La Croisade des damnés
( Warhammer 40 000 1 )
de Greg Boychuck et Lui Antonio
aux éditions Soleil
Genre : SF

Scénariste : Ian Edginton
Dessinateur : Greg Boychuck
Date de parution : avril 2008 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 68
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Greg Boychuck ou Lui Antonio

Sans intérêt

Vous êtes peut-être un jour passé devant des boutiques remplies de figurines de guerriers moyenâgeux ou carrément futuristes accompagnés de monstres de toutes sortes. Ces boutiques, ce sont celles de Games Workshop, un des leaders mondiaux des jeux de plateaux, sorte de cousin des jeux de rôle mais nécessitant beaucoup plus de figurines pour modéliser des batailles imaginaires. Voici un site pour vous donner une idée de la chose : http://fr.games-workshop.com. Parmi les jeux que commercialise depuis des années Games Workshop, on trouve Warhammer 40 000...
Black Templars

Dans un futur très très lointain, l’homme a colonisé la galaxie et se retrouve face à plusieurs peuples extraterrestres pas franchement amicaux. Résultat, la guerre fait rage aux quatre coins de l’espace, un coup contre les armées dépravées du chaos, un autre coup contre des hordes d’orques pas très intelligents mais terriblement nombreux, ou bien alors contre les eldars, sortes d’elfes du futur... Réunis sous la bannière de l’Empereur, les soldats humains sont regroupés en de gigantesques armées dont l’élite s’appelle les Space Marines. Seuls les guerriers les plus valeureux peuvent endosser l’armure qui les conduira à la gloire. Gerhart est de ceux-là. Il est membre des Black Templars, la crème de la crème des Space Marines. Une vie de soldat pour lui allant de bataille en bataille au nom de l’Empereur. Un vrai destin de héros ! À condition bien sûr de ne pas être tué d’un coup de pistolet laser…

Pour les fans et encore

Véritable phénomène mondial depuis des années, Warhammer 40 000 est un des jeux phare de Games Workshop. On avait d’ailleurs pu voir des produits dérivés sortir, comme des romans ou des jeux vidéos, pour permettre aux fans de plonger encore un peu plus dans cet univers assez riche et coloré, même s’il y est surtout question de violences et de conflits. Rien de surprenant donc à voir cette bande dessinée être traduite par les éditions Soleil. Néanmoins attention, elle est surtout destinée aux joueurs de Warhammer 40 000. Les scénaristes ont limité la pédagogie pour expliquer de quoi il en retourne vraiment aux lecteurs. Il est surtout question ici d’une succession de combats sans doute difficile à comprendre pour qui n’est pas familier avec l’univers. Et malheureusement ce n’est pas le seul hic. Manque de scénario et dessin inégal sont les deux autres gros défauts…

Le scénario d’abord. Hormis les batailles qui permettent de passer en revue tous les peuples extraterrestres avec à chaque fois les exploits de Gerhart, c’est à peu près tout ce que vous pourrez lire dans cet album (avec les combats et les épreuves que le héros a dû endurer pour devenir Black Templars). Quant au dessin, il se montre trop souvent imprécis, les décors se noyant dans une sorte de magma indécis souvent rouge sang. Bref, difficile de trouver un point positif à cette BD pour qui n’est pas joueur de Warhammer 40 000. On se dit d’ailleurs que c’est un beau gâchis. Games Workshop avait sans doute les moyens de faire mieux en terme de qualité. Là ce n’est guère qu’un produit dérivé ni beau ni intéressant. Dommage.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.