L’une rêve l’autre pas
de Nancy Kress
aux éditions ActuSF ,
collection Hélios
Genre : SF
Sous-genres :
  • Génétique

Auteurs : Nancy Kress
Traduction : Claire Michel
Date de parution : septembre 2016 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 158
Age minimum : 12 ans
Titre en vo : Beggars in Spain
Parution en vo : 1991

Lire tous les articles concernant Nancy Kress

La chronique écrite d’Adrien, 12 ans.

L’auteure
 
Nancy Kress est une auteure américaine de science-fiction, qui a écrit beaucoup d’œuvres courtes (novelas).

Elle a écrit la trilogie de la Probabilité (« Réalité partagée », « Artefacts », « Les Faucheurs »), ainsi que de nombreuses nouvelles ou romans tels que « Les hommes dénaturés », « Feux croisés ».

Elle a reçu de nombreux prix. Récemment, elle a obtenu le prix Nebula (2012) et le prix Locus (2013) pour le roman court avec « Après la chute » et elle a obtenu de nouveaux le prix Nebula (2014) et le prix Locus (2015) pour « Yesterday’s Kin » (non traduit en français).

Avec « L’une rêve l’autre pas » (« Beggars in Spain »), elle avait obtenu le prix Hugo du meilleur roman court en 1992.

L’histoire
 
Après un rendez-vous chez un médecin spécialisé, M. et Mme Camdem parviennent à le convaincre d’utiliser pour leur futur enfant une nouvelle modification génétique qui permet de ne pas avoir besoin de dormir et d’être plus intelligent. Problème : Mme Camdem donne naissance à deux jumelles, l’une qui dort et l’autre pas. Ce sont Alice et Leisha.

Leisha ne comprend pas pourquoi sa sœur dort et rêve et elle devient vite plus intelligente qu’Alice. Elle réussit brillamment dans ses études. Elle découvre ensuite qu’elle n’est pas la seule à disposer de son don et elle se rapproche des autres « Non-Dormeurs », qui ont tous de brillants résultats…


Mon avis
 

Le début est assez simple, mais certains termes sont un peu difficiles à comprendre (le fonctionnement du cerveau pendant le sommeil, etc.). En relisant bien, on finit pourtant par tout saisir, il suffit d’être attentif. Ce n’est pas à proprement parler un roman jeunesse.

M. Camdem, un riche industriel, tient absolument à ce que son enfant soit supérieurement intelligent et dorme peu, comme lui, car c’est en travaillant dur, y compris, qu’il a bâti sa fortune. L’enfant est façonné avant sa naissance par son père, qui est déçu quand il apprend que Leisha a une jumelle « normale », ce qui rassure, au contraire, sa mère.

Contrairement au titre, le roman n’est pas centré sur la relation entre les jumelles, différentes dans leur capacité de travail et leur intelligence. Il est plutôt centré sur l’avenir de Leisha et de ses semblables, les « Non-Dormeurs », dans une société (de « Dormeurs ») qui rejette l’arrivée de cette caste dominante. Au début, ils sont une vingtaine, puis ensuite des milliers et certains craignent qu’il s’agisse d’une nouvelle espèce « mutante », qui écrasera et exploitera les gens « normaux ». Un peu comme dans les comics et les films « X-Men ». C’est un peu une réflexion sur l’émergence, par manipulation génétique, d’un être humain supérieur.

Les relations entre les deux sœurs sont plutôt apaisées au début, puis plus houleuses ensuite. La plupart des scènes sont vues à travers les yeux de Leisha, qui ne comprend pas pourquoi les gens deviennent si hostiles aux « Non-Dormeurs ».

Nancy Kress a obtenu le prix Hugo, un des plus prestigieux au monde en matière de science-fiction, parce que c’est un livre qui nous fait réfléchir et qui décrit une situation qui pourrait se produire. Le récit est logique et bien construit. Tout est réaliste et on s’y croirait. On ne s’identifie à aucun personnage, car ils sont un peu froids et l’auteure ne nous les rend pas attachants, mais c’est sans doute le monde futur qui veut ça…

Adrien Nottola


chroniqueur(se) ado.