L’Extase des vampires
( 1 )
de Brian Stableford
aux éditions Denoël
Genre : SF

Auteurs : Brian Stableford
Couverture : Jean-Daniel Brèque
Traduction : Marc Mosnier
Date de parution : avril 1989 Inédit
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 240
Titre en vo : The Hunger and Ecstasy of Vampires
Parution en vo : janvier 1986

Lire tous les articles concernant Brian Stableford

Voyage dans le futur à la fin de l’humanité

Né en 1948 en Angleterre, Brian Stableford est l’un des rares auteurs à cumuler deux casquettes en plus de son métier d’écrivain : l’une dans les sciences dites dures : il a plusieurs diplômes de biologie, l’autre dans les sciences humaines : il est titulaire d’un doctorat de Sociologie. Côté littérature, on rappellera Les Loups-garous de Londres, Le Courant d’Alcyon, Rhapsodie noire ou bien encore Le Sang du serpent.

H.G. Wells, Oscar Wilde et Bram Stocker

Alors que le XIXème siècle touche à sa fin, un homme rassemble plusieurs personnalités telles que H.G.Wells, Oscar Wilde et Bram Stocker, pour leur raconter une bien étrange histoire. Il prétend avoir voyagé dans le futur sous l’emprise d’une drogue puissante et destructrice. Mais le plus incroyable, c’est la vision qu’il en a rapporté. L’avenir appartient aux vampires ! Après des années de conflits meurtriers, l’humanité a peu a peu déserté les lueurs du progrès pour retourner vers un âge barbare et obscur et les vampires sont devenus les maîtres du monde. Les hommes ne sont plus pour eux qu’un bétail pratique et docile, ne vivant que pour les nourrir...

Un bon principe...

Le principe de départ de L’Extase des vampires est plutôt bon. Il ressuscite les buveurs de sang dans le futur en s’appuyant sur un XIXème siècle glorieux avec H.G. Wells, Oscar Wilde et Bram Stocker. Le résultat est un étrange mélange des genres avec une touche d’humour. Un mélange qui n’est pas désagréable juste un peu dur à intégrer. On a tendance à rester un peu en dehors du récit. C’est bien dommage. Brian Stableford nous perd en route. Bref, L’Extase des vampires n’est pas forcément son meilleur roman. Pourtant il ne manque pas d’intérêt. A découvrir pour les fans de vampires ou de Stableford.

Jérôme Vincent