La Clé des Sources
( 1 )
de Linard Bardill
aux éditions Nord-Sud ,
collection Jeunesse
Genre : Fantastique

Auteurs : Linard Bardill
Couverture : Jong Romano
Traduction : Géraldine Elschner
Date de parution : novembre 2003 Inédit
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 271
Age minimum : 12 ans
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Linard Bardill

Un conte initiatique très moderne

Les Éditions Nord-Sud viennent d’être nouvellement créées. Le catalogue reprend celui des éditions suisses éponymes. L’un de ces premiers titres est La Clé des Sources de Linard Bardill qui a publié de nombreux autres récits. Ce roman est le premier tome d’une trilogie qui sera, sans aucun doute, passionnante à suivre.

Le Porteur de bottes est un petit gars bien dégourdi

Sandro, diminutif d’Alessandro, est un petit garçon débrouillard et seul au monde. Sa mère est morte et son père a disparu un jour, certainement emmené par les policiers. Sa grand-mère l’a élevé jusqu’à ce qu’il se décide à partir à la recherche de son père. En route, surpris par une pluie battante, il se réfugie chez le Vieux. Un homme étrange et taciturne qui lui propose de travailler pour lui en échange du gîte et du couvert. Le Vieux est à la recherche d’une clef que Sandro découvre, il passe par une machine insolite qui trône au milieu de l’usine.

Par ce passage, il arrive dans un pays magnifique mais asséché. La première personne qu’il y rencontre est Gambrine, une jeune fille aussi astucieuse que lui et dotée du même caractère. Pour elle, Sandro est le "Porteur de bottes" qu’elle a vu en rêve et qui leur rendra l’eau du fleuve, mais Sandro ne se voit pas du tout en héros malgré lui. Et comment découvrir qui a asséché le fleuve et pourquoi ?

Un récit drôle, intelligent et moderne

Voici un conte très moderne dont le héros est un petit garçon pauvre, bien dégourdi. On peut dire que celui qui va devenir le "Porteur de bottes" n’a pas les deux pieds dans le même sabot. Sandro est un p’tit gars bien dans ses baskets à qui il ne manque rien, puisqu’il n’a besoin de rien sauf de son père dont il est à la recherche inlassablement. Mais sur le chemin de cette quête, il en croise une autre qui le fera grandir en maturité.
L’histoire débute comme un récit réaliste pour basculer rapidement dans le conte. En effet, le pays que Sandro découvre grâce au Vieux, est un royaume imaginaire qui vit sous le joug d’un tyran. Mais le méchant roi se transforme ici en baron, la princesse en paysanne et le roi est totalement désargenté.

Le conte plaira aux enfants déjà assez matures pour comprendre les sauts dans l’espace, la folie et une narration parfois difficile à suivre pour les plus jeunes. Le héros est un garçon futé et faussement insoumis aux adultes. L’auteur met en avant son indépendance tout en lui faisant acquérir de la sagesse. Un très bon conte, bien écrit qui ravira les petits, et pourquoi pas les grands !

Charlotte Volper