L’Evangile du serpent
( Cycle Prophéties 1 )
de Pierre Bordage
aux éditions Gallimard ,
collection Folio
Genre : SF

Auteurs : Pierre Bordage
Date de parution : mars 2003 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 675
Titre en vo : 1
Parution en vo : août 2001


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Pierre Bordage

Quand Pierre Bordage veut réécrire le Nouveau Testament à la sauce moderne...

Après quelques mois de silence, L’Evangile du serpent s’annonçait comme le grand retour de Pierre Bordage dans les rayonnages nouveautés. Mais pas seulement. Selon sa quatrième de couverture, ce livre est censé être une adaptation du Nouveau Testament à notre époque. Excusez du peu ! Voilà ce qui s’appelle avoir de l’ambition, même si le thème ne dénote pas dans la démarche régulière de notre auteur de réécrire à sa sauce les grands mythes de l’humanité.

Paix mes frères...

Pour ce faire, Bordage a choisi de raconter les aventures de quatre héros différents. Quatre apôtres qui tous ont ou auront un lien avec celui que l’on appelle le Christ de l’Aubrac. Ce jeune homme charismatique parcourt la France et le Monde en répandant bonne parole et miracles. Petit à petit, ses fidèles sont de plus en plus nombreux. Ils refusent le système capitaliste, se remettent à vivre pratiquement tout nus et délaissent leurs possessions matérielles pour le suivre. Mais ce succès dérange, notamment en haut lieu. Comment tolérer ce mouvement naissant, fait d’hommes et de femmes qui retournent simplement à la nature, sans plus se soucier de consommer ? Quelques ordres bien placés et tous les médias vont chercher à s’emparer du phénomène pour le détruire.

Quatre destins croisés

Pour entamer la curée, on demande à Marc d’aller faire un tour dans le village où a vécu le Messie enfant. L’objectif : découvrir quelques détails croustillants qui terniront son image. Manque de chance, cette visite bouleversera la vie de Marc de manière irréversible. Mathias de son côté exerce le sympathique métier de tueur à gages. Dans son domaine, c’est le meilleur. Jusqu’au jour où les flics arrivent à le coincer. A partir de ce moment là, soit il travaille pour eux, soit c’est la prison à perpétuité qui l’attend… L’activité de Lucie n’est pas beaucoup plus reluisante. Elle est streep-teaseuse sur un site de Peep-show. Huit heures par jour elle se déshabille devant une webcam pour des clients qu’elle ne voit pas. Une situation confortable financièrement mais pas moralement. Sa seule consolation : discuter avec un de ses clients du Christ de l’Aubrac. Dernier apôtre et premier disciple, Yann a voué son existence au nouveau Messie. C’est lui qui gère ses déplacements, ses conférences et les relations avec la presse. En contrepartie, point de sous mais le bonheur indicible d’être baigné de la lumière du saint homme quotidiennement.

Un bon roman... mais pas plus !

Tout au long du roman, Bordage jongle avec ces quatre personnages. Tous sont en quelque sorte paumés dans la vie. Tous attendent que quelque chose change. Et tous auront leur révélation avant de se rejoindre pour un final explosif. Cette manière de narrer son histoire est plutôt agréable. En séparant en quatre parties parallèles ses 555 pages, notre auteur les rend fluides à lire. Pour cette raison, L’Evangile du serpent est un livre qui se dévore malgré sa taille. Bref, jusque là, Pierre Bordage accumule les bons points. Il n’en reste pas moins une impression de léger loupé une fois la dernière page tournée. Très clairement, il manque ce petit quelque chose qui aurait pu donner une autre envergure à ce roman. Peut-être est-il trop centré sur l’action ? Peut-être manque-t-il d’une dimension philosophique ou mystique ? C’est difficile à dire. En tout cas, le lecteur n’a pas, comme les personnages, de " révélation ". Sur l’escalier de l’écriture, L’Evangile du serpent manque de peu la marche du chef d’œuvre. Et l’on ne peut s’empêcher d’être un peu déçu tant le postulat de base était alléchant. Tant pis. Il n’en reste pas moins un excellent livre. Et c’est déjà pas si mal.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.