L’Appel aux armes
( Walking Dead 26 )
de Robert Kirkman et Charlie Adlard
aux éditions Delcourt ,
collection Contrebande
Genre : Horreur
Sous-genres :
  • Zombies

Auteurs : Robert Kirkman
Dessinateur : Charlie Adlard
Encrage : Stephano Gaudiano
Date de parution : octobre 2016 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 152
Titre en vo : Walking Dead
Parution en vo : 2016

Lire tous les articles concernant Robert Kirkman ou Charlie Adlard

La vengeance est un plat qui se mange froid.

Robert Kirkman est un auteur extrêmement prolifique. Sa série phare qu’est Walking Dead fait un véritable tabac autant dans les comics qu’à la télévision. Ses inspirations viennent directement de l’univers des films de George Romero et ses Zombies. Né en 1978 dans Kentucky, ce scénariste américain signe aussi une série sur des super-héros adolescents, Invincible, qui est un grand succès des éditions Image Comics.

Charly Adlard est né à Shrewsbury en Grande Bretagne en 1966. Après des études aux Beaux Arts de Maidstone et un passage sur Londres dans un groupe de rock, il va se lancer dans le dessin. Très vite remarqué pour son talent, il va travailler sur différentes séries comme Mars Attack (Topps), X-men Hellfire Club et bien d’autres encore. C’est en 2007 qu’il rejoint Robert Kirkman pour travailler sur Walking Dead.
 
Un petit mot aussi sur Stephano Gaudiano à l’encrage qui est toujours au top ! Ce dessinateur italien seconde Charlie Adlard depuis le tome 20. Il a travaillé notamment sur des albums comme Daredevil (Marvel) ou encore Gotham Central (DC Comics).
 
Le peuple demande vengeance

Le petit monde de Rick ressasse sa vengeance contre les Chuchoteurs et leurs dernières actions de terreur. Dans la communauté la tension monte et certains sont prêts à tout pour combler leur sentiment d’injustice devant tant de violence et de morts.

Michonne se pose beaucoup de question depuis la mort d’Ézéchiel, et l’errance la tente de nouveau, sans doute pour oublier… Mais Rick va lui proposer une alternative qui devrait la faire changer d’avis. Il se sent devenir un poids à cause de ses terribles blessures qui l’empêchent d’être aussi combatif qu’avant. 

Pendant ce temps-là dans l’ombre de sa geôle, Negan continue son travail de sape et avance petit à petit ses pièces pour arriver à ses fins. Alors comment arriver à vivre normalement dans ce monde de folie où zombie rime souvent avec ex ami, et où l’humain pire qu’une bête survit sous le joug d’un plus fort que lui ?

C’est reparti pour un tour…

Et voilà après un petit coup de mou, l’équipe de Kirkman et Adlard arrivent une fois de plus à relancer leur série aux multiples facettes. C’est assez rare de voir une BD aussi riche et dense que celle-ci. Les personnages autant que l’univers sont formidablement travaillés avec psychologie et précision. Les tensions comme la violence sont palpables à chaque page et entraînent le lecteur dans une sarabande infernale d’émotions et de questionnements.

En effet le personnage emblématique de Rick Grimes vieillit, et a perdu beaucoup de sa force physique et morale dans ses incessants combats. Il cherche alors quelqu’un pour le remplacer en tant que leader. Il veut placer aux points stratégiques des personnes qui pourront prendre les bonnes et souvent difficiles décisions pour la survie du groupe. Michonne fait bien sûr partie de ses choix ainsi que d’autres comme son fils pour qui on voit venir une nouvelle place dans l’échiquier de Walking Dead.

Maintenant s’il y a un personnage qui marque vraiment ce tome c’est le fameux Negan. Autant dans ses machinations que dans sa psychologie qui commence à apparaître un peu plus au fil des pages. Frondeur, grande gueule, psychopathe, il joue au chat et la souris avec tout le monde et met souvent sa vie au jeu de la roulette russe. Mais je vous laisse seul juge de ce personnage aux multiples visages.
 
Les auteurs ont vraiment la qualité de pouvoir non seulement renouveler l’intérêt du lecteur mais aussi remettre en question l’univers en proposant rebondissements et intrigues nouvelles avec facilité et succès. Cette série, à l’instar de son adaptation TV, continue son bonhomme de chemin sans jamais démériter. Le nouveau fil avec Negan nous promet bien des pages de plaisirs et de sueurs froides, à déguster sans aucune modération.

Yann Blanchard