Interview de Mig
( 1 )
de Mig
aux éditions ActuSF
Genre : SF

Auteurs : Mig
Date de parution : janvier 2000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : interview par mail
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : décembre 2004

Lire tous les articles concernant Mig

"Il y aura bien une adaptation au cinéma du Messager"

Actusf : Racontez-nous un peu votre parcours en bande dessinée ? J’imagine que vous avez toujours dessiné ? Vous souvenez-vous du moment ou vous vous êtes dit que vous vouliez en faire un métier ?
Mig : Effectivement, depuis mon plus jeune age, le dessin est pour moi un second mode d’expression qui s’est développé en même temps que la parole ; je dirais même que les 2 modes d’expressions ont toujours été en compétition. Ça m’arrangeait bien pendant l’adolescence aussi car j’étais plutôt renfermé ( un homme des bois, on peux le dire !). J’ai toujours voulu vivre de mon dessin. Je ne dis pas « j’ai toujours rêver » car pour moi c’était une évidence, sans prétention aucune ! C’est juste que j’étais tellement dans mon élément que c’était naturel…

Actusf : Y’a-t-il des auteurs ou des oeuvres qui vous ont particulièrement marqué avant de faire ce métier ?
Mig : A chaque fois que je répond à cette question, j’en oublie plein ! Disons que j’adore l’Image en général. C’est devenu un besoin quasi vital de nourrir mon regard et mon esprit en découvrant le potenciel de tous. Bien entendu, il y a des dessinateurs qui m’ont beaucoup influencé, mais même encore maintenant, je découvre de nouvelles choses qui me motivent, tout style confondu, et dans tous les domaines. Bon, on va essayer de faire une petite liste : Ortiz, Manrafina, Meglia , Otomo, Yslaire, Loisel, Frank Miller, Uderzo, Will Eisner, Hergé, Franquin, Bilal, Moebius/Giraud, Toriyama, Klimt, Schiele, Léonard de Vinci, … bon on va s’arrêter !

Actusf : En 1995 vous avez travaillé pour le studio ET CETERA (Studio officiel des éditions Albert René). Que vous a apporté de redessiner Luky Luke, Astérix et consorts ? Etait-ce une bonne expérience en tant que dessinateur ?
Mig : J’ai souvent rencontré beaucoup d’à priori quand j’en parlais. Est-ce du au fait qu’Uderzo occupe une place à part dans la bd, et aussi peut-être à cause de la jalousie qu’il provoque malgré lui, mais j’ai rencontré souvent le terme « esclave » ou « nègre d’auteur », sans que jamais je ne me sente insulté. Il n’y a qu’à voir le défilé de dessinateurs qui s’y sont essayés pour être plutôt fier, bien que je ne l’ai certainement pas fait pour une quelconque forme de prestige. Beaucoup de dessinateurs ont eu le même parcours, que ce soit pour Disney, ou pour les schtroumpfs. C’est une excellente école puisqu’on travaille sur une base solide et donc forcément source d’apprentissage. On y découvre un certains aspect du métier, peut être moins artistique puisque destiné à une forme marketing mais tout en restant dans l’univers du personnage de licence concerné, mais par contre cela met à profit une rapidité de réflexion et d’exécution pour délivrer les travaux en temps et en heure. (et là tous les gens que je connais hurlent de rire en lisant ça…) ;-). De plus, le fait d’avoir une copie grandeur nature des planches d’Astérix sous les yeux tous les jours est un privilège non négligeable !

Actusf : En bande dessinée, on vous connait deux séries pour l’instant aux éditions Bamboo avec Richez. Comment vous êtes vous rencontré et qu’est-ce qui vous a donné envie de travaillé ensemble ?
Mig : C’était pendant un salon sur la région Lilloise. J’étais sur un stand pour présenter avec des amis un fanzine de bd, et j’ai fait connaissance avec Hervé qui était présent. Tout de suite, il m’a proposé un scénar’ et on a commencé l’aventure.
 
Actusf : Parlons un peu du Messager. Qu’est-ce qui vous a séduit dans cette histoire ?
Mig : Le thème théologique et la quête façon Indiana Jones  ! J’ai trouvé qu’il y avait un potentiel très intéressant, des personnages charismatiques, un bon rythme, bref, que du bonheur !

Actusf : Comment présenteriez-vous cette série à quelqu’un qui ne la connaîtrait pas ?
Mig : Achètes ou j’te cogne !
 
Actusf : On parle d’une adapatation au cinéma, est-ce vrai ? Et si oui, racontez nous un peu cette aventure ?
Mig : Oui effectivement, il y a bien une adaptation au cinéma du Messager. En ce moment, Hervé s’occupe de l’écriture du scénario avec Nicolas Cuche, le réalisateur du projet. Je ne pourrais pas vous en dire beaucoup, car c’est surtout lui qui s’en charge !
 
Actusf : Comment travaillez-vous avec Richez sur ce projet ? Avez-vous votre mot à dire sur le scénario et a-t-il son mot à dire sur le dessin ? :-)
Mig : Pour le tome 1 du Messager, le scénario était écrit entièrement. J’ai réalisé un story board de l’histoire afin d’avoir une vision globale du projet pour commencer par la documentation et la recherche de personnages. Tout au long de la réalisation, il y a un échange par téléphone, on revoit certaines scènes, on regarde si ça fonctionne… Rien n’est fixe !
 
Actusf : Comment globalement travaillez vous ? Vous menez de front Le Messager et Sam Lawry, en plus de votre travail sur Winnie L’Ourson pour le compte de Disney ?
Mig : Pour le Messager et SAM lawry, je ne mélange pas. Je fais chaque album au fur et à mesure. La charge de travail et la documentation étant suffisamment importante sur chaque livre, je préfère ne pas me disperser. Pour ce qui est de Winnie, c’est ma petite récréation ! Tous les mois, je réalise entre 6 à 8 pages pour le magazine Winnie Lecture. C’est un réel plaisir de faire vivre ces personnages qui peuvent se permettre plus de détente que mes personnages réalistes ! ( on imagine mal Gabriel parlant avec la bouche pleine de miel !)
 
Actusf : Quels sont vos projets ?
Mig : Pour l’instant, j’ai plusieurs idées en tête, mais il faut que je me lance dans l’écriture de ces différents scénariis. Le gros problème est que je ne sais pas par lequel commencer !! Sinon, je me tiens prêt à toutes éventualités, on ne sais pas de quoi est fait le destin, peut être que demain, on me proposera un super projet ! ;-)

Jérôme Vincent