Interview de Sylviane Corgiat
( 1 )
de Sylviane Corgiat
aux éditions ActuSF
Genre : SF

Auteurs : Sylviane Corgiat
Date de parution : janvier 2000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : interview par mail
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : septembre 2004

Lire tous les articles concernant Sylviane Corgiat

Romancière, scénariste pour la télévision, le cinéma et la BD, Sylvian Corgiat sait tout faire dans le monde de l’écriture et de l’imaginaire. 2004 marquera son entrée dans l’univers de la bande dessinée. Petite rencontre avec une auteur à suivre

Actusf : Vous êtes romancière, scénariste pour la télévision et la bande dessinée. Comment est née votre envie de raconter des histoires ?
Sylviane Corgiat : J’ai commencé à écrire dans des ateliers d’écriture à la fac de lettres d’Aix-en-Provence dont l’un, animé par Roger Bozzetto, était centré sur la Science-Fiction. Ce qui m’a tout de suite passionné, c’était d’inventer des histoires tout en cherchant le moyen formel de les écrire. Mon goût pour les histoires va de pair avec le plaisir des mots, du langage, de la forme.

Actusf : Comment en êtes vous venu au monde de la BD ? Etait-ce une envie ? Ou plutôt le fruit du hasard ?
Sylviane Corgiat : J’en suis venue à la BD suite à une demande des Humanoïdes Associés qui avaient besoin de scénarios à une période où la production d’albums s’est développée. Les Humanoïdes Associés souhaitaient faire appel des raconteurs d’histoires venant d’autres horizons que la bande dessinée elle-même.

Actusf :
Coup sur coup, on a découvert Lune d’Ombre, Stellaire et Elias le maudit. Cela vous a-t-il semblé difficile de passer à la Bande Dessinée ? Et est-ce que vos précédentes expériences d’écrivain vous ont servi pour ce nouveau mode d’expression ?
Sylviane Corgiat : Difficile, non. Mes précédentes expériences naturellement m’ont beaucoup servi et surtout mon travail pour la télévision puisqu’il s’agissait d’écrire des scénarios. J’ai d’ailleurs écrit mes premiers scénarios de BD comme s’ils s’agissaient de scénarios de films puis je les ai repris dans un deuxième temps en modifiant tout ce qui devait l’être pour qu’ils fonctionnent au travers du dessin.

Actusf : Comment s’est fait la rencontre avec Patrick Galliano sur Stellaire ? Et comment avez-vous travaillez avec lui ?
Sylviane Corgiat : La rencontre s’est faite par l’intermédiaire des Humanoïdes Associés chez qui Patrick écrivait déjà des scénarios. Nous travaillons selon la technique du " ping-pong ", chacun reprend la version de l’autre et la lui repasse. J’avais écrit un synopsis très copieux qu’il a développé en séquencier. J’ai repris son séquencier et il a rédigé les dialogues.

Actusf : Que vouliez-vous faire en vous attaquant à cet album ? Qu’aviez-vous envie de développer ?
Sylviane Corgiat : Ce projet était au départ un synopsis de film pour le cinéma qui avait très peu de chances d’aboutir vu les moyens financiers qu’il aurait nécessité. Il n’a d’ailleurs pas abouti, mais cela m’a donné l’impulsion pour me lancer. La bande dessinée permet une totale liberté pour les décors et les effets spéciaux ! Ce premier album pose les jalons d’une longue histoire qui nous conduit de l’antiquité romaine au monde occidental contemporain. Trouver un fil narratif qui fasse coexister ces univers si différents dans une seule et même histoire était un vrai challenge. Je ne peux évidemment pas dire comment, seul le premier tome est paru, impossible donc de dévoiler les surprises à venir

Actusf :
Comment le présenteriez vous à quelqu’un qui ne l’aurait pas lu ?
Sylviane Corgiat : Ce premier album s’organise suivant deux histoires parallèles. La première met en scène un barbare Numide en 150 avant Jésus-Christ qui est fait prisonnier par les Romains et disparaît mystérieusement de sa cellule le jour où il doit être mis à mort. La seconde raconte également une disparition tout aussi mystérieuse, mais à des siècles de distances, en Amérique, de nos jours, celle du fiancé de Mélanie au moment où ils devaient se marier. Mélanie, persuadée que son fiancé a été enlevé par des extraterrestres, décide de tout faire pour le retrouver en utilisant le cadre de son métier de journaliste.

Actusf : Avez-vous eu des contacts avec Alberto Ponticelli ? Et si oui comment avez-vous collaboré avec lui ?
Sylviane Corgiat : Très peu. C’est l’éditeur qui gère les contacts. Il a travaillé sur la version définitive du scénario.

Actusf : Quels sont vos projets en BD ? Et en littérature ? Et au niveau télé ?
Sylviane Corgiat : Poursuivre les séries de bande dessinée en cours plus une quatrième, de nouveau en collaboration avec Patrick Galliano, une histoire policière dans l’Antiquité. Projets littéraires et télévision sont un peu passés au second plan depuis quelques mois, mais cela va revenir dans quelques mois.

Jérôme Vincent