Kronozone
( 1 )
de Philippe Caza et Philippe Caza
aux éditions Delcourt ,
collection Hors Collection - Label Série B
Genre : Art book

Scénariste : Philippe Caza
Dessinateur : Philippe Caza
Couleurs : Philippe Caza
Date de parution : novembre 2004 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Philippe Caza ou Philippe Caza

De toute beauté !

Né un 14 novembre à Paris, Philippe Caza a passé son enfance en banlieue parisienne avant de partir dans les Alpes à l’adolescence puis de s’installer une fois adulte à Montpellier où il réside toujours. De son bac de philo obtenu à 18 ans, il s’est lancé à corps perdu dans les différents métiers de l’illustration et du dessin. Bandes Dessinées, couvertures de romans, publicités, dessins animés (dont le récent Les Enfants de la pluie), illustrations de jeux de rôles et même conception de décors et de costumes de théâtre. Autant d’activités liées à de grands noms comme Métal Hurlant, Pilote, J’ai Lu, Les Humanoïdes Associés, Delcourt, Fleuve Noir, Hachette, Casus Belli, Descartes et de nombreux autres encore. C’est dire si l’homme a été prolifique depuis les années 60. Au point de s’imposer comme un illustrateur incontournable dans certains milieux (celui des couvertures de livres de S-F notamment) et un dessinateur reconnu dans d’autres (comme la BD).

THE Art Book !

En cette fin d’année 2004, les éditions Delcourt ont donc décidé de publier un art book de son travail, sorte de rétrospective des 40 dernières années. On y trouve bien entendu une pléthore d’illustrations toutes plus fantastiques les unes que les autres avec une biographie et une préface de Roland C.Wagner. Le résultat est assez étonnant et impressionnant. D’abord, parce que l’objet est beau avec comme pour celui dédié à Manchu un vrai travail de recherche et de mise en valeur des dessins. Ensuite, parce que l’on découvre ou l’on redécouvre avec bonheur le style si particulier de Caza. Un dessinateur complet, sachant jouer avec les couleurs, devenant par moment poétique ou gardant un œil acerbe sur la société actuelle. C’est souvent, il faut bien le dire, superbe.

Deux exemples sur des dizaines…

Il n’y a par exemple qu’à ouvrir la page 75 avec ces deux amants en noir et blanc enlacés sur une planète pour s’en convaincre. Où filer à la page 34 pour admirer ce cosmonaute aux ailes déployées de souffrance dans un univers aux teintes bleues et vertes. Des illustrations pleines pages qui rendent véritablement hommage au travail de Philippe Caza. Au final, vous l’aurez compris, on ne saurait que trop vous conseiller de jeter un œil à cet ouvrage. Non seulement il plaira aux amateurs d’illustrations (à condition d’aimer bien sûr le «  style » Caza qui lui est propre) comme à ceux qui connaissent déjà son travail aux travers de ses albums ou de ses couvertures de romans. Ceux-là apprécieront la quantité d’œuvres présentées. Du bel ouvrage !

Jérôme Vincent