Interview de Julien CDM
( 1 )
de Julien/CDM et Julien/CDM
aux éditions ActuSF
Genre : SF
Sous-genres :
  • Humour

Scénariste : Julien/CDM
Dessinateur : Julien/CDM
Date de parution : mai 2004 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : interview par mail
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : mai 2005

Lire tous les articles concernant Julien/CDM ou Julien/CDM

L’ingénieux créateur du héros le plus minable de l’espace, j’ai nommé Cosmik Roger, répond à nos questions



ActuSF : Ce n’est pas trop dur d’être un petit jeune chez Fluide ?
Julien CDM : Euh... un plus si petit jeune que ça tu veux dire ! Je mets en ce moment même la dernière main à mon quatrième album chez Fluide, je suis donc dans les moyens jeunes, non ? Pour répondre à la question, ce n’est de toute façon pas dur de débarquer dans l’équipe de Fluide, beaucoup moins pénible que de commencer au Figaro par exemple. Il n’y a jamais eu de rite initiatique ou de trucs dans ce genre, les gens se font des idées, ni de clans entre les anciens (ils s’appellent les Fluidosaures entre eux, c’est te dire !) et les derniers arrivants, C’est juste un lien privilège qui unit une bonne grosse bande d’auteurs qui a envie de se marrer et d’éventuellement faire marrer les autres.

ActuSF : A Combien de pseudos en es-tu ?
Julien CDM : En comptant celui que j’utilise quand je bosse au Figaro ? Alors le chiffre exact c’est 17,5 pseudos. J’aime bien brouiller les pistes et là, j’avoue que c’est réussi. Même les gens de Ouï-fm sont paumés, j’en suis pas peu fier...

ActuSF : Tu es quasiment le seul à faire de la science-fiction, un tournant chez Fluide ?
Julien CDM : Ce serait un véritable tournant si d’autres s’étaient engouffrés dans la brèche et ce n’est pas le cas ! J’en conclus que tout le monde s’en fout et vais de ce pas me jeter par la fenêtre. Bon, en fait c’est un peu un hasard tout çà, il se trouve que j’aimais bien la S-F et qu’on déconnait pas assez avec à mon goût, je me suis senti investi d’une mission et j’ai entrepris à ce moment une grande saga d’anticipation dans les pages du Figaro. Ils ont pris peur, va savoir pourquoi. Je suis allé chez Fluide et eux ont eu plus de courage. Et puis regarde Forbidden Zone de Mo/cdm, on est pas très loin d’un univers S-F. Normal, on a regardé les mêmes conneries quand on était ados (on les a même regardées ensemble !).

ActuSF : Parles-nous un peu de l’anti-héros qu’est Cosmik Roger
Julien CDM : Écoute, il me semble que tu as déjà tout dit dans ta question... tu veux pas que je te parle de mes potes au Figaro plutôt ? Non ? bon. Cosmik Roger (surtout bien prononcer à la française) s’inscrit dans une grande lignée de losers magnifiques (Gaston Lagaffe, François Bayrou...) et, bien qu’investi de la lourde tâche de sauver l’humanité (pas le journal, hein), il préfère aller boire des demis avec ses potes mutants dans un petit bistrot bien planqué. Voilà en gros.

ActuSF : Relom le Punk est né dans les marges de Fluide, c’est un des plus du journal les marges ?
Julien CDM : Relom le Punk est en fait véritablement né dans les pages du Figaro dans les années 60, mais ils ont préféré garder Jacques Faizan, mon grand concurrent de l’époque. Les marges, je crois que c’est le premier truc que lisent les gens qui achètent ou reçoivent Fluide, c’est une façon de se "chauffer" pour attaquer le reste du numéro, c’est indéniablement un plus car c’est l’expression vivante de cet esprit d’équipe qui anime le journal depuis 30 piges maintenant. C’est chouette pour les lecteurs et çà l’est aussi pour les auteurs car cela permet de faire descendre les apéros du repas de bouclage en ayant l’impression d’être toujours productif...

ActuSF : : La surpopulation sur Terre, c’est ton obsession ou tu vis sur Paris ?
Julien CDM : Une obsession, non, une vague inquiétude, oui ! On se rend compte que c’est en tout cas un sujet qui monte lentement mais sûrement dans l’info, au même titre que les dérèglements climatiques, l’enjeu de l’eau ou la sénilité galopante chez les journalistes du Figaro... Je vis effectivement pas loin de Paris, mais j’ai eu l’occasion de me rendre à Séoul en Corée du Sud l’année dernière et je peux te dire que Paris, à côté, est un petit village désert et sans bagnoles ! Bon, allez, salut tout le monde et n’oubliez pas de vous procurer le tome 3 de Cosmik Roger en juin, hein !

Charlotte Volper