Interview de Patrick Sobral
de Patrick Sobral
aux éditions ActuSF
Genre : Anticipation

Auteurs : Patrick Sobral
Date de parution : février 2011 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Patrick Sobral

Scénariste et dessinateur, Patrick Sobral enchaîne depuis 2004 les albums de la série Les Légendaires. Il en a publié une douzaine en six ans. Les aventures de ses héros sur une planète où tous les adultes sont redevenus des enfants connaissent un beau succès...

Actusf : Comment est née cette histoire et notamment l’idée d’avoir pour héros des adultes dans des corps d’enfants ?
Patrick Sobral : Quand j’ai commencé à démarcher les maisons d’édition, je leur ai d’abord présenté plusieurs projets de bande dessinée dans un style manga adulte.
Si le niveau du dessin était bon, l’avis général des éditeurs était que j’avais choisi un thème peu fédérateur, l’horreur.
Après plusieurs refus pour cette raison, j’ai décidé de m’orienter vers le secteur jeunesse (pourquoi pas, puisque mes projets "adultes" étaient constamment refusés...) afin de présenter un projet plutôt éloigné de ce que je voulais et savais dessiner au départ et qui, à ma grande surprise, a reçu un bon accueil immédiat de la part des éditions Delcourt. Ce projet était Les Légendaires !

Actusf :
Est-ce qu’il a été difficile de trouver l’équilibre entre leur part enfantine (ce sont parfois de joyeux lurons) et leur part adulte ?
Patrick Sobral : Pas tant que ça... À vrai dire, la formule est simple : à chaque fois que je décide d’apaiser une ambiance un peu "tendue" avec quelques scènes d’humour, c’est là que je mets en avant leur côté enfantin, plus à même de provoquer des rires. Le plus compliqué étant de savoir où placer ces moments plus "légers".

Actusf :
Quelles sont vos relations avec ce petit groupe de personnages ? Certains auteurs évoquent leurs personnages comme étant presque des "amis" qui leur raconteraient leur histoire. Est-ce votre cas ?
Patrick Sobral : C’est vrai que j’ai été très surpris de la manière dont certains personnages se sont emparés de moi au point de devenir "maître de leur destin" en quelque sorte.
Un exemple : le personnage de Shun-Day qui apparaît au début du tome 7 était censé mourir à la fin de l’histoire en cours (au tome 8). Eh bien, quand est venu le moment de la tuer, je n’y suis pas arrivé car j’en étais tombé quasi amoureux ! Je m’étais tellement attaché au personnage au cours des deux albums que je n’étais plus en mesure d’en finir avec elle.
J’ai donc modifié la fin pour qu’elle puisse un jour revenir ; ce qui sera le cas à partir du tome 15.

Actusf :
À partir du tome 9, l’histoire se fait plus sombre. Pour quelle raison ?
Patrick Sobral : Arrivé au tome 8, j’avais l’impression de tourner en rond avec Les Légendaires. Je ne voyais plus quoi raconter d’excitant avec l’univers posé tel quel. J’ai donc décidé d’orienter la série vers quelque chose de plus épique, dramatique, de plus ambitieux. J’ai donc "noirci" la BD et j’ai changé les fondements même de la série en tuant l’un des personnages principaux et en modifiant la composition du groupe de héros. Ainsi, de nouvelles possibilités scénaristiques s’ouvraient à moi. Un risque qui s’est avéré payant puisque la série en est devenue meilleure, de l’avis général ; même si certains auraient voulu que la série n’évolue pas.

Actusf :
Il y a de nombreux personnages avec des interactions fortes les uns avec les autres. Votre histoire a connu de nombreux rebondissements. Comment travaillez-vous ? Avez-vous un synopsis très précis et des fiches pour chaque personnage ?
Patrick Sobral : Certains éléments scénaristiques sont prévus quatre ou cinq tomes à l’avance pour une meilleure cohésion globale, d’autres sont totalement improvisés sur l’instant. Je travaille ainsi.
C’est un peu chaotique comme manière de faire, mais c’est comme ça que je reste sur le qui-vive et que j’évite de m’ennuyer...
Mais surtout, j’essaie de varier les univers et les styles de narration pour toujours surprendre le lecteur.

Actusf :
Quel est votre rapport au manga ?
Patrick Sobral : J’en lis énormément ! Le manga représente 95 % de mes lectures. Aucun autre style de BD (franco-belge ou comics), même si j’en lis, ne me fait autant vibrer, sans trop pouvoir vous expliquer pourquoi. Je pense que cela tient autant aux graphismes qu’au découpage, à l’ambiance. Et je lis de tout, même si j’ai une prédilection pour les mangas fantastique/action (shônen) qui collent davantage à mes goûts, mon univers.

Actusf :
Vous avez fait treize albums en six ans, un rythme particulièrement soutenu pour un dessinateur de BD. Comment travaillez-vous ? Comment arrivez-vous à tenir le rythme ?
Patrick Sobral : Je met à peu près 6 mois pour faire un album (à raison de 7/8 heures par jour, 5 jours par semaine) :
 - 2 mois pour les crayonnés ;
 - 1 mois pour l’encrage ;
 - 3 mois pour la mise en couleur et les textes (à l’ordinateur).
Et ça, sans trop forcer. J’ai juste une façon de faire qui me fait gagner du temps. Je saute par exemple l’écriture du scénario (j’ai le gros de l’histoire en tête, je la développe tout en la dessinant) et je ne fais pas de storyboard.

Actusf :
Avez-vous déjà prévu une fin au cycle ?
Patrick Sobral : Non, aucunement ! Je n’ai pas la moindre idée de comment se finira la série, ni à quel tome. J’évite de trop penser à long terme, car c’est très frustrant ! Mon imagination travaillant plus vite que mes mains, je me retrouve souvent à imaginer des histoires que je ne dessinerai pas avant plusieurs années, alors j’évite.
Tant que le plaisir de la dessiner sera là et que les lecteurs suivront, la série continuera.
Et sachant à peu près ce qui se passera jusqu’au tome 18, je peux affirmer qu’il y aura "au moins" 20 tomes.

Actusf :
On sent au travers de votre site qu’il y a beaucoup d’échanges avec vos lecteurs. Est-ce une source supplémentaire de motivation ? Comment arrivez-vous à gérer votre rapport à vos fans ?
Patrick Sobral : Je rencontre régulièrement mes fans lors des séances de dédicaces, et leur enthousiasme me met du baume au cœur.
Mais globalement, j’ai moins de contacts avec eux qu’à une époque. Avant, je répondais quasi quotidiennement aux questions des fans par l’intermédiaire de mon site officiel (http://www.leslegendaires-lesite.com/) mais c’est devenu impossible avec le temps. J’ai plus de 3 000 visites par jour sur le site et je n’arrivais plus à trouver le temps de répondre aux fans et à dessiner ma série simultanément. J’ai dû faire un choix.
Et puis j’ai eu de désagréables expériences avec des fans un peu trop "obsessionnels" ; alors maintenant, je garde une certaine distance pour me protéger psychologiquement. Je continue à lire (quand je peux) les commentaires sur le forum officiel crée par les fans, mais je n’y interviens pas.

Actusf :
Vous travaillez sur une nouvelle série, Les Légendaires – Origines, pouvez-vous nous en dire plus ?
Patrick Sobral : Ce sera une préquelle à la série originale. On y découvrira les origines des personnages, comment ils se sont rencontrés, comment est né le groupe des Légendaires... Tout ce qu’on a lu en flashback dans la série principale sera raconté et développé avec de nouveaux éléments destinés à enrichir le passé de nos héros.
Il y aura un tome par Légendaire plus un tome consacré au personnage de Darkhell probablement. Donc une série d’au moins six tomes est prévue... plus, si affinités.

Actusf : Comment avez-vous choisi la dessinatrice ?
Patrick Sobral : J’ai d’abord écumé différents salons et festivals BD en proposant à des confrères ce projet spin-off. Les professionnels n’étant pas intéressés ou n’ayant pas le temps de s’y consacrer pleinement, je me suis tourné vers le milieu amateur. J’ai cherché du côté du fanzinat lors de conventions manga et également en sillonnant Internet. C’est sur la toile que j’ai trouvé le blog de Nadou, une jeune dessinatrice à qui j’ai proposé le projet ; après une période test, nous avons signé le contrat. La machine est à présent lancée.
Son style de dessin est forcément différent du mien (de toute façon, je ne cherchais pas un clone), mais il correspond à l’univers des Légendaires, et c’est le plus important. Car il est primordial que les lecteurs ne soient pas trop déstabilisés par le changement graphique.

Actusf :
Êtes-vous étonné du succès de la série ? Est-ce que vous n’avez pas peur d’être dépassé ou qu’elle vous échappe ?
Patrick Sobral : Le succès de la série a depuis longtemps dépassé toutes mes espérances et je me demande à présent jusqu’à quels sommets ma BD pourra parvenir. Chaque sortie d’album déclenche un tsunami dans la communauté des fans et les réactions sont extrêmement gratifiantes ! Un vrai régal !
Avec un succès d’une telle ampleur, on pourrait penser que les choses pourraient échapper à mon contrôle ; mais il n’en est rien. Je gère la série de la même manière que lors des premiers tomes. La différence est que je suis de plus en plus sollicité par les festivals, mais ça aussi, c’est une question de gestion.

Actusf :
Quels sont vos projets ? Sur quoi travaillez-vous ?
Patrick Sobral : Sur rien d’autre. S’occuper de la série des Légendaires (et maintenant du spin-off Origines), c’est du travail à plein temps. Un jour, je ferai probablement une autre série. Mais ce ne sera qu’une fois la série des Légendaires conclue, et ce n’est pas près d’arriver !

Jérôme Vincent