L’Eveil de la lune
( 1 )
de Elizabeth Hand
aux éditions Pocket ,
collection Terreur
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Horreur

Auteurs : Elizabeth Hand
Couverture : Pierre-Olivier Templier
Date de parution : avril 2001 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Elizabeth Hand

Quand magie, sorcellerie et religion s’en mêlent…

Elizabeth Hand voit ici son premier livre traduit en français. Méconnue du public français et pourtant… Vous la connaissez. Eh oui ! Elle est l’auteur de la novélisation de « L’armée des douze singes », film de Terry Gilliam datant de 1995. Cette fois, Elle nous emmène ici dans un thème différent, celui de l’apocalypse sur un fond de rituels anciens, de sectes et de fin du monde.

Au cœur de Washington, l’université de Saint-Jean-le-Divin ou tout simplement « le Divin » dénote des autres monuments avec son aspect gothique. Ses hautes tours, ses salles majestueuses, ses anges de pierre, sa verdure grimpante lui donnent une allure moyenâgeuse superbe, mystérieuse et inquiétante à la fois. C’est dans ce cadre-là que Katherine Sweeney Cassidy, Sweeney pour ses amis, va commencer sa première année d’université, une année qui va chambouler sa vie.

Sweeney, comme toutes les personnes de son âge, se fait rapidement des amis, mais des amis un peu particuliers : Oliver et Angelica sont loin d’être des étudiants tout ce qu’il y a de plus normaux. Eux aussi ont leur part de mystère, un mystère qui les dépasse…

Acceptant une invitation d’Angelica, Sweeney va découvrir un autre monde, celui des Benandanti, une secte plus ancienne que le Vatican lui-même. Héritiers de forces occultes, ils se cachent derrière les murs du Divin et établissent leur éternelle vigilance sur le monde.

Malheureusement, Balthazar Warnick est témoin du signe. Dorénavant, les Benandanti vont devoir redoubler de vigilance car une lourde menace pèse : celle de la « Déesse » qui attend l’éveil de la lune.

Avec sa plume agile et fluide, Elizabeth Hand nous emmène dans l’histoire de cette petite étudiante tout de ce qu’il y a de plus normal. Le lecteur se laisse prendre par cette aventure envoûtante malgré quelques longueurs et quelques invraisemblances. Il est vrai que deux cents pages de moins n’auraient rien changé à l’histoire… Elizabeth Hand y aborde le problème des sectes et le rôle de la femme dans les religions. Un roman intéressant et agréable pour les amateurs de fantastique.

Laure Ricote

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.