L’héritage ancestral
( L'apogée des dragons 1 )
de Denis Rodier et Eric Corbeyran
aux éditions Soleil ,
collection Secrets du Vatican
Genre : Aventure
Sous-genres :
  • Esotérique

Scénariste : Eric Corbeyran
Dessinateur : Denis Rodier
Date de parution : août 2011 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Denis Rodier ou Eric Corbeyran

Une série dérivée de l’Ordre des dragons, sur fond d’occultisme et de sociétés secrètes...

Corbeyran est né en 1964. En vingt ans de carrière, il a signé les scénarios de nombreux albums, dont la série le Chant des stryges (Delcourt). Il s’attelle ici au spin-off d’une série de Jean-Luc Istin, L’ordre des dragons. Il est assisté par le dessinateur habituel de cette série, Denis Rodier, qui a collaboré à de nombreux comics au Canada (Batman, Captain America, Wonder Woman).

Sociétés secrètes sur fond de deuxième guerre mondiale

Fin 1945, la guerre s’achève dans un Berlin dévasté par les bombardements. Comme beaucoup de soldats allemands, l’archéologue et officier SS Ernst Schäfer se rend aux alliés. Impliqué dans le projet « Héritage ancestral » cher à Himmler, il semble avoir joué un rôle primordial dans les fouilles archéologiques intimement liées à l’ascension d’Hitler et du Reich.

Bénéficiant de la protection du puissant Ordre des dragons, il recouvre sa liberté et compte bien poursuivre ses recherches. C’est alors qu’il découvre qu’Hitler avait, au sein même de sa résidence, un passage vers le monde souterrain d’Agharta… la société de Thulé est enfin à sa portée !

Un récit classique et efficace

On ne compte plus les récits sur fonds d’occultisme nazi, de sociétés secrètes et de mondes souterrains… il reste que Corbeyran s’en sort très bien dans le présent album, dérivé de la série L’ordre du dragon. Si on en retrouve certains protagonistes, ce spin-off peut tout à fait se lire de manière indépendante. Le récit est efficace, les dialogues sont convaincants, le scénario bien ficelé… l’auteur n’en fait pas trop dans le côté mystérieux, et on sait assez vite quels sont les tenants et aboutissants de l’histoire. Pas de fioritures, ce volume d’exposition remplit parfaitement son office, et se lit d’une traite.

Les dessins sont agréables et concentrés sur les personnages, avec tout de même quelques belles planches sur double page, qui permettent de mettre dans l’ambiance. Un récit qui tient la route, des dessins qui s’accordent bien à l’histoire : si le tout ne sort pas des sentiers battus, les amateurs d’occultisme et de récits d’aventure devraient y trouver leur compte !

Tony Sanchez

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.