Interview de Joseph Lacroix
( 1 )
de Jospeh Lacroix
aux éditions ActuSF
Genre : SF

Auteurs : Jospeh Lacroix
Date de parution : janvier 2000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : interview par mail
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : janvier 2005

Lire tous les articles concernant Jospeh Lacroix

"on travaille en essayant de se pousser l’un l’autre à donner le meilleur"

Actusf : Racontez-nous chacun quel a été votre parcours en bande dessinée ? Vous lisiez beaucoup de BD étant enfant ?
Jospeh Lacroix : Enfant, je lisais énormément de BD. J’étais d’ailleurs abonné à Tintin/hello BD et ainsi toutes les semaines je recevais la suite de mes séries. Mon père est aussi un grand lecteur de BD et a passé le virus à toute la famille. Lorsque ma sœur ou moi étions malades ma mère nous offrait un album... J’adorais Buddy Longway, Yakari, Rorck, Noami, Thorgal, etc...
J’ai décidé de faire de la BD pour essayer de reproduire les émotions de lecture que j’ai eu étant enfant et les partager.

Actusf : Y’a-t-il des dessinateurs ou des BD qui vous ont particulièrement marqués ? Que vous avez particulièrement aimés ? Et si oui pourquoi ?
Jospeh Lacroix : L’auteur décisif pour moi a été Mike Mignola. Je suis fou de son travail ; pour moi c’est de la magie noire. Je voulais faire exactement la même chose. Je l’ai copié, analysé, recopié... c’est lui qui m’a décidé à faire ce métier. J’ai eu la très grande chance de rencontrer Georges Bess qui m’a beaucoup appris et qui m’apprend toujours, il est très généreux... et il a un talent extraordinaire. C’est une véritable chance pour un jeune auteur de recevoir l’enseignement d’un grand maître comme Lui !
Les auteurs qui m’influencent le plus sont Christian Rossi, Hermann, Giraud, Dino Battaglia, Guy Davis, Berni Wrightson, Miyasaki !! pour faire court.

Actusf : Comment vous êtes vous rencontré ? Et comment avez vous décidé de présenter un projet ensemble chez Soleil ?
Jospeh Lacroix : Grégory et moi, on s’est rencontré à l’académie Charpentier, au début de nos études artistiques, puis on est allé aux Arts déco ensemble. On voulait tous les deux faire de la bd, on faisait partie d’une petite bande de passionnés. Un beau jour dans un Quick (comme toujours pour les grands moments avec Greg !), il m’a dit qu’il aimerait travailler avec moi. Il m’avait fait lire des scénarii qu’il développait pour d’autres dessinateurs et j’avais beaucoup aimé et vu en lui quelqu’un de grand talent. Pour ce qui est de présenter le projet à Soleil, c’était définitivement une mauvaise idée... d’autres éditeurs étaient intéressés.

Actusf : Comment est née l’idée de L’encyclopédie du mal ?
Jospeh Lacroix : Dans une vieille bicoque, on s’est réuni pour travailler à partir de rien. J’avais des envies d’univers inspirés de Durër, Bosch...

Actusf : Comment avez-vous travaillé ? Le dessinateur a-t-il eu son mot à dire dans le scénario et vice et versa ?
Jospeh Lacroix : Oui, on travaille en essayant de se pousser l’un l’autre à donner le meilleur. Je viens parfois mettre mon nez dans le scénario et de la même manière Greg critique mes travaux et me pousse parfois à recommencer.

Actusf : Comment présenteriez-vous votre histoire et vos deux personnages principaux ?
Jospeh Lacroix : Dans ce qui pourrait être l’Europe du XVIIeme, un enfant et un chevalier affrontent la guerre et les chaos d’un monde mis à feu et à sang par des puissances intangibles et obscures. Pour essayer de les combattre, ils doivent partir à la recherche d’un ouvrage : "L’encyclopédie du mal" commencé par le père de l’enfant qui tente de catégoriser et de décrire ces puissances.
Loin d’un récit de fantasy classique, c’est plus proche d’un comte de fée ou les peurs sont incarnées et bien réelles.

Actusf : L’album est sorti il y a plusieurs mois maintenant. Avez-vous déjà eu des réactions de la part des lecteurs ? Et quelles ont-elles été ?
Jospeh Lacroix : Oui, dans l’ensemble des réactions positives, des attentes aussi par rapport à la suite. C’est une histoire au premier degré et ça semble avoir un peu plu. Le grand problème pour nous et de pousser le lecteur à ouvrir le livre et à commencer la lecture... avec la quantité phénoménale d’albums qui sortent à l’heure actuelle, il reste très peu de place pour les premiers albums et on est en train de le payer.

Actusf : J’imagine que vous travaillez déjà sur la suite. Pouvez-vous nous donner quelques indices sur la manière dont l’histoire va évoluer ?
Jospeh Lacroix : Mon indice : toujours plus sombre ! Je laisse Greg répondre.

Actusf : Quels sont vos projets à chacun ?
Jospeh Lacroix : La suite !! et un projet au format manga : Beaucoup de pages en noir et blanc, une histoire qui pourrait s’appeler : "Soyez tous maudits." avec des femmes nues !! :-)

Jérôme Vincent