L’Homme-fourmi
de Han Ryner
aux éditions L’Arbre Vengeur
Genre : SF
Sous-genres :
  • Merveilleux scientifique

Auteurs : Han Ryner
Date de parution : octobre 2013 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 262
Titre en vo :
Première parution : 1901


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Han Ryner

Une plongée fascinante dans une fourmilière...

Han Ryner (1861-1938, de son vrai nom Henri Ner) est un auteur méconnu auquel on doit pourtant plus d’une cinquantaine d’ouvrages, des romans, des contes, des essais, du théâtre, de la poésie... une œuvre pour le moins éclectique où il fait preuve de son goût pour l’humour noir, le fantastique et le merveilleux scientifique. Avec L’Homme-fourmi, les éditions de l’Arbre Vengeur nous permettent de redécouvrir un ouvrage précurseur dans la fascination de l’homme pour la fourmi, et de la façon dont les auteurs de science-fiction ont utilisé cet insecte, que ce soit H.G Wells dans l’Empire des fourmis, de BR Bruss et de ses fourmis géantes, et longtemps avant la trilogie des fourmis de Bernard Werber.

Un homme-fourmi...

La rencontre du narrateur avec une fée va changer à jamais son existence : devenu une fourmi, il conte ses aventures dans une fourmilière, en s’attachant à décrire les différents aspects de la vie dans celle-ci, dans une perspective résolument novatrice, puisqu’il s’attache à décrire un autre monde par des yeux étrangers. Un procédé particulièrement utilisé en science-fiction, et qui permet au lecteur de découvrir des merveilles insoupçonnées...

... à la découverte d’une fourmilière

Dans ce roman fascinant, l’auteur met son narrateur à la place d’une fourmi : ou plutôt le narrateur essaie de se souvenir de ce qu’il a vécu en tant que fourmi, sans pouvoir décrire le détail de ce qui reste inaccessible à nos sens d’hommes. La force de l’auteur ici est de parvenir à nous faire ressentir cet autre monde alors que le vocabulaire limité de l’homme ne peut en retranscrire toute la richesse. Là où l’entomologiste se limitera à une simple observation extérieure, Han Ryner nous emmène au cœur de la fourmilière, bien avant que les films et autres documentaires ne s’en chargent. Une plongée riche d’enseignements, où il a cherché « un prétexte à blâmer nos orgueils, à nous qui par les sens, sommes inférieurs à tant d’animaux, à nous qui souvent croyons tout savoir et dont l’intelligence très probablement doit errer magnifiquement parmi une foule d’erreurs insoupçonnées. »

Une leçon d’humilité que ce roman, qui montre qu’il n’est pas besoin d’aller dans l’espace ou sur d’autres planètes pour trouver d’autres formes d’intelligence. Le tout écrit d’une plume exigeante avec un choix de mots particulièrement poussé. Les éditions de l’Arbre Vengeur continuent de nous proposer des ouvrages qui sortent des sentiers battus, et L’Homme-fourmi ne fait pas exception à la règle. Le lecteur curieux trouvera ici l’occasion de découvrir un auteur injustement méconnu, à travers une œuvre d’une grande finesse d’écriture et de réflexion. 

Tony Sanchez

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.