L’Atelier des sorciers
de Kamome Shirahama
aux éditions Pika Edition
Genre : Manga
Sous-genres :
  • Fantasy

Auteurs : Kamome Shirahama
Traduction : Fédoua Lamodière
Date de parution : mars 2018 Inédit
Langue d'origine : Japonais
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 208
Titre en vo : Tongari Boshi no Atelier
Parution en vo : 2017

Lire tous les articles concernant Kamome Shirahama

Un petit bijou de magie et de sensibilité

Kamome Shirahama embrasse la carrière d’illustratrice et de mangaka après son diplôme à l’Université des Arts de Tokyo. Elle réalise les couvertures de plusieurs comics américains, chez Marvel, DC ou Star Wars. On la découvre en France avec son manga L’Atelier des sorciers.

Une vie ordinaire

Coco est une petite fille ordinaire qui aide sa mère dans son atelier de couture. Elle a toujours été fasciné par la magie, mais c’est un don rare réservé à quelques individus, les sorciers. Elle ne boude toutefois pas son plaisir quand l’un d’entre eux passe par son village ! Elle va le voir lancer un sort, et en tentant de l’imiter, va accidentellement utiliser une magie très dangereuse dont va être victime sa mère.

Pour la sauver, la jeune fille va devoir quitter son quotidien, et entrer dans un nouvel univers…

Quand la magie s’invite dans votre monde

Cela faisait longtemps que je n’avais pas été autant enthousiasmé par un manga ! Les séries emblématiques ont un peu tendance à ronronner, les nouvelles qui sortent se contentent bien souvent d’appliquer des recettes éprouvées, et si les lectures agréables restent nombreuses, les coups de cœur se font rares… C’est qu’il est appréciable de terminer un livre sans pouvoir le lâcher, et c’est avec des étoiles plein les yeux et un peu de tristesse (vivement la suite) qu’on referme L’Atelier des sorciers.

Si l’intrigue reste celle d’un récit d’apprentissage somme toute classique, la mangaka parvient à rendre son univers vivant et palpable, à la fois merveilleux (avec ce que ça permet de fantaisies et d’inventions) et en même temps cohérent et réaliste. L’univers décrit a ses propres règles que l’auteure expose de manière claire et ludique par les yeux de son héroïne. Terriblement attachante et portée par l’envie de bien faire, Coco déborde d’un enthousiasme communicatif, souvent source de petites ou grandes maladresses… On s’extasie avec elle devant les merveilles que son monde peut offrir, et on a hâte d’en explorer tous les mystères.

Les dessins sont magnifiques : le soin porté aux détails, les visages des personnages très expressifs, le talent pour la mise en scène avec un découpage des planches toujours adapté, contribuent à l’atmosphère toute magique de ce manga. Kamome Shirahama a un vrai don pour rendre ses personnages et ses décors vivants et plus vrais que nature, avec beaucoup de sensibilité.

Ce premier volet de L’Atelier des sorciers est parfait : une intrigue rondement menée, un monde merveilleux et des personnages attachants, sans oublier de superbes dessins, vous pouvez vous jeter dessus, vous ne le regretterez pas !
 

Tony Sanchez