L’espoir fait vivre
( Louca 4 )
de Bruno Dequier
aux éditions Dupuis
Genre : Humour
Sous-genres :
  • Sport

Auteurs : Bruno Dequier
Date de parution : septembre 2015 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 64
Age minimum : 10 ans
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Bruno Dequier

La chronique d’Adrien, 11 ans.

L’auteur

 André Dequier a travaillé dans le dessin animé avant de devenir l’auteur de la série "Louca", sa première série en bande dessinée. 

 C’est l’histoire d’un jeune footballeur très mauvais, Louca, capable de voir un fantôme, Nathan, un joueur surdoué qui est mort dans des conditions mystérieuses. Nathan va l’aider à devenir un vrai joueur de football.

 L’histoire

 Louca, le jeune footballeur maladroit mais efficace en attaque grâce à son coach fantôme, est en train de jouer un match important pour la survie du Club. Il joue contre les Condors, les meilleurs du championnat. Il marque des buts sans le vouloir en courant dans tous les sens. Il ne marque pas avec son pied, mais de toutes les autres parties du corps...

 A la fin du match, Nathan le fantôme poursuit ceux qui ont causé sa mort. Il ne se doute pas que Louca va alors être en danger...

 

Mon avis

Ce tome est un peu moins amusant, mais le grand match de Louca, en première partie, est vraiment intéressant.

Louca fait toujours n’importe quoi, mais parfois ça lui réussit. Heureusement que Nathan est là, pas seulement pour lui faire marquer des buts, mais aussi pour le défendre quand il est attaqué.

Sur la couverture, on voit Julie, la fille qu’il aime. Il va réussir à l’impressionner, par son match et par son comportement après le match.

J’aime beaucoup les dessins et je trouve hilarantes les mimiques de Louca...

 A la fin, le petit frère de Louca et son ami alertent la police. C’est bizarre que la police écoute des enfants aussi jeunes.

Adrien Nottola


chroniqueur(se) ado.

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.