Interview de Laurent Sieurac
de Laurent Sieurac
aux éditions ActuSF
Genre : SF

Auteurs : Laurent Sieurac
Date de parution : octobre 2007 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Laurent Sieurac

ActuSF : Comment as-tu découvert la série l’Assassin Royal et qu’est-ce qui t’a plu dans cette histoire ?
Laurent Sieurac : Comme souvent dans mes "découvertes" littéraires, c’est au hasard d’une discussion entre amis. J’ai ainsi découvert Le Trône de Fer de G.R.R. MARTIN, les Dan SIMMONS et dans le cas qui nous concerne, l’Assassin Royal de Robin HOBB. J’y ai tourné autour quelque temps et j’ai profité de sa sortie sous forme d’intégrale pour m’y mettre (la Citadelle des ombres tomes1 et 2 !).
Ce que j’aime particulièrement dans la manière d’écrire de Robin HOBB, c’est sa façon de travailler ses personnages. D’être vraiment avec eux. Elle les décrit très peu physiquement, ou du moins, juste ce qu’il faut, mais passe un temps fou à décrire leur état d’âme etc. Ca les rend plus proches je pense ainsi des lecteurs.

ActuSF :
Comment est né ce projet d’adapter l’Assassin Royal en BD ?
Laurent Sieurac : En fait si j’ai à peu près bien suivi l’histoire, MC PRODUCTION (les éditions Soleil !) a mis une option sur une grosse quantité de romans de fantasy, SF, etc. et plusieurs scénaristes ont été sollicités pour en faire des adaptations. Jean-Charles GAUDIN a fait parti du lot et m’a proposé de faire un essai. Nous sortions d’une collaboration de 4 albums sur la série les PRINCES D’ARCLAN et de mon côté j’attaquais les premières planches du tome 6 des la GESTE DES CHEVALIERS DRAGONS sur scénario de ANGE.

Entre deux pages de la Geste j’ai ainsi fait les deux premières planches de l’album. C’était fin juillet si ma mémoire est bonne.
D’autres dessinateurs ont été approchés, mais finalement j’ai décroché la timbale. Il a fallu cependant que je boucle la Geste avant de pouvoir m’attaquer à cette adaptation.

ActuSF :
Pourquoi as-tu accepté ?
Laurent Sieurac : Disons que c’était une très bonne opportunité, sous condition bien entendu que le travail que nous allions faire Jean-Charles et moi soit de qualité. Et puis, il est très difficile de refuser de travailler, en temps que dessinateur, sur une telle histoire !
De plus j’avais lu cette histoire bien avant qu’on me la propose et j’étais vraiment comme un gamin quand on ma proposé d’en assurer la partie graphique.

ActuSF :
N’est-ce pas un peu effrayant de travailler sur un cycle qui a eu autant de succès et qui s’annonce surtout très long en BD ?
Laurent Sieurac : Il est vrai que le succès des romans pourrait être en effet "castrant", mais au final, en ce qui me concerne, faire des planches des Princes, de la Geste ou de l’Assassin Royal revient au même. Je mets en image une histoire au mieux. Certes, il y a le fait que je vais imposer ma vision des personnages, des lieux etc. aux lecteurs et même au créateur de l’œuvre originale, mais cela fait partie de mon travail.
Il y aura toujours l’appréhension de la manière dont vont percevoir cette adaptation les lecteurs de la première heure, mais finalement, je fais tout autant partie qu’eux de ces lecteurs et ma vision est tout autant légitime, ou illégitime que la leur !

Assez paradoxalement, la "longueur" de l’adaptation ne m’a pas vraiment fait peur, après tout, après la première discussion avec le scénariste, nous avons grosso modo arrêté 3 albums/roman US, ce qui au final nous amènera à faire 9 albums pour le premier cycle.
...Si nous le comparons aux 31 albums de Thorgal ou plus encore à des séries comme RIC HOCHET, nous voyons vraiment petit.
De plus j’ai un rythme de production assez élevé, étant capable de faire un album tous les 8 mois.

ActuSF :
Comment travailles-tu avec Robin Hobb et Jean-Charles Gaudin ? As-tu des contacts réguliers avec Robin Hobb et échangez-vous sur tes dessins ?
Laurent Sieurac : A ma grande honte, je n’ai toujours pas osé faire le premier pas et la contacter. J’ai cependant posté sur un forum français qu’elle fréquente et j’espère qu’elle a vu les quelques planches que j’ai postées.
…Mais bon il faudra que je fasse ce premier pas d’autant que j’ai fait en sorte d’être invité au festival du livre d’Epinal qui se déroulera fin mai 2008 où Robin HOBB est également invitée.
Nous espérons d’ailleurs, avec les organisateurs, pouvoir monter une petite exposition des planches originales et qui sait peut-être avoir en prime ce premier volume (mais bon rien n’est encore décidé à l’heure où je vous parle !).

En ce qui concerne mon travail avec Jean-Charles Gaudin, il est très classique puisqu’il fait le travail de découpage de l’album et me livre un scénario très poussé, je n’ai alors plus qu’à le mettre en image, sous forme de storyboard dans un premier temps, puis je finalise les dessins une fois que ce dernier les a validé.

ActuSF :
Où en es-tu dans l’adapatation du premier tome ?
Laurent Sieurac : Les 37 premières pages sont d’ores et déjà finies tout comme le storyboard. A priori fin novembre ce premier tome sera finalisé.
J’enchaînerai alors directement sur le tome 2.

ActuSF :
Sens-tu une attente de la part des lecteurs de Robin Hobb ? Une pression peut-être aussi ?
Laurent Sieurac : Forcement, il y a une petite pression, mais les premiers visuels que j’ai eu l’occasion de montrer semblent plutôt plaire. Après il est évident que je ne pourrai pas plaire à tous le monde, je me suis fait une raison !

ActuSF :
Quel est le planning de parution ? Quand sortira le premier album ?
Laurent Sieurac : Dans le meilleur des cas, le premier opus devrait sortir fin Juin ou fin Septembre 2008. Le suivant suivra normalement 3 à 4 mois derrière et le tome 3 un an après la sortie du tome 1.
Comme vous le voyez, nous allons tâcher de sortir les 3 premiers albums de manière assez rapprochée, histoire de bien asseoir la série et surtout de limiter l’attente du public, en espérant que celui-ci sera au rendez-vous.

ActuSF :
Et pour la suite, quels sont tes projets ou tes envies ? Travailles-tu sur d’autres choses en parallèle actuellement ?
Laurent Sieurac : Hum, il est encore un peu tôt pour parler d’autres projets, même si avec Jean-Charles nous avons déjà parlé de poursuivre la série des Princes d’Arclan, d’autant que l’éditeur y semble plutôt très favorable.
De mon côté je travaille cependant sur un projet historique en collaboration avec le MAPA (le Musée de L’Arles et de la Provence Antique) dont je ne serais, a priori, que le scénariste.

Jérôme Vincent