Interview de Téhy
de Téhy
aux éditions ActuSF
Genre : SF
Sous-genres :
  • Post apocalyptique

Auteurs : Téhy
Date de parution : avril 2008 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Téhy

A l’occasion de l’avant dernier tome de notre mercenaire tueuse, retour sur un phénomène avec son créateur

ActuSF : Apres plus de 7 ans de travail sur Yiu et son univers, quel regard portes tu sur cette BD ?
Téhy : Je cours toujours après, après l’album parfait, l’histoire absolue. On court tous après tout ça sans doute. Mais c’est particulièrement important pour nous, avec cette idée d’une saga hors norme, porté par une histoire en 7 tomes de 66 pages BD en couleurs directes…

ActuSF : Et sur Yiu elle-même ?
Téhy : Elle se révèle de plus en plus riche ; Le prochain YIU Premières Missions va nous permettre de découvrir de nombreux points restés jusque là dans l’ombre : ou vit elle ? Ou a t-elle été formée ? Quelles sont ses blessures secrètes ?

ActuSF : La religion a une place extrêmement important dans ton univers, pourquoi ? Penses tu que c’est de là que viendra notre salut ?
Téhy : Notre perte, plus assurément. Mais j’aime toujours autant cette idée, cette utopie là. Que quelqu’un assis au bord du monde lève le nez, et sois béat devant la création. Et cherche a se comporter respectueusement devant cet équilibre-là. Après, dès qu’ils sont plus plusieurs, que ça s’organise, se hiérarchise, se sectarise, que des règles de vie sont imposées, ça vire au grand n’importe quoi. Mais à titre individuel, l’admiration première, je garde de l’affection pour.

ActuSF : Pourtant cette religion, quelque elle soit, est corrompue jusque dans les plus hautes sphères. Est-ce parce qu’elle est humaine ?
Téhy : Je crois que c’est 98 % des adeptes d’une religion qui le sont en fonction de leur filiation, juste par naissance, non par choix. C’est jean francois Kahn je crois qui disait que la religion est donc un phénomène génétique ! (rires)

ActuSF : YIU raconte l’histoire d’un combat entre une jeune femme et un dieu dans un univers de fin de vie. Qu’est ce qui te fascine là dedans ?
Téhy : Le glissement, je pense. Comment un combat peut virer au désastre. Ce qui rejoint le thème des religions, ça ne t’aura pas échappé !

ActuSF : Sais tu combien de tomes il devrait y avoir ?
Téhy : 7 tomes de la série mère, et sur les YIU PM, on essaie juste de battre Blueberry…

ActuSF : A ce sixième tome, alors que le premier combat entre Yiu et ce dieu a eu lieu, comment vois tu les évènements évoluer pour Yiu et surtout pour son frère ?
Téhy : Les 7 tomes de la série mère assaient d’aller au bout du concept, et d’etre une vraie fin. On va donc s’appliquer à narrer la fin de tout, la chute du monde connu. Un à un on avance, et on place les éléments. On espère un final sous forme de feu d’artifice !

ActuSF : A partir de YIU, tu as créé YIU - Premières missions dont le rythme est totalement différent, en général 1 mission par tome. Pourquoi ?
Téhy : Si YIU série mère est du cinéma, les Premières Missions c’est de la série télé, avec cette volonté d’être rapide, incisif, saignant. Rentre dedans.

ActuSF : En regardant ton site internet http://www.yiu.net on constate qu’il y a un gros travail derrière cette BD et même des animés en 3D. Comptes tu porter cette BD à l’écran ?
Téhy : Nous sommes en train d’étudier un accord, mais rien n’est encore signé. Mais je reste persuadé que YIU sera portée au cinéma, reste à savoir quand et avec qui. Mais toute la démarche du projet, dès le premier jour, va dans ce sens. D’ailleurs, il ne s’agit pas de bandes dessinées, mais bien d’un film, à la différence qu’il est diffusé actuellement dans les librairies, et non dans les salles de cinéma. Mais sitôt ouvert, le but est de transformer le lecteur en spectateur. A quand le paquet de pop corn vendu avec la bd ? Il faut qu’on étudie ça avec l’éditeur !

ActuSF : Revenons quelques années plus tôt, à la création de Yiu et de son univers.A-t-il été facile de présenter cette BD aux maisons d’édition ? Quel a été leur accueil face à ce projet ?
Téhy : Oui, ça a assez rapidement accroché. Notre difficulté à l’époque était de trouver un producteur, vu que le projet était à la base un film d’animation 3D.

ActuSF : Sais tu comment ta BD est perçue par le public, as tu des retour de fans ?
Téhy : Les fans sont très fans, à en juger par leurs activités sur le forum, et on se régale à causer avec eux, et leur donner de nouvelles infos. J’aime jouer à les faire participer, en cherchant les titres des albums par exemple. Mais ça va même plus loin, ils deviennent consultants, car réellement experts de l’univers YIU.
Ainsi, avant chaque parution, quelques heureux élus (rire) accèdent à un fichier et peuvent lire l’album, et commenter. Nous rectifions ainsi parfois certains éléments, certaines erreurs qu’ils auraient pointés du doigt, mais après coup. Là, on peut encore rectifier. Une façon d’être attentif jusqu’au bout à la création, et de leur faire plaisir de cette avant première.

ActuSF : Parallèlement à YIU et YIU – Premières missions tu as publié l’année dernière 2 autres cycles : L’ange et le Dragon et L’empire des Mecchas. Où en sont ils ?
Téhy : L’ange et le dragon 2 est en bonne voie, par contre je m’interroge sur la suite à donner à L’empire des Mecchas. L’expérience était lourde, très lourde en terme de travail, et le résultat ne me convainc pas suffisamment. Faut il continuer ou utiliser ce temps là à nourrir un projet avec plus de foi ? Je me pose la question…

ActuSF : Au dernier tome de Yiu, vas-tu te concentrer sur Yiu – Premières missions ou penses tu passer à autre chose ?
Téhy : Garde le pour toi, mais pour ma part, j’aimerai faire des YIU Premieres Missions toute ma vie….

ActuSF : Penses tu qu’il sera facile de la laisser partir ?
Téhy : Hors de question ! Entre elle et nous, c’est une histoire d’amour…

Pierre Demetz