L’Enfant de nulle part
( 1 )
de Roger Zelazny
aux éditions Folio SF
Genre : Fantasy

Auteurs : Roger Zelazny
Couverture : Sparth
Traduction : Thomas Day
Date de parution : mai 2005 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 567
Titre en vo : Changeling - Madwand
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : janvier 1980

Lire tous les articles concernant Roger Zelazny

Du Zelazny comme on l’aime

Roger Zelazny est un auteur de renom dans le milieu de la Science-Fiction. On le connaît surtout en France pour le cycle des Neuf princes d’Ambre. Mais, bien sûr, il n’a pas écrit que ces romans. C’est à lui que l’on doit Une rose pour l’ecclésiaste, Toi, l’Immortel, L’Île des morts ou encore Dies Irae qu’il a écrit en collaboration avec Philip K. Dick. L’Enfant de nulle part regroupe en fait deux histoires en un seul volume pour la présente édition.

Une antique guerre entre la magie et la technologie.

Une guerre à eu lieu sur une planète où règne la magie. Elle s’est finie sur un combat entre deux magiciens et la défaite de l’oppresseur. Mais ce dernier avait un fils que le vainqueur ne peut se résoudre à tuer. Aussi, décide-t-il de le bannir sur notre monde où la magie n’existe pas. Mais pour conserver un équilibre cosmique il doit y avoir un échange et un bébé de notre monde se retrouve au milieu de magiciens et dans une famille de soldats.
Les années ont passé et le jeune Mark est devenu forgeron. Mais il sent que quelque chose ne va pas. Son esprit fourmille d’idées nouvelles et il ne cesse d’inventer des choses que personne ne comprend et, bien sûr, l’incompréhension fait peur, il va donc se retrouver banni de son village. Mais il a rompu l’équilibre de ce monde en réveillant la technologie et pour le contrer l’autre enfant banni sur notre monde, avec lequel Mark a été échangé, va devoir revenir. S’engage alors un nouveau combat, mais celui-ci sera entre la magie et la technologie.

Une question philosophique dans un récit de fantasy


Comme à son habitude, Zélazny nous emmène en voyage. Il reprend ici des thème qui lui sont chers et que l’on retrouve en filigrane dans Les neuf princes d’Ambre : la magie, en opposition à la technologie, et le voyage entre les mondes. Mais en plus il pose une question : sommes-nous la résultante génétique de nos parents ou la connaissance et le savoir nous sont donnés par notre éducation et notre environnement ? Zélazny répond d’une manière fort originale et nous renvoie la question. Le débat reste ouvert…

Pierre Demetz