Interview de Charles Trecourt sur OctoGônes 5
de Charles Trecourt
aux éditions
Genre : Interview

Auteurs : Charles Trecourt
Date de parution : octobre 2014 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Charles Trecourt

Charles Trecourt est libraire chez Trollune, à Lyon, et l’un des organisateurs de la convention de jeu OctoGônes.

Actusf : Comment est née l’idée d’OctoGônes ?
Charles Trecourt : Il n’y avait aucune manifestation d’envergure dans le domaine du jeu ou des littératures de l’imaginaire, à l’époque, sur Lyon.
On s’est donc dit qu’il fallait y remédier.
 
 
Actusf : Quel est le bilan après les quatre premières éditions ?
Charles Trecourt : Financièrement, on a perdu beaucoup d’argent, entièrement à la charge de la boutique Trollune.
C’est surtout le fait de la première année, cela dit, et on espère bien que cette 5e année va commencer à inverser la tendance.
D’un point de vue organisation et retours du public, le bilan est par contre très positif, et on est résolus à continuer tant que c’est financièrement possible.
On s’efforce d’améliorer la recette d’année en année, et l’engouement du public comme des professionnels est de plus en plus marqué.
 
 
Actusf : Quel est le fil rouge de cette édition 2014 ?
Charles Trecourt : Pas vraiment de fil rouge, mais une légère thématique aztec/inca, qui va se voir ici et là, en hommage au lauréat du Prix OctoGônes de l’an dernier, le jeu Tzolk’in.
Sinon quelques petits changements, bien sûr, et des nouveautés, mais dans l’ensemble les habitués ne devraient pas être dépaysés.
On essaie aussi de plus s’ouvrir, avec une possibilité de profiter d’une entrée courte durée pour ceux qui souhaitent juste faire un tour, ou jeter un œil avant de décider de rester ou pas.
 
 
Actusf : Quels en seront les temps forts ?
Charles Trecourt : Là encore il devrait y en avoir pas mal, mais je dirais que le principal sera l’ouverture de la buvette le vendredi soir.
Blague à part, il y a les 2 séances de découverte en avant-première du dessin animé et du jeu vidéo Naheulbeuk, les 2 tables rondes du samedi après-midi, la Master Class d’écriture de Lionel Davoust, l’atelier d’écriture de Génération Ecriture ou encore l’atelier dessin de Patrick Larme.
Et bien sûr il y aura l’annonce des Prix OctoGônes, AmuseGônes, et des Bénévoles, le dimanche en fin d’après-midi.
 
 
Actusf : C’est une convention de jeux de rôles dans laquelle on trouve aussi beaucoup d’autres choses comme le secteur littérature (mais pas que). Comment vous vous organisez ?
Charles Trecourt : Plus qu’une convention de jeux de rôles, c’est une convention de jeu dans un sens plus large.
Aussi bien les jeux de société (dit ’de plateau’) que de cartes (à collectionner ou évolutifs), ou encore les figurines, sont également très actifs. Et le jeu de rôles se décline aussi sous sa forme grandeur nature (le GN) avec pas mal de murders parties et initiations durant tout le week-end.
Et pour tous ces loisirs on va aussi trouver des professionnels qui seront là pour présenter et vendre leurs produits, et rencontrer le public.
Et oui, il y a aussi une part importante consacrée aux littératures de l’imaginaire, dans laquelle on va également trouver des illustrateurs.
D’un point de vue organisationnel, chaque branche d’activité de la convention est chapotée par un ou plusieurs responsables, et le tout par moi-même et une ou deux autres personnes. On essaie de beaucoup communiquer au sein de ce comité d’organisation.
Et chaque responsable de pôle supervise et organise en amont (et sur place) ce qui relève de son pôle d’activité.
De façon plus globale, l’ensemble de la manifestation s’organise dans un cadre multi-associatif, chapoté par la FAJIRA, un rassemblement d’association de Lyon et d’ailleurs, et ne peut fonctionner que grâce au grand nombre de bénévoles prêts à donner de leur temps et de leur énergie pour que ça puisse avoir lieu.
Sans tous ces bénévoles et ces associations, il n’y a pas d’OctoGônes possible.
 
 
Actusf : Une convention de jeux de rôles, c’est aussi des gens qui jouent toute la nuit ? Comment vous faites pour tenir le coup ? 
Charles Trecourt : Oui, il y a des gens qui jouent toute la nuit, y compris d’ailleurs pour du jeu de plateau.
Ce qui ce passe pour nous, c’est qu’on dort un peu, en vrai.
Juste on se relaie pour toujours avoir des responsables en chef de présents, même en pleine nuit.
Mais bon, il faut bien avouer qu’on ne dort tout de même pas beaucoup du week-end.
La semaine qui suit est dure.
 
 
Actusf : Dans un coin de votre tête, l’édition 2015 est déjà en route ?
Charles Trecourt : Oh oui.
On y réfléchit un peu depuis un bon moment.
Avec le succès grandissant de la manifestation, et la difficulté qu’on a à repousser les murs de l’Espace Tête d’Or, on risque d’ailleurs de n’avoir pas d’autre choix que de déménager dans une salle plus grande.
On a déjà commencé à préparer le terrain en ce sens.

Jérôme Vincent

La 5e édition d’OctoGônes se tiendra du 3 au 5 octobre 2014 à Lyon. Les infos.