Interview de Hub
( 1 )
de Hub
aux éditions ActuSF
Genre : Fantasy

Auteurs : Hub
Date de parution : janvier 2000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : interview par mail
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Hub

Petite interview du dessinateur d’Okko

Actusf : Commençons par le début, parler nous de votre passion pour le dessin.
J’imagine que vous avez toujours dessiné même pendant votre enfance ?
Hub : Je dessine depuis ma tendre enfance. Une véritable passion qui n’a cessé de prendre de l’ampleur, un besoin compulsif de dessiner pendant de longues heures, j’ai du apprendre la patience. Dés ma dizaine année je reprenais des héros des classiques de la bande dessinée, et les détournais pour leur faire vivre des histoires sans grandes originalité, sorties toutes droit de mon imagination. Le chemin était encore long.

Actusf : Quand avez-vous commencer à vivre de vos pinceaux ?
Hub : En 1992. A la sortie de mon école de dessin. Je dois reconnaître que j’ai eu beaucoup de chance. Je n’ai pas connu de longue année de galère.

Actusf :  Y’a-t-il des illustrateurs ou dessinateurs qui vous ont influencé ? Et si oui lesquel ?
Hub : J’ai forcement été imprégné par de nombreuses influence. On ne crée rien à partir de rien. Toutefois j’essaye de prendre du recul par rapport au travail des artistes que j’admire (Herge, Tardi, loisel, Michetz… La liste est encore longue). Je cherche ma propre voie graphique, j’espère posséder un début de réponses.

Actusf : Pourquoi ne pas avoir continué dans la BD après Kazandou ? Etait-ce parce qu’il y avait d’autres projets ? Où l’expérience de la Bd s’était mal passée ?
Hub : Je n’ai pas très bien vécu cette première expérience dans la bd. Je n’étais pas en osmose avec le projet de cette série. De nombreuses années ont été nécessaire pour prendre du recul, cicatriser les plaies, et rebondir. Je n’avais jamais perdu l’espoir de refaire de la bd. La maturité me permet de connaître plus précisément mes envies, et les concrétiser en évitant la plupart des piéges.

Actusf : A l’inverse, pourquoi y êtes-vous revenu récemment ? Et allez vous poursuivre en BD ?
Hub : Je suis revenu le jour ou j’avais l’impression de tenir un concept successible de faire une bonne bd. Je n’ai pas l’intention de quitter de nouveau ce métier.

Actusf : Le dessin animé, le cinéma, le jeux vidéo, toutes ces expériences vous ont-elles aidé pour la Bande Dessinée ? Que vous ont-elles apportés ? Et est-ce facile de passer de l’un à l’autre genre ?
Hub : Ces expériences m’ont forcement beaucoup apporté. J’y ai appris un certain nombre de techniques autant graphique que de l’ordre de la narration, utiles dans l’art de la bande dessinée.

Actusf : Evoquons Okko, comment est née l’idée de cette histoire ?
Hub : Il y’a quelques années de cela, je découvrais un jeu de rôle extraordinaire répondant au nom de : la légende des cinq anneaux. Son univers japonais m’a littéralement envoûté, j’y ai beaucoup joué. Quelques années plus tard la série Okko est née. Le dessin animé princesse Mononoké a été une autre forte expérience comme tant d’autres.

Actusf : Quelles techniques avez-vous utilisé au niveau du graphisme ? Et Qu’aviez-vous envie de faire visuellement ?
Hub : Je tends vers un style graphique comportant de nombreux détails tout en restant lisible. Je ne cherche pas la complaisance ou l’esthétisme pour l’esthétisme. Le dessin doit servir une histoire et non l’inverse.

Actusf : Comment présenteriez-vous cette histoire à quelqu’un qui ne l’aurait pas lu ?
Hub : Okko est un rônin, c’est-à-dire un samouraï sans maître, qui est à la tête d’un petit groupe de chasseurs de fantômes et autres créatures issues de la mythologie japonaise.
Il arpente les routes d’un empire fictif et onirique, appelé l’empire du Pajan, à la recherche de contrats et de toute manifestation surnaturelle. Deux fidèles compagnons l’accompagnent dans ces aventures. Le premier se prénomme Noburo. Il s’agit d’un énigmatique géant qui cache son identité derrière un masque rouge. Le second est un moine alcoolique et fantasque répondant au nom de Noshin. Ce dernier a la faculté d’entrer en communion avec les forces de la nature : les kamis.

Actusf : Pourquoi avoir choisit de faire des histoires en deux volumes ? Est-ce parce que c’est pour vous le bon format pour raconter des histoires sans embarquer
le public dans des cycles sans fin ?

Hub : Parfaitement.

Actusf : Votre histoire se déroule dans le Japon médiéval. Qu’est-ce qui vous plait dans cette période pour avoir eu envie d’en faire le décor de votre récit ?
Hub : Le japon médiéval à la faculté de mêler la poésie aà la violence et la tragédie. Cet univers est envoûtant et exotique.

Actusf : Votre groupe de personnages sont plutôt hauts en couleurs. Pouvez-vous nous les présenter ?
Hub : Je les ai rapidement décris précédemment. Je cherche a qu’il soient charismatiques, mais a l’image d’Okko ils ne fonctionnent pas sur un schéma manichéen. Ils reflètent la dureté de l’univers dans lequel ils tentent de survivre.

Actusf : Pouvons-nous évoquer la suite ? Que s’y passera-t-il ?
Hub : Le prochain cycle sera celui de la terre : Surprise…

Actusf :  Quels sont vos projets ?
Hub : Okko, puis Okko et encore Okko. Que les fortunes vous protégent !!!

Jérôme Vincent