Interview de Laurent-Frédéric Bollee
( 1 )
de Laurent-Frédéric Bollée
aux éditions ActuSF
Genre : SF

Auteurs : Laurent-Frédéric Bollée
Date de parution : janvier 2000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : interview par mail
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : mars 2004

Lire tous les articles concernant Laurent-Frédéric Bollée

Passionné de BD depuis toujours, Frédéric Bollée est devenu un scénariste de grand talent. A 37 ans on lui doit la série Apocalypse Mania mais aussi AD Grande-Rivière, Lucien Gaudin, le maître des armes et Les 13 transgressions.

Actusf : Comment avez vous découvert la bd ?
Laurent Frédéric Bollee : J’ai découvert la BD dès que j’ai su lire ! Autant que je me souvienne, j’ai toujours lu des BD ! J’ai commencé par des Bibi Fricotin et autres Pieds Nickelés, continué par Tintin et par toutes les histoires du journal Tintin. Ensuite j’ai continué avec Pilote ! Ma série préférée a longtemps été Michel Vaillant, car j’ai aussi une autre passion : les courses automobiles. Là, j’avais les deux ! Je me souviens qu’à huit ans, j’avais moi-même réalisé une BD qui était un quasi recopiage d’un Michel Vaillant et qui s’appelait ’La Consécration’... En revanche, je ne me souviens plus du nom que j’avais donné à mon héros. La BD est vraiment un moyen d’expression qui m’a tout de suite interpellé et il m’a toujours semblé évident que j’en lirais jusqu’à ma mort et que, surtout, j’en ferais !

Actusf : Comment est né l’histoire de la série Apocalypse Mania ? Avez vous déjà écrit le synopsis de toute la série ?
Laurent Frédéric Bollee : Apocalypse Mania est née de l’accord que m’a donné Philippe Aymond pour que nous fassions quelque chose ensemble. Je connaissais Philippe depuis sept-huit ans et on avait déjà failli faire un projet dans les années 91-92, mais c’est à ce moment qu’il avait été approché par Pierre Christin. On ne s’est évidemment jamais perdus de vue et lorsqu’en 99 il m’a dit qu’il serait bientôt libre, j’ai sauté sur l’occasion. Je lui ai d’abord demandé ce qu’il aimerait dessiner, et il m’a notamment parlé de "monstres" et d’une histoire sur le "thème du sang"... (deux éléments qui ont pris vie plus tard dans Apocalypse Mania : les monstres africains sont présents tout le temps, et l’histoire du sang est devenue le T4 complet...). Moi, de mon côté, j’étais un peu dans ma période X-Files et le film Contact au cinéma m’avait beaucoup marqué. La mayonnaise a pris et c’est devenue 19 Séquences pour Sauver le Monde, devenu ensuite Apocalypse 2.0, devenu enfin Apocalypse Mania ! Quant au synopsis de la série complète, il n’est pas écrit, mais je sais très bien où je vais aller pour les T6 à 10... C’est encore un peu flou pour les T11 et 12, mais le T13 (qui sera le dernier) est déjà dans ma tête de manière très précise !

Actusf : La parution d’un coffret pour ce premier cycle est-il important pour vous ?
Laurent Frédéric Bollee : Oui, parce que c’est un bel objet et que cela unifie complètement ce premier cycle. Cela étant, sans vouloir jouer les grincheux, j’aurais préféré une intégrale, car j’en aurais profité pour faire quelques modifications...

Actusf : Vous avez crée votre propre site. L’internet est-il important pour vous ?
Laurent Frédéric Bollee : Bien sûr. Mon site, c’est avant tout pour être propriétaire de mon nom : bollee.com, je préfère que ce soit à moi qu’à un autre ! Du coup, j’en ai profité pour acheter également apocalypsemania.com ! A partir de là, c’est normal que j’en profite pour faire connaître un peu plus soit mes passions, soit quelques petits secrets derrière la série... Mais hélas, je n’y consacre pas assez de temps, et mon site n’est pas assez actualisé, je l’avoue. Vivement que je puisse gagner des droits d’auteur pour embaucher un webmaster ! De façon plus générale, je considère qu’Internet est l’invention du millénaire et je ne compte plus les heures passées à surfer pour se documenter ou approfondir telle ou telle question...

Actusf : Vous parlez beaucoup de musique sur votre site, quelle place a t’elle dans votre cycle de création ?
Laurent Frédéric Bollee : C’est sans conteste ma source d’inspiration principale. Le titre des morceaux et leur atmosphère me font venir constamment des images, qui deviennent des scènes. Ce n’est pas franchement original comme processus, mais avec moi ça marche ! Exemple : It Began In Afrika des Chemical Brothers. Quand j’entends ça au moment de créer Apocalypse Mania, ça me donne deux idées : d’abord, ça va effectivement commencer en Afrique, ensuite il va y avoir une chasse au monstre dans la savane ! La musique est venue, le reste a suivi. En revanche, une fois que je suis devant la feuille blanche ou l’ordinateur, impossible de travailler en musique ! Celle-ci joue en amont, pas en aval...

Actusf : Comment présenteriez vous cette bd a quelqu’un qui ne l’aurait pas lu ?
Laurent Frédéric Bollee : Apocalypse Mania, c’est une série fantastique qui nous parle d’un message délivré à l’humanité par une méta-puissance cosmique. Un message fait de quatre rayons, dont les propriétés sont fascinantes. Mais hélas, les hommes sont avant tout rongés par leur soif de pouvoir et de puissance, et il faut vraiment qu’un homme, Jacob Kandahar, se penche sur la question de ces lumières pour qu’on approche enfin de la vérité... Derrière ce ’pitch’ se cache la volonté de votre serviteur de faire une BD ’haut de gamme’, avec de l’action, de la science, des personnages fragiles et complexes... Un grand comics à la française !

Actusf : Et pour finir, Quels sont vos projets ?
Laurent Frédéric Bollee : Eh bien pas grand-chose... J’avoue que je peine actuellement à trouver des dessinateurs pour d’autres projets, et Dieu sait pourtant que j’ai des synopsis qui n’attendent plus que la patte de l’artiste ! J’ai quand même deux séries chez Emmanuel Proust Editions : Hauteclaire, dont le T2 sortira en automne et Une Affaire de Sorciers dont le T1 est prévu aux mêmes dates. J’ai aussi une autre série qui a été signée chez Dargaud : Speedway, mais dont le dessin prend un retard gigantesque. Je ne sais pas quand ça pourra sortir. Mais sinon, c’est tout. C’est déjà pas mal, je sais, mais ça pourrait, ça devrait être mieux, surtout quand je vois la situation enviable de certains de mes confrères ! Mon objectif pour 2004 est de signer un nouveau contrat chez un grand éditeur... J’espère y arriver.

Thomas Ryngel