Interview de Frederic Cotton
( 1 )
de Frederic Cotton
aux éditions ActuSF
Genre : SF

Auteurs : Frederic Cotton
Date de parution : mars 2007 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : interview
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : mars 2007

Lire tous les articles concernant Frederic Cotton

Les 7 et 8 avril 2007, la fantasy a rendez-vous à Mons en Belgique pour le salon Trolls & Légendes. Petite interview de l’organisateur : Frederic Cotton

Actusf : Tout d’abord un peu d’histoire. Quelle est l’idée à l’origine de Trolls&Légendes ?
Frederic Cotton : L’idée de départ était de réunir en un seul événement toutes les activités et les centres de notre association, le fantastique et plus particulièrement la Fantasy sous tous ses aspects : littérature, bande dessinée, cinéma, musique, jeux, illustration...

Actusf : Quels sont les objectifs de Trolls&Légendes 2007 ?
Frederic Cotton : Arriver à intéresser et attirer un public de connaisseurs grâce à l’aspect "salon" du festival et un public général, grâce à son côté plus festif et ses les animations pour lui faire découvrir que la Fantasy est un monde plus riche qu’il ne l’imagine. Bien entendu, nous espérons que le festival sera un succès d’un point de vue quantitatif également et que notre budget sera en équilibre, afin de proposer une édition suivante meilleure encore.

Actusf : L’ambiance a l’air très conviviale. Tout du moins sur l’édition de l’année dernière. Quelles sont les recettes pour ça ?
Frederic Cotton : Tout d’abord, je pense que l’équipe d’organisation essaye de faire les choses sérieusement sans pour autant se prendre au sérieux. Ensuite, la diversité des animations proposées et des pôles explorés favorise cette ambiance. Il y a des choses à découvrir pour tous, ce qui favorise peut-être l’ouverture d’esprit...

Actusf : Comment avez-vous choisi les participants dans les différentes catégories ?
Frederic Cotton : Il y a un responsable pour chaque pôle du festival. Partant du thème du festival : la fantasy et, plus particulièrement cette fois, "Magiciens et Sorciers", chacun a conçu un programme qui a ensuite été discuté collectivement. Ensuite, l’ensemble s’est étoffé en fonction des demandes et disponibilités des invités potentiels.

Actusf : Il y a pas mal de musique. Quel sera le style ?
Frederic Cotton : On voguera dans une sphère large mais assez cohérente de musique médiévale, celtique et néoclassique avec une touche de pop pour Urban Trad et Soysoy, ou de rock pour Les Légendes du Temps. Il y aura des moments spectaculaires avec Corvus Corax ou intimistes avec Faun et The Moon and the Nightspirit. Enfin, l’humour sera bien présent avec Naheulbeuk et Omnia...

Actusf : En cinéma, la tête d’affiche est David Sterne. Ca été compliqué pour qu’il accepte de venir ? Et peux-tu nous rappeller qui il est ?
Frederic Cotton : Non, c’est quelqu’un de simple et de facilement abordable. Il est apparemment très heureux d’être invité. David Sterne est un acteur anglais qui a participé à d’innombrables séries télé et feuilletons américans et britanniques, parfois fantastiques (Tales of the Mummy...). Il a aussi participé à de nombreux films parmi lesquels Harry Potter et la Coupe de Feu (Mike Newell, 2005), Pirates des Caraïbes : le secret du coffre maudit (Gore Verbinski, 2006), Chevalier (Brian Helgeland, 2001) et Sinbad et l’oeil du Tigre (Sam Wanamaker, 1977).

Actusf : L’une des idées fortes était j’imagine de montrer que la fantasy est dans tous les domaines non ?
Frederic Cotton : C’est exactement cela. C’est d’ailleurs le fondement de notre association, même si cela s’étend à toutes les branches du fantastique et pas seulement à la fantasy.

Actusf : Les publics se mélangent facilement entre la littérature, la musique, le jeu ?
Frederic Cotton : Bien sûr. De nombreux lecteurs de fantasy sont rôlistes et inversement, comme c’est le cas des auteurs du reste. Les amateurs de jeu de rôle apprécient souvent les musiques médiévales et celtiques.

Par ailleurs, beaucoup de gens apprécient qu’on leur propose ce genre de passerelles. Nous l’avons déjà constaté de nombreuses fois au cours de nos activités.

Actusf : Combien attendez-vous de personnes ?
Frederic Cotton : Lors de la première édition, nous avons accueilli plus de 6000 personnes dont près 1000 chaque soir pour les concerts. Avec un programme plus riche, une meilleure promotion et un effet de rappel, nous en espérons 10.000 cette fois.

Actusf : Parlons un peu des deux soirées du samedi et du dimanche. Qu’est-ce qu’on pourra voir ?
Frederic Cotton : Comme je te le disais précédemment, les styles seront divers mais cohérents. Le samedi soir commencera avec Les Légendes du Temps, un groupe belge au nom évocateur qui pratique un rock celtique fin. Suivront les Hongrois de The Moon and the Nightspirit dont le folk néoclassique est plus calme et dont les textes se fondent sur les légendes d’Europe Centrale. Le Naheulband suivra et n’est peut-être plus à présenter. La bande de joyeux drilles livrera à nouveau un spectacle hilarant dont elle a le secret. La soirée se terminera avec Corvus Corax, le plus grand groupe de musique médiévale, très populaire en Allemagne où il remplit de grandes salles et dont les shows sont extrêmement spectaculaires. Le dimanche, c’est Soysoy qui ouvrira les hostilités avec une "magick pop" qui n’est pas sans rappeler Dead Can Dance. Ensuite, Faun entraînera les spectateurs dans des atmosphères prenantes et mystérieuses avant de céder la place à Omnia, une magnifique formation néoceltique hollandaise, très interactive. Le festival se clôturera avec Urban Trad, un groupe mélangeant les influences mais de prédominance celtique...

Jérôme Vincent