Interview d’Olivier Boiscommun
( 1 )
de O.G. Boiscommun
aux éditions ActuSF
Genre : SF

Auteurs : O.G. Boiscommun
Date de parution : janvier 2000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : interview
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : décembre 2004

Lire tous les articles concernant O.G. Boiscommun

Boiscommun est aujourd’hui un des auteurs les plus en vue de la Bande Dessinée actuelle. Et ce n’est pas le deuxième tome d’Anges qui vient tout juste de sortir aux éditions Les Humanoïdes Associés qui inversera la tendance. Entretient avec un dessinateu

Actusf : Comment a commencé l’aventure de la série Anges  ?
O.G.Boiscommun : Elle est née d’une envie de travailler avec Dieter. C’était un prétexte pour bosser ensemble. Comme on n’avait pas de projet particulier, on a décidé de partir sur l’univers d’Anges qui existait déjà. Il y a une dizaine d’années, j’avais participé à un collectif qui s’appelait Les enfants du Nil aux éditions Delcourt en collaboration avec les Beaux Arts d’Angoulême où j’avais réalisé une petite histoire qui mettait en scène des Anges . Elle a été notre point de départ pour développer des histoires plus longues. Sur le premier Dieter est au scénario. Dans le deuxième, c’est un co-scénario et dans le troisième j’assumerai seul le dessin et le scénario.

Actusf : Comment s’est faite la rencontre avec Dieter ?
O.G.Boiscommun : C’est vieux (rire). Si je me rappelle bien, la première fois qu’on s’est croisé, c’est sur un des premiers festival auquel je participais pour la sortie de mon premier album. Et puis on s’est recroisé plusieurs fois ensuite. Notamment parce que j’ai passé quelques temps en Bretagne. Ca nous a permis de mieux nous connaître.

Actusf : Graphiquement, qu’aviez-vous envie de faire pour Anges  ? C’était une continuité avec Le livre de Jack ?
O.G.Boiscommun : Ben non (rire). En fait il y a une continuité globale dans mon travail. J’ai la même approche de la BD depuis le début. Sur chaque album, sur chaque série, j’ai des envies et je franchis des étapes dans l’apprentissage de mon boulot de dessinateur. Pour Les livres de Jack et de Sam par exemple, je me suis confronté réellement au dessin en travaillant en noir et blanc. Les couleurs sont faites sur bleu. Ce n’est plus du tout le cas sur Anges puisque je suis repassé en couleurs directes sans même de contours. Un peu comme sur Troll même si à l’époque je repassais sur les pages avec un encrage.

Et c’est la même chose pour mes envies de raconter des histoires. Pour mon album Joe, je me suis confronté à l’écriture pour la première fois. Le scénario m’est vraiment sortie des tripes. Comme pour la première histoire en 5 pages d’Anges . Ensuite ça a été un peu plus structuré. Pour Troll, je me suis confronté à des problèmes de mise en scène, de mise en couleurs… Pour Anges , j’ai l’impression d’avoir travaillé un peu tout, la narration, le dessin, les couleurs… J’ai encore beaucoup à apprendre mais pour la première fois j’ai un peu l’impression d’être cohérent dans tous les domaines.

Actusf : Dans Anges , ce qui frappe vraiment ce sont les couleurs et les ambiances…
O.G.Boiscommun : Halloween était sur une base d’Orange. Et pour Anges je suis partis sur cette même base colorée notamment pour toutes les scènes dans l’Eglise dans le premier tome. Ensuite lorsqu’interviennent les Anges , on passe à une dominante de bleu, puis à une dominante de rouge lorsque les démons entrent dans la danse. Le deuxième tome lui n’est plus un huit clos. L’action se déroule à l’extérieur. Donc la palette est plus large, même si elle reste dans les verts gris brun, parfois entrecoupé par le rouge des démons. Et qui sera encore plus présent dans le troisième tome puisque l’histoire se passera en grande partie en Enfer.

Actusf : On a l’impression en t’écoutant que la narration et le scénario deviennent des envies de plus en plus fortes…
O.G.Boiscommun : Non ça l’a toujours été. Troll a été la seule collaboration où je ne me suis pas du tout impliqué dans l’écriture. Ils étaient deux dans l’histoire, c’était déjà beaucoup (rire). Donc je n’avais au mieux que des intentions. Je leur ai par exemple demandé de me mettre des scènes dans des montages parce que j’avais envie de dessiner de la neige. Mais ça n’a pas été plus loin que ça. C’est aussi parce que je n’étais pas du tout à l’origine du projet. Maintenant, Anges est une réelle co-scénarisation et dans Les livres de Jack et de Sam, Filippi s’était très largement inspiré de mon album Joe. Je crois que j’aurai beaucoup de mal à me plier à la volonté d’un scénariste sans me sentir impliqué. Même si ce n’est pas dans l’écriture, au moins dans l’univers.

Actusf : Apparemment tu seras tout seul sur le troisième tome d’Anges . Pour quelle raison ?
O.G.Boiscommun : C’est simplement l’évolution de nos parcours. Mais il n’est pas exclu qu’on rebosse ensemble à l’avenir. Sur le trois, on avait déjà posé quelques jalons ensemble. Tout reste encore à faire puisque chaque tome peut se lire indépendamment, même s’il y a une continuité chronologique.

Actusf : Est-ce qu’on peut parler de ce troisème tome ? Peux-tu nous donner quelques orientations de l’histoire ?
O.G.Boiscommun : Oui bien sûr. On peut dire que l’histoire commence une nouvelle fois à Notre Dame mais qu’on va vite découvrir l’Enfer et le Paradis. Et nos héros vont encore prendre de l’importance. Cette fois ils seront missionnés par Dieu lui-même.

Actusf : Beaucoup de tes albums s’incrivent dans l’imaginaire, que ce soit la fantasy ou le fantastique. Ce sont des domaines dans lesquels tu te sens à l’aise ?
O.G.Boiscommun : Il est évident pour moi que la BD est reliée au rêve. Personnellement, je ne me verrais pas faire autre chose que du fantastique même si ça ne m’empêche pas de prendre du plaisir à lire d’autres BD. Là j’écris une histoire d’indien dans laquelle un enfant suit une espèce de parcours initiatique. Et je n’ai pas pu m’empêcher de mettre des petites ambiguités un peu décalées. Le petit indien a par exemple des relations très fortes avec les animaux qui font penser qu’il y a plus que la réalité. Quand j’étais gamin, ce qui me plaisait quand je lisais des Bd, c’était de m’évader de mon quotidien. Et la je cherche à rêver et à faire rêver avec mes histoires.

Nous  : On sent quand tu en parles que c’est une vraie envie de transmettre cette magie...
O.G.Boiscommun : Je n’ai aucune autre prétention que de faire passer un bon moment aux gens qui lisent mes albums. C’est vraiment le seul but. En tout cas faire voyager mes lecteurs. Je t’ai dit tout à l’heure que je travaillais de manière assidue sur mes dessins. C’est vrai. Mais ce qui me motive surtout, c’est de raconter des histoires. Et le dessin est un biais comme un autre.

Actusf : On a l’impression que ça marche de bien en ce moment pour Boiscommun. Comment gères-tu cette petite notoriété qui s’installe ? C’est un phénomène que tu sens depuis Le livre de Jack ?
O.G.Boiscommun : En fait, c’est un phéomène que je sens depuis toujours. J’ai commencé il y a une dizaine d’années et depuis la progression est constante. Elle évolue plutôt lentement mais elle est trés régulière. Les albums marchent de mieux en mieux en terme de vente. La notoriété je m’en rends moins compte parce que je ne sors pas beaucoup de chez moi (rire). Mais ce n’est pas la folie. J’ai vu tellement de gens portés aux nues puis complètement oubliés... Je m’inscris plus dans un chemin long et laborieux et j’ai envie de faire ce métier le plus longtemps possible. Et tant que je le ferais de cette manière, j’espère que les gens ne seront pas déçus.

Actusf : Dernière question, quels sont tes projets ? Sur quoi travailles-tu ?
O.G.Boiscommun : Actuellement je viens de refaire 4 pages pour Joe qui ressort aux éditions Les Humanoïdes Associés en mai prochain. Ce n’est pas pour obliger les gens à l’acheter, c’est juste une question de format pour rentrer dans la collection des Humanoïdes Associés. J’ai aussi refais la couverture. Et puis j’ai entamé le travail sur le tome 3 d’Anges . Je suis au strory board. Et dès que l’album sort, je me mets sur la suite d’Halloween qui sortira chez le même éditeur. Et après j’ai un gros projet de science-fiction en prévision. Ca fait 15 ans que je travaille dessus et je me dis qu’il est temps de m’y mettre. Je mettrais Anges en stand bye le temps de faire cette série qui comprendra au moins trois tomes.

Jérôme Vincent