Interview de Denis Guiot
( 1 )
de Denis Guiot
aux éditions ActuSF
Genre : SF

Auteurs : Denis Guiot
Date de parution : janvier 2000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : interview
Nombre de pages : 1
Age minimum : 1 ans
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Denis Guiot

A l’occasion de la sortie de Premiers Contacts, anthologie dirigée par Denis Guiot, directeur de la collection Autres Mondes, chez Mango, nous lui avons posé quelques questions sur ce nouveau recueil de nouvelles.

ActuSF : Pour les internautes qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous présenter en quelques lignes ?
Denis Guiot : J’ai 57 ans. J’ai débuté comme critique littéraire en 1974, dans Horizons du Fantastique, puis j’ai bossé, entre autres, pour Fiction, Galaxie, Télérama, L’Etudiant, etc. et Phosphore, magazine pour lequel je travaille toujours depuis près d’un quart de siècle !J’ai dirigé deux dictionnaires.
Depuis 1994, je me consacre plus particulièrement à l’édition de science-fiction pour la jeunesse. Après avoir créé et dirigé Vertige SF chez Hachette de 1996 à 2000, je dirige actuellement Autres Mondes chez Mango, collection que j’ai créée en octobre 2000. Premiers Contacts est le 31ème titre de la collection.

ActuSF : Pour cette nouvelle anthologie de la collection, pourquoi avoir choisi le thème des "premiers contacts" avec une civilisation extra-terrestre ? Qu’est-ce qui vous plaît dans cette thématique ?
Denis Guiot : Ce qui me plaît ? Son côté humain, terre à terre : c’est la rencontre avec l’Autre avec tout ce que cela comporte comme difficultés de communication, excitation de la découverte, peurs et frissons mêlés, nécessité de se dépasser pour le comprendre/ressentir sans lui appliquer ses propres schémas de pensée. Toute une aventure !

ActuSF : Vous-mêmes, croyez-vous en l’existence des extra-terrestres ?
Denis Guiot : Pour moi, la rencontre avec l’extraterrestre est avant tout un thème littéraire, une métaphore de la difficulté de communication entre les humains.

ActuSF : Si oui, comment imaginez-vous la première rencontre avec eux ?
Denis Guiot : Moi, je n’imagine rien, ce sont les auteurs qui imaginent. Ce sont eux les créateurs, moi je ne suis que l’architecte de l’anthologie ,-)

ActuSF : Pour l’anthologie, comment avez-vous choisi les auteurs avec qui vous alliez travailler ?
Denis Guiot : Déjà, comme tous les auteurs Autres Mondes, les auteurs de l’anthologie sont des personnes que j’aime, aussi bien au niveau professionnel que personnel. Ensuite, j’avais une idée forte du message que je voulais faire passer à travers l’anthologie, et donc de sa construction. Chaque auteur avait ainsi une "mission", choisie en fonction de ses thématiques personnelles ou pour des raisons particulières : Pierre Bordage, la religion, Joëlle, le sexe, Danielle Martinigol la première rencontre avec un Abîme, Jean-Pierre Hubert parce qu’il est de toutes les anthologies, Fabrice Colin pour son côté voltairien et pince-sans-rire, Nathalie Le Gendre parce que c’est Nathalie. Quand à Manon Fargetton, voir plus loin.

ActuSF : Ce thème de la "rencontre du troisième type" est plutôt classique, n’aviez-vous pas peur de retomber sur du déjà "lu" ?
Denis Guiot : Non. Parce que pour moi, la rencontre avec l’extraterrestre est avant tout une métaphore de la rencontre avec le terrestre extra. Certes, il n’a pas de tentacules, mais il n’a pas la même couleur de peau que moi, il prie un autre Dieu que moi, il a d’autres coutumes que moi. De notre capacité d’AIMER l’Autre, pour ses différences (et non malgré elles) dépendra la survie de l’humanité.

ActuSF : Pourquoi avoir choisi Yves Coppens, paléontologue, pour réaliser la préface d’une anthologie qui a une thématique plutôt tournée sur l’exobiologie ?
Denis Guiot : Parce que l’Autre est partout, que ce soit dans les étoiles ou parmi nos ancêtres. La démarche est la même. Il s’agit de "reconstituer", de comprendre un Autre fondamentalement différent de nous. A ce sujet, la préface d’Yves Coppens est lumineuse. Ne pas oublier qu’il a travaillé avec Pierre Pelot.

ActuSF : Avez-vous déjà une idée du thème pour votre prochaine anthologie ?
Denis Guiot : Peut-être des histoires de manipulations, mais ce n’est pas du tout clair dans ma tête.

ActuSF : Le recueil commence par un poème d’une toute jeune auteur Manon Fargetton. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur elle et sur son premier roman qui devrait sortir en mars prochain dans votre collection ?
Denis Guiot : J’ai rencontré Manon Fargetton à Saint-Malo, aux Etonnants Voyageurs en juin 2004, elle n’avait même pas 17 ans. Nous avons correspondu par mail, et j’ai été impressionné par son culot, son appétit de vivre, son amour des mots, sa maturité psychologique mélangée à sa fougue adolescente. Au départ, je me suis contenté de la conseiller sur un synopsis qu’elle m’avait proposé et sur les premiers chapitres qu’elle avait écrits, juste à titre amical. Puis, au fil de nos échanges, je me suis rendu compte de son talent et de sa volonté ; j’ai alors décidé que le manuscrit pouvait tenter sa chance pour Autres Mondes. Depuis, Manon travaille d’arrache-pied, tout en menant de front ses études (elle est en terminale, et aimerait être éclairagiste), le théâtre, la musique et la planche à voile ! Nous avons des allers-retours incessants, et le roman se construit, chapitre après chapitre. Son manuscrit s’appelle Aussi libres qu’un rêve, une histoire de révolte à la fois très mature et très adolescente, pleine de rêves, de générosité, d’amour et de musique, comme son auteur.
En parallèle, connaissant le goût de Manon pour la poésie, je lui ai demandé d’écrire un poème pour Premiers Contacts. Le challenge était très difficile, car il s’agissait d’une commande précise : introduire le thème de l’anthologie, la rencontre avec l’Autre, sur le mode de l’espoir, tout en racontant une histoire. Manon a choisi la forme poétique classique et s’en est tirée remarquablement, alliant maturité littéraire et rêveries adolescentes. Le comble est qu’elle n’est pas spécialement satisfaite de son travail. Car en plus de toutes ses qualités, Manon est véritablement humble

ActuSF : Quels sont vos prochains projets pour la collection ?
Denis Guiot : L’Exilé de Gandahar de Jean-Pierre Andrevon sort le 13 mai, c’est le plus bel opus de la série. Puis, au deuxième semestre se succèderont Sur les pistes de Scar de Jean-Pierre Hubert (un Paris-Dakar à l’échelle d’une planète), L’Appel des Abîmes de Danielle Martinigol (le troisième tome de La Trilogie des Abîmes) et Alter Jeremy de Johan Heliot, premier roman de SF pour la jeunesse de Johan.
En 2006, nous retrouverons Fabrice Colin (Invisible), Nathalie Le Gendre (49302), Christian Léourier (Mauvais rêves) et deux nouvelles auteurs qui publieront leur premier roman : Manon Fargetton (Aussi libres qu’un rêve) et Frédérique Hartmann (Les Danseurs de lumière).
Pour les 5 ans de la collection, en octobre, Mango prépare une grosse opération commerciale, signe que Autres Mondes a le vent en poupe. Et j’en profite pour rappeler que la collection s’adresse à tous les lecteurs… de 11 à 111 ans !

Laure Ricote