alain Paris : Ils sont simples : faire d’Antarcidès une série unique, inoubliable... et la qualité du dessin de Val autorise tous les espoirs ; donner aux héros de "Galata" et "La Porte d’Ishtar" de nouvelles enquêtes bien complexes à résoudre... et voir aboutir plusieurs synopsis qui attendent leur heure.

Jérôme Vincent