Interview de Léo Kennel
de Léo Kennel
aux éditions ActuSF
Genre : Anticipation

Auteurs : Léo Kennel
Date de parution : mars 2010 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Léo Kennel

L’auteure de La nuit en sursaut brave l’interdiction et s’exprime...

ActuSF : Comment vous est venue La Nuit en sursaut ?
Léo Kennel : Par les histoires de mes personnages : je leur ai trouvé un point commun. Ensuite, j’ai eu l’idée des réunions, de la rééducation. Ça m’a amusée de leur trouver pour chacun ce qui les pousse irrésistiblement à écrire. À ce moment, je me suis dit qu’ils allaient raconter leur addiction de façon de plus en plus littéraire, sans même s’en rendre compte. Alors je me suis souvenue de 1984, et je me suis dit qu’ils étaient surveillés, forcément : il me fallait donc un « mouton ». J’ai pu enfin écrire le début du récit.

ActuSF :
Qu’est-ce qui a dirigé le choix du format novella et non roman ?
Léo Kennel : C’était devenu déjà une assez grosse nouvelle, et j’ai rapidement vu qu’elle devait encore prendre de l’ampleur, mais pas trop, car alors il aurait fallu intégrer d’autres éléments, et je voulais rester sur la composante principale de mes personnages, ils étaient écrivains avant tout. Leur inventer une vie privée, des histoires d’amour, etc., les aurait affaiblis.

ActuSF :
La Nuit en sursaut fonctionne par extraits, par ponctuations...
Léo Kennel : J’avais envie de slogans et d’aphorismes. De poésie. Plus essentielle qu’on voudrait nous le faire croire… Quelque chose qui m’est personnel, aussi : quand je suis en écriture, le reste disparaît un peu, devient l’arrière-plan de ma vie, comme des interruptions du son et de l’image, des « blancs ». J’aime procéder par collages, par juxtapositions d’où jaillira la surprise, donc le sens.

ActuSF :
Que recherche cette société que vous dépeignez ? Le bonheur dans sa forme éphémère ?
Léo Kennel : Même pas ! Cette société, qui est à peine extrapolée de la nôtre, ne cherche rien du tout. Elle ne s’interroge sur rien, même pas sur ses propres besoins. Autant l’effort physique est valorisé, autant l’effort intellectuel est totalement méprisé.

ActuSF :
L’écriture est-elle une drogue selon vous ?
Léo Kennel : Pour moi, oui, en tout cas. Comme la lecture. Des histoires s’échaffaudent en continu dans ma tête. Je me dis « et si ? »...

ActuSF :
Quels sont vos prochains projets ?
Léo Kennel : J’écris actuellement un roman sous forme d’annuaire où ne reste que les titres des rubriques. Chaque entrée rappelle un souvenir à mon personnage. Il y a aussi une lettre, une sorte de circulaire truffée de sigles et d’acronymes, que mon personnage traduit de différentes façons. Bien sûr, il découvrira que cette lettre administrative le concerne, et pas sur un seul aspect. Deux autres novellas et un roman sont en lecture chez Hydromel.

Julien Morgan