La Bibliothèque de Mount Char
de Scott Hawkins
aux éditions Denoël ,
collection Lunes d’Encre
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Horreur

Auteurs : Scott Hawkins
Couverture : Aurélien Police
Traduction : Jean-Daniel Brèque
Date de parution : août 2017 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 480
Titre en vo : The Library at Mount Char
Parution en vo : 2015


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Scott Hawkins

Un roman étonnant à l’intrigue bien ficelée

Scott Hawkins est un auteur américain né en 1969. La Bibliothèque de Mount Char est son premier roman.

Une singulière bibliothèque

Carolyn était une Américaine comme les autres, jusqu’à la mort de ses parents dans un tragique accident. Père, un mystérieux vieil homme, l’a pris sous son aile et en fait son disciple avec d’autres orphelins. Il confie à chacun d’eux la responsabilité d’un « catalogue » et d’une partie de sa puissance : Carolyn parle toutes les langues, Jennifer guérit et ressuscite, Michael vit en symbiose avec le monde animal…

Mais Père a disparu et ses ennemis cherchent à s’emparer de la Bibliothèque, l’endroit où sont rassemblés tous ses secrets. Carolyn devra faire appel à toute son ingéniosité pour sortir vivante des batailles qui s’annoncent !

Les Dieux sont des monstres

Le début du roman annonce la couleur : les événements que le lecteur va vivre avec les personnages n’auront rien d’ordinaires, et le sang va couler. On n’est effectivement pas déçu à ce niveau, et à l’image de l’un des protagonistes, Steve, embarqué à son corps défendant dans une histoire qui le dépasse, le lecteur assiste avec incrédulité aux massacres qui parsèment le récit. Mais la violence de l’histoire n’est pas gratuite, l’horreur et le gore sont là pour servir une intrigue dont tous les éléments s’imbriquent parfaitement jusqu’au dénouement, plutôt surprenant…

L’horreur est aussi atténuée par un humour proche du nonsense que ne renierait pas un auteur britannique, on pense entre autres à l’un des frères de Carolyn, David, qui perpétue ses massacres vêtu d’un gilet pare-balles et… d’un tutu. Ce n’est pas forcément drôle (ou pas pour tout le monde), mais ça apporte une touche de légèreté plutôt bienvenue à l’ensemble.

Les membres de la fratrie des bibliothécaires forment une belle galerie de personnages hauts en couleur, à la fois touchants, effrayants, ridicules mais surtout effroyablement dangereux (la cruauté de l’enseignement de Père ne pouvait guère aboutir à autre chose). Scott Hawkins touche de manière très juste la façon dont l’éducation et les traumatismes de l’enfance peuvent donner naissance à de véritables monstres, dépouillés de toute humanité. Le tout sous la forme d’un thriller dont le rythme ne faiblit pas.

La Bibliothèque de Mount Char est un excellent roman parfaitement maîtrisé, qui a su digérer ses multiples influences (on pense à Lovecraft, Zelazny, Gaiman…) pour donner un roman très personnel à l’univers riche et fascinant. 

Tony Sanchez