Interview de Zariel pour In Purple & Black
de Zariel
aux éditions
Genre : Anticipation

Auteurs : Zariel
Date de parution : novembre 2010 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Zariel

À L’occasion de son Exposition chez Marlusse et Lapin, Zariel a accepté de répondre à l’équipe d’ActuSF.

ActuSF : Le 3 novembre avait lieu le vernissage d’une exposition de vos œuvres chez Marlusse et Lapin. Pourquoi ce lieu ?
Zariel : J’ai découvert Marlusse et Lapin lors de ma précédente expo, et comme vous avez pu le constater, tout est fait pour s’y sentir bien, le lit comme fauteuil, la machine a coudre dans le coin etc. D’ailleurs leur baseline c’est “Bar avec Chambre”. C’est drôle vu le lieu (Pigalle) mais c’est surtout un endroit où je me sens bien et surtout mes dessins. Puis je ne sais pas j’ai l’impression que Lovecraft aurais pu écrire dans ce bar.


ActuSF : Combien de temps dure cette expo ?
Zariel : Un mois. du 3 Novembre au 1 décembre.

ActuSF : Comment s’est déroulé le vernissage ?
Zariel : Plutôt bien, il y a eu du monde et de l’intérêt pour mon travail.

ActuSF : Deux mots sur les expositions précédentes ?
Zariel : Alors DIKOTOME…
Dikotome était constitué d’une vingtaine de taches représentant des visages.
Elles portaient toutes le nom d’un personnage de Lovecraft. C’était en fait juste pour leur donner une identité proche. J’aurais très bien pu les appeler, Robert, Roger... Mais elles auraient été plus anonymes et leurs noms complètement inventés.
Après, du fait que ce soient des taches, on a très vite fait d’en venir à Cthulhu, aux poulpes et a l’encre qu’ils dégagent (qui en réalité est un acide...), mais aussi à Rorschach, et l’interprétation personnelle de la tache.

J’expose en ce moment à Colombes ce qui me reste de Dikotome.

Et j’ai exposé ce week-end à la Bellevilloise (bar plutôt branché), un petit Cthulhu
.

ActuSF : In Purple & Black... Pourquoi ce choix ?
Zariel : Plein de raisons en fait, mais l’une est très matérielle : Je n’avais plus que ces couleurs en encre de chine...
Pour le reste, je n’aime pas trop dire pourquoi.
Il y a des centaines de personnes qui vont regarder mes dessins (j’espère en tout cas) et si je fixe une explication, les gens ne verrons que ça. Ils ne pourront plus s’évader, imaginer ou même réfléchir sur mon travail. Et c’est ce que je veux donner. L’impulsion d’une réflexion.
Mais j’aime beaucoup l’analyse de Stéphane qui dérive jusqu’à l’œuvre de Lovecraft.

ActuSF : Quels sont les thèmes abordés par les tableaux ?
Zariel :
La vie ! L’expo est une sorte de problématique sur la “vanité” mais soft, hein ! L’idée est la suivante : “Faut-il faire attention pour vivre et se retourner sans avoir vécu ou vivre sans faire attention, et ne pas avoir le temps de se retourner ?”
 

ActuSF :
Les œuvres ont-elles été créées exprès pour cette exposition ?

Zariel : Oui, en fait je fonctionne comme ça. Je travaille en temps limité et avec des contraintes sinon je n’arrive pas à me stabiliser. J’ai fait l’expo en un mois non-stop et des dizaines de litres de café.
La finalité : mon travail n’est pas léché et comme j’aime faire ressentir l’impulsion dans mon trait, ça me convient.

ActuSF :
Quelles sont les techniques utilisées ?
Zariel : C’est de l’encre de chine que je souffle, soit directement, soit après avoir déposé de l’encre sur le papier. Ensuite je rajoute des éléments comme des personnages ou d’autres taches pour compléter et finaliser. 

ActuSF :
Comment se prépare une telle exposition ? Quelles ressemblances/ différences avec le travail pour un artbook ou des illustrations ?
Zariel : En fait, ça n’a pas grand chose à voir. Pour ce que je connais des autres artistes, il faut juste pouvoir mettre en relation ses travaux et les mettre en valeur dans un espace.
Mais moi je ne travaille pas comme ça. Je crée un thème et réalise les œuvres en fonction. Donc mon travail n’est pas regroupé, mais il se forme au fur et à mesure.
Comment dire... ? Ce ne sont pas mes œuvres qui créent l’événement. Mais l’événement qui est l’œuvre. En tout cas pour les expos que j’organise, moi. 

ActuSF :
D’autres expos en préparation ?
Zariel : Oui, une vente à Vauréal dans le 95, pour cet Hiver.
J’ai une expo en préparation à Toulouse pour mai.
Une performance en Janvier-Février, rue Saint Martin, juste a côté de Beaubourg, et une autre expo en tête que je ferai sûrement dans cette même période l’année prochaine.

ActuSF :
Des projets différents pour le futur ?
Zariel : Oui, pour les plus gros, un ArtBook, dont je ne peux rien dire. Et je vais sûrement ouvrir une boutique en ligne bientôt. Puis toujours plein de projets en tête :)

ActuSF : Pour finir, à quand un nom d’exposition en français dans le texte ?

Zariel : Dikotome ! c’est français. Il y a juste une faute, c’est tout.

Ketty Steward