Interview de Pierre Bordage sur Gigante
de Pierre Bordage
aux éditions

Auteurs : Pierre Bordage
Date de parution : septembre 2013 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Pierre Bordage

Gigante est un projet porté par deux auteurs, Pierre Bordage et Alain Grousset. Ensemble ils ont imaginé une planète gigantesque sur laquelle les voyages durent des années et ils en ont fait deux romans, chacun le sien, publiés aux éditions l’Atalante. Deux livres qui racontent l’histoire d’un père et de son fils, à quelques années d’écart... Petite interview croisée...

Actusf  : Comment est née l’idée de travaillez ensemble avec Alain Grousset ? Et comment est née l’idée de cette planète gigantesque ? 
Pierre Bordage : L’idée de travailler ensemble est venue d’Alain. Il m’a transmis son envie. Et je me souviens qu’on voulait, au tout début, un monde extraordinaire dans tous les sens du terme. D’où l’idée du gigantisme et tous les problèmes, tous les défis que cela soulève. Et puis, nous voulions écrire chacun notre histoire sur ce monde, et il fallait un peu de place pour deux auteurs. 
 
Actusf  : Qu’est-ce qui t’a séduit d’ailleurs dans cette planète aux dimensions extraordinaires ? Et est-ce que ça vous a demandé beaucoup de recherches scientifiques et de documentation ? 
Pierre Bordage  : Eh bien, ses dimensions justement, si peu adaptées à l’être humain que chaque déplacement devient une véritable aventure. D’où aussi l’idée des flux électriques, seuls capables de résoudre ce problème de distance. Recherches et documentations nous auraient probablement découragés sur le plan du réalisme ; nous nous sommes donc abstenus, nous disant que, de toute façon, nous n’avions pas besoin de nous justifier, que ce monde gigantesque, qui, en théorie, aurait dû s’effondrer sur lui-même, était l’une des fameuses exceptions qui confirment la règle. On découvre tant de choses extraordinaires dans notre univers qu’une planète de cette dimension n’est pas exclue. Vive le principe d’incertitude, une manne pour les romanciers d’imaginaire. 
 
Actusf : Comment avez-vous procédé pour travailler ensemble et vous répartir les histoires ? 
Pierre Bordage : Il nous est très vite apparu — et là, nous devions réfléchir avant, un exercice délicat pour moi (rires) — que nous devions nous répartir les histoires selon un principe générationnel, l’une se passant avant l’autre. Comme j’étais en premier, j’avais le redoutable honneur de défricher la voie. Alain suivait de très près, lisant mes chapitres au fur et à mesure que je les écrivais et me demandant de lui préciser les éléments dont il avait besoin pour son histoire, ce qui n’est pas facile avec moi, en raison de ma façon de travailler purement intuitive. 
 
Actusf  : Parle-nous un peu de Zaslo. C’est un personnage qui arrive sur la planète en étant plein de haine, essentiellement envers son père, et qui peu à peu va changer. Comment as-tu construit ce changement ? Quel type d’homme est-il ? 
Pierre Bordage : Zaslo est un personnage irrésolu, uniquement motivé au début par la haine de son père — l’irrésolution vient d’ailleurs de l’absence du père. C’est d’une part la rencontre avec Madilia, d’autre part les difficultés liées à Gigante, un planète très exigeante, qui vont lui permettre de changer, de trouver un véritable but dans la vie. Le changement s’est construit naturellement. La succession d’épreuves proposées par son nouveau monde le contraint à la métamorphose, sinon il n’y survivra pas, ni d’ailleurs les autres humains. J’affectionne ce genre de personnages, faibles et perdus au début, puis se façonnant peu à peu un destin. L’anti-héros qui devient non pas le héros, mais qui, en se trouvant lui-même, occupe sa juste place dans la trame. 
 
Actusf  : Quel bilan fais-tu de votre collaboration avec Alain ? 
Pierre Bordage :Un excellent bilan. J’ai découvert une autre façon de travailler, tout aussi légitime que la mienne, et la collaboration s’est faite dans la bonne humeur, entre gens de bonne volonté. Je le connais depuis longtemps, j’avais travaillé avec lui pour sa collection Ukronie chez Flammarion, et je savais où je mettais les pieds. Beaucoup de plaisir pour moi en tout cas. Les coups de fil quotidiens d’Alain vont même me manquer ! 
 
Actusf  : Il y a sans doute encore beaucoup de choses à dire autour de cette planète. Est-ce que des suites sont prévues ? 
Pierre Bordage :Franchement, je n’en sais rien. Par principe je laisse toujours les portes ouvertes. Et c’est vrai qu’on peut écrire de nombreux romans sur le monde étonnant de Gigante. 

Jérôme Vincent

Lisez cette interview dans son intégralité dans "Gigante, au nom du père", aux éditions l’Atalante