Interview de Pierre Bordage (en 2001 à Nantes)
( 1 )
de Pierre Bordage
aux éditions ActuSF
Genre : SF

Auteurs : Pierre Bordage
Date de parution : octobre 2001 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : octobre 2001

Lire tous les articles concernant Pierre Bordage

Pour sa seconde édition à Nantes, l’association Utopia qui organise le salon, s’est offert un parrain de luxe. En voisin du festival (il habite à quelques kilomètres de la ville) Pierre Bordage a accepté de jouer le jeu et de répondre à nos questions

Nous  : Comment êtes-vous devenu président de l’association Utopia ?
Pierre Bordage : J’étais caché aux Etats Unis lorsque j’ai reçu un courrier de la mairie de Nantes me proposant d’occuper le poste de président de l’association Utopia. Comme c’est une ville qui m’est chère et à qui je dois beaucoup, j’ai accepté avec plaisir. C’est ici que j’ai découvert la science fiction, l’écriture et celle qui allait devenir ma femme. C’est pas mal pour une seule ville. (rires). C’est un peu une façon de rembourser ma dette. Et comme on m’a certifié que cela ne me prendrait pas trop de temps de travail et d’écriture…

Nous : Et cela consiste en quoi d’être président ?
Pierre Bordage : A présider (rire)… C’est un rôle plutôt représentatif. Je dois être présent aux conférences de presse, à l’inauguration… et être disponible à la presse. Et puis j’essaie de piloter un peu les choses. Je dois avoir une présence plus importante sur le festival que les autres années.

Nous : Quel regard avez-vous en tant que président sur cette édition des Utopiales ?
Pierre Bordage : Déjà l’année dernière, c’était une réussite. Il y a eu quelque chose comme 20 000 visiteurs. On en espère autant cette année voire plus. Je pense que ce festival est LE festival de science fiction en France. Il est indispensable à la profession. Il est international avec des auteurs du monde entier et surtout il est ouvert au public. C’était déjà le cas à Poitiers. Mais le fait d’être au cœur du Futuroscope le rendait difficile d’accès. Autre avantage des Utopiales, il y a beaucoup de rencontres entre les visiteurs et les auteurs mais aussi avec des éditeurs étrangers. Par exemple, c’est grâce à l’édition de l’année dernière que certains écrivains vont être publiés en Italie et que je vais être traduit en Russe. Chose aussi positive, il me semble que par le biais du festival, une Europe de la science fiction est en train de se mettre en place. Pour toutes ces raisons, j’espère que le festival va étendre son importance et son audience. En tout cas, il y a tout pour que les choses se déroulent bien. C’est presque idyllique (rire).

Nous : Une belle histoire entre Nantes et la science fiction…
Pierre Bordage : Oui. Il me semble vraiment que la ville la plus adaptée à un festival de SF en France c’est bien Nantes. D’abord c’est la ville de Jules Verne. Ensuite, je pense que c’est une cité très ouverte et dynamique. Notamment envers les cultures différentes. En attendant d’accueillir une culture Alien… (rires).

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.